Mood

Le gouvernement prétexte la lutte anti-terroriste et la lutte pour le droit des femmes pour se lancer dans une chasse aux musulmans et aux arabes

Temps de lecture : 7 minutes

Diviser pour mieux régner. Cela sonne un peu moins bien que “Egalité, Liberté, Fraternité”, mais c’est la nouvelle devise officieuse de notre gouvernement. Les mesures prises récemment, concernant le pass sanitaire (dont tout le monde parle), et la loi séparatisme (dont tout le monde se fout notamment grâce au fameux pass sanitaire) suffisent à confirmer cette direction clivante, dictatoriale et liberticide.

Cette loi “séparatisme” qui vient d’être votée et adoptée, est en effet une loi islamophobe et raciste.

Sous prétexte de lutter contre le séparatisme religieux et la radicalisation, de protéger la République, ils atteignent une de nos libertés les plus fondamentales : celle de la loi de 1905 sur la séparation entre l’Eglise et l’Etat, et continuent de saccager le principe de laïcité.

Un ministre de l’intérieur mis en examen pour viol mais toujours en fonction, s’est en réalité lancé dans une croisade anti-musulmans et il a carte blanche. Car s’ils annoncent que cette loi concerne toutes les religions, car toutes les religions ont en leur sein des pratiquants extrémistes laissant craindre une radicalisation, elle cible en réalité spécifiquement l’Islam. Non pas uniquement l’Islam radical comme ils prétendent, mais l’Islam tout court. En osant débattre durant des heures sur le droit de porter un voile ou un Burkini dans l’espace publique, sur les danses folkloriques et les drapeaux dans les mariages, sur les “youyou” et autres pratiques culturelles, dans le cadre d’une loi qui vise à protéger la république du terrorisme, ils associent directement le port du voile et d’autres pratiques religieuses et culturelles à l’islamisme et la radicalisation. Si à tout hasard vous parvenez à trouver l’origine des youyou dans le Coran, j’aimerais être tenue informée.

Ils valident un amalgame, qui devient alors une vérité dans les esprits.

Aujourd’hui j’ai donc bien envie de revenir sur cet amalgame et de clarifier cette situation : comment et pourquoi en est-on arrivé à cette propagande politique bientôt digne d’un Goebells, à un gouvernement qui en plus de nous dominer par la force (violences policières), nous domine par la tromperie et la manipulation. Faire le lien entre immigration et islamisme, entre immigration et insécurité, et banaliser le fascisme, est en effet un outil de propagande permettant de donner de la force à la parole d’extrême droite, dans un but électoral. C’est donc dans leur intérêt de le faire…

Quelle religion est-elle républicaine ?

Commençons par rappeler que toutes les religions imposent des injonctions de pudeur aux femmes, toutes les religions sont patriarcales, toutes les religions imposent des jeûnes, interdisent la consommation de certains aliments, 2 des 3 religions monothéistes imposent un rite religieux pour l’abattage des animaux. Or, si toutes ces pratiques peuvent être vues d’un oeil curieux pour les personnes, qui comme moi ne peuvent croire en aucune religion, ce n’est ni à moi ni à personne, et encore moins au gouvernement français, de les remettre en question, c’est ça la loi de 1905, c’est ça la liberté de culte, c’est ça le principe de laïcité.

Même si on les trouve complètement impensables, ces pratiques ont le droit d’exister, en toute indépendance, dès lors qu’elles n’atteignent la liberté de personne (notamment celle des non-croyants), c’est la constitution qui le dit.

Pour résumer rapidement je reprends les mots de Jean Beaubérot, historien et sociologue français spécialiste de la laïcité :

” Nous avons distingué trois piliers sur lesquels la laïcité se fonde :

1. L’indépendance de l’État à l’égard des religions et convictions
2. La liberté de conscience
3. La non-discrimination pour raison de religion ”

Je suis personnellement pour une mise à jour des religions en fonction de leur temps, la religion se base sur une société du passé, il est évident qu’on ne puisse encore la pratiquer telle quelle, et je suis pour la régulation dès lors qu’elle concerne tout le monde, et pas seulement les musulmans. Ne confondons pas tout, défendre la laïcité pour tous ne fait pas de moi une défenseuse des religions, je les aies toutes en horreur que ce soit clair. Raison de plus pour moi d’en parler.

L’objectif de Darmanin (et de Macron) est visiblement de flouter le concept de laïcité, jusqu’à inverser sa définition, pour pouvoir changer les règles et tenir des discours discriminants et racistes sans encombres. Sa décision invraisemblable de supprimer l’observatoire de la laïcité et son site Internet, vient couronner le tout.

Il souhaite qu’on fasse le lien direct entre islam et terrorisme ce qui est d’autant plus malhonnête vu qu’il n’existe pas plus d’attentats de terroristes islamistes, que d’attentats de terroristes catholiques, ou d’extreme-droite.

La radicalisation en France concerne moins de 1% de tous les religieux.

La radicalisation en France ne repose pas vraiment sur la religion, le préfet Pierre N’Gahane précise d’ailleurs que “la plupart des radicalisés ont en commun une situation d’échec, de rupture, une quête de sens ou d’identité. Ils auraient pu s’accrocher à n’importe quelle branche : une secte, le suicide ou la drogue.”

Les radicalisés, quelle que soit leur origine, n’ont dans la majorité des cas aucun passé religieux particulier, pour autant pour certains politiques trop à droite, et dans les médias qui leur mangent dans la main, quand le terroriste a des origines arabes, qu’il soit musulman ou non c’est un radicalisé, quand il est blanc, xénophobe et/ou se revendique catholique, c’est une défaillance psychologique.

Si aujourd’hui dans le discours collectif, un terroriste est forcément un islamiste c’est donc aussi à cause de la Presse qui a perdu son indépendance et sa capacité d’analyse. Les attentats de 2001 ont été un véritable catalyseur et 20 ans plus tard l’amalgame est bien en place.

Sous Macron, cet amalgame et l’islamophobie qui en découlent deviennent alors acceptables jusqu’a nos plateaux télé, parfois jusqu’à occuper 80% des matinales et autres “émissions d’information” au travers des thèmes de l’immigration, du voile et autres esbroufes : les présentateurs et les invités se sont vus offrir la légitimité d’être publiquement racistes, sans avoir peur de ne pas respecter la loi, étant donné que l’incitation à la haine raciale est aujourd’hui officieusement autorisée (Zemmour et compagnie), et que le racisme peut être considéré comme une opinion.

C’est un biais cognitif bien connu : à force d’être exposé à une idée, aussi inacceptable soit-elle, on s’y habitue et elle devient plus tolérable.

Terrorisme pour les uns, défaillance psychologique pour les autres

Avant, le terrorisme n’était pas systématiquement qualifié d’islamiste car les infos étaient plus fiables et on entendait alors beaucoup parler de corses, de basques, de révolutionnaires, d’irlandais ou d’américains qui voulaient défendre leurs valeurs identitaires, on entendait parler de tueries dans les écoles américaines ou d’attaques de skin heads et de groupes identitaires bien plus souvent que d’actes de terroristes islamistes.

Pour la simple raison que le terrorisme existe partout et en tout temps : dès lors prétexter la défaillance psychologique ou nier le problème seulement lorsqu’il s’agit de terroristes suprémacistes blancs est le meilleur moyen de dépolitiser l’acte, qui dès lors n’est plus un acte terroriste, mais un acte de violence décontextualisé.

Sans oublier que leur responsabilité n’est plus la même : les chiffres des personnes emprisonnées pour terrorisme sont donc totalement tronqués, et donnent la nette impression que la majorité des attentats sont islamistes, quand les autres attentats qui seraient le fruit de défaillance ou de folie n’apparaissent pas dans les données (et leurs auteurs ne sont pas fichés S, alors qu’ils devraient l’être).

Et quand bien même, ces gens sont instables, ils le sont tout autant que les musulmans radicalisés : être instable n’empêche pas d’avoir un motif, parfois c’est la poursuite de ce motif qui crée l’instabilité. C’est la quête identitaire et la quête de sens qui plante la graine dans le cerveau des jeunes. Et les organisations comme le djihad ou France identitaire viennent arroser cette quête identitaire et non une quête religieuse.

Par exemple : tu vas en prison avec un fort sentiment d’injustice, un mec te dit que tu peux faire ta propre justice, avoir la vie que tu mérites, la religion en elle-même tu t’en fous, c’est pour l’activisme et le passage à l’acte que tu signes. Tu ne sais pas vraiment pour quoi tu te bas si ce n’est que tu pourras mettre en œuvre toute la violence que le système a favorisé en toi. Ou tu entends parler des frasques des jeunes de banlieue encore et encore, on te fait croire que les arabes sont nocifs pour la France, tu te rapproches de génération identitaire, puis tu sympathises avec un mec qui a poster du KKK et de fil en aiguille on assiste à des actes terroristes.

On sait que leur objectif n’est quasiment jamais la religion, ils ne se renseignent même pas sur les différentes théologies du Coran, ne font pas l’apprentissage pourtant obligatoire lorsque on est musulman pratiquant, ils sont en quête identitaire, la religion est un prétexte pour servir l’objectif politique des cerveaux du dessus. Chose que tous les musulmans de France doivent répéter encore et encore, après chaque attentat, comme s’il s’agissait de leur procès à eux.

Ce n’est pas pour rien que les attentats terroristes revendiqués islamistes arrangent les politiques d’extreme-droite du monde entier, s’ils n’avaient pas les médias dans leur poche pour manipuler l’opinion publique, il seraient même capables de les orchestrer eux-même.

Laïcité pour les uns, gestapo pour les autres

Evidemment qu’il faut lutter contre les radicalisés, que c’est un problème qui existe et qu’il faut combattre, mais la solution n’est en aucun cas de bafouer la laïcité. La quête spirituelle est importante pour beaucoup de français, il faut au contraire aider la société à le faire, et sûrement pas ce que fait notre gouvernement, à savoir diaboliser tous les musulmans en alimentant un discours islamophobe permanent, qu’il s’agisse de tenir des propos aberrants sur les rayons hallal, d’interdire des femmes voilées en accompagnatrices scolaires, avant c’était normal de louper la cantine pour les jeunes faisant le ramadan, avec Macron et Darmanin c’est devenu un signe de radicalisation potentiel.

En l’espace de 8 ans j’ai vu de mes propres yeux un amalgame aberrant devenir une vérité jusque dans les bouches officielles. L’acharnement médiatique porte ses fruits, et prouve que la propagande d’aujourd’hui n’a rien a envié aux propagandes d’antan ou de certains autres pays.

Dans le cadre de la loi séparatisme, Darmanin veut aussi avoir la main mise sur les prêches mais seulement ceux tenus par les imams, par exemple quand ils appellent les femmes à rester pudiques. A la seconde où la loi fut votée, Darmanin s’en vantait sur Twitter, 2 imams ont ainsi été limogés et leur expulsion du territoire a été demandée. La religion catholique appelle tout autant à la pudeur des femmes, comme le confirme un prêche tenu à Lourdes début juillet par un prêtre catholique, qui lui n’est pas démit de ses fonctions.

Entendons-nous bien, dans les deux cas il est question de misogynie, comme je l’ai dit il n’existe pas de religion qui ne soit pas en défaveur des femmes, mais dans le premier cas la lutte féministe est instrumentalisée, elle n’est qu’un prétexte… Quand on pense aux manoeuvres de l’extrême droite catho quant il s’agit de se mêler des droits des femmes (IVG,…) ou quand on pense que Darmanin représente à lui tout seul les violences faites aux femmes, c’est à s’arracher les cheveux.

Allons plus loin et prenons l’abstinence imposée aux prêtres, elle n’impose pas le viol d’enfants de choeur, pour autant la pédophilie très répandue dans les églises est une dérive de l’abstinence. L’Etat intervient-il pour supprimer la règle d’abstinence de cette religion ? Parce que bon, le voile n’est un problème pour personne, tandis qu’un gosse qui se fait violer parce qu’on lui impose de faire du catéchisme, c’est un peu plus problématique il me semble. Je vais volontairement loin dans l’exemple pour évoquer les différences de traitement des religions.

Contre-effet : la loi séparatisme favorise le terrorisme d’extreme droite

J’aimerais conclure en affirmant que cette politique “anti-terroriste” qu’ils prétendent vouloir mener, ne peut être que contre productive : à force de tenir un discours généralement discriminant et haineux envers les étrangers, envers les musulmans, les migrants, on donne une sorte de légitimité aux suprémacistes blancs, aux ultra droite, aux terroristes cathos pour passer à l’acte.

C’est exactement ce qu’il s’est passé en 2011 en Norvège, quand Anders Behring Breivik a détruit le siège du gouvernement et donné la mort à 80 personnes et fait plus de 100 blessés. Il avait envoyé avant d’activer la bombe, un manifeste de 1500 pages de théories du complot, où il évoquait une apologie du contre-djihadisme, la théorie du grand remplacement, celle de l’islamisation du pays, les organisations anti immigration desquelles il a fait partie,… Il accusait le parti travailliste et son mouvement jeune, de favoriser ce phénomène (ils les accusaient d’islamogauchisme en gros), et il a été directement influencé par ce discours déshumanisant envers les étrangers, qui se renforce depuis des années dans la bouche des politiques.

Il est clair que des discours politiques anti-immigration, négationnistes, parfois teintés de haine non dissimulée envers “l’étranger” sont sources, dans le meilleur des cas de racisme décomplexé (suffit de voir l’évolution récente…), dans le pire des cas d’actes terroristes. Dont les auteurs ne se considèreront pas comme tels, car dans dans leur esprit collectif de suprémacistes, ils luttent contre les vrais terroristes, ceux qui sont un peu trop bronzés.

Plusieurs politiques de gauche, à commencer par Mélenchon, se sont opposés à cette loi qu’ils savent liberticide et fumeuse. Mais avec ce gouvernement quand la gauche intervient avec de réelles convictions, elle est accusée soit, d’opportunisme soit d’islamogauchisme, et on essaye de la discréditer. Tout est fait pour que la Gauche ne soit plus jamais au pouvoir.

Ce même gouvernement qui est dérangé par les Sciences sociales et la vérité qu’elles pointent du doigt, au point d’avoir voulu les supprimer des universités, souhaite pouvoir exercer son autoritarisme en tout liberté, et décrédibiliser toute opposition. Ils veulent pouvoir dicter leur vérité, imposer une autre réalité, nier les implications de la France en terme de colonisation et de politique d’immigration, ils veulent pouvoir être liberticides sans avoir le moindre obstacle.

Voilà voilà, je pense avoir tout dit ! Merci de m’avoir lue jusqu’ici, si vous avez aimé ou avez jugé cet article utile, je serais très reconnaissante que vous le partagiez :) (Mes boutons de partage ne fonctionnent plus !)

DES BISOUS.




En bonus, voici une liste non exhaustive d’attentats d’extrême droite, d’actes terroristes blancs et de crimes racistes :
(Toute une liste est disponible sur Wikipedia, elle est non exhaustive)

– Le 15 janvier 2015 : un homme de 28 ans fait irruption chez ses voisins d’origine maghrébine, il poignarde Mohamed E à 17 reprises, sa femme tente de le défendre, se retrouve les mains blessées et s’enfuit avec leur bébé avant d’alerter les gendarmes. L’agresseur a crié “Je suis ton Dieu, je suis ton Islam”, mais il est interné pour schizophrénie et se retrouve mis en examen pour “assassinat et détention de stupéfiants”. Il s’agissait pourtant d’un acte clairement islamophobe, mais le monsieur disait avoir entendu des voix, et il aurait été retrouvé tenant des propos incohérents autour du lieu des crimes (Euh, oui demain je poignarde 17 fois un mec, il y a des chances que je sois un peu étrange après…)
– Le 23 décembre 2020 : l’ex-militaire sur-armé Frédérik L., catholique pratiquant d’extrême droite, tue trois gendarmes, en blesse un autre, incendie la maison, des centaines de douilles au sol, s’enfuit avec son 4X4 avant de faire un accident.
– Le 14 novembre 2015 à Cambrai : un jeune français avec un drapeau tricolore sur sa voiture ouvre le feu devant un kebab, et se suicide quelques heures plus tard.
– Le 22 avril 2021 : un retraité de 72 ans très à droite, renverse volontairement Adil S, un homme d’origine algérienne après avoir proféré quelques insultes racistes.
– 24 mars 2015 : un homme met à terre une femme voilée enceinte de 8 mois, à cause de son hijab.
– L’affaire Clément Méric : deux skinheads prennent 7 et 11 ans de prison pour avoir tué Clément, un militant antifasciste à la suite d’une rixte.
– 5 septembre 2018 : des militants d’extrême droite agressent plusieurs personnes et en poignardent deux.
– Attaque de la mosquée de Bayonne en 2019 : un homme blanc de 84 ans, qui se revendique d’extrême droite et entrainé au tir, tente de mettre le feu à la mosquée, se fait surprendre et blesse par balles deux musulmans. Mais l’acte est disqualifié d’attentat.
– Octobre 2020 : un homme de 33 ans menace des gens au couteau dans la rue, se jette sur des gendarmes qui l’abattent. Au début les infos précisent qu’il s’agirait d’un islamiste qui aurait crié “Allah Akbar”, très vite on apprend qu’il appartient en réalité à la mouvance identitaire, mais ce sont alors ses antécédents psychiatriques qui justifient sa violence…
– 14 juillet 2002 : Maxime Brunier, jeune militant d’extrême droite, tire sur Jacques Chirac avec une carabine. Il disait vouloir se venger en ciblant n’importe qui à cause de sa vie minable, pour en finir en beauté.
– Entre septembre et novembre 2017 : un groupe identitaire (CDPPF) revendique plusieurs attaques aux marteau, pour lutter contre le “multiculturalisme”.
– 29 juin 2017, un homme blanc fonce avec sa voiture volontairement sur la mosquée de Brétigny-sur-Orge :
– 2 décembre 2020 : un homme blanc fonce avec une voiture bélier sur une mosquée à Créteil. La mosquée souhaite porter plainte pour agression terroriste, les médias mettent des guillemets à “terroriste” et précisent qu’il avait une carte d’invalidité et qu’il avait été hospitalisé 2 fois pour schizophrénie (hmhm).
– 28 mai 2008 : 2 néo nazi (Nomad 88) mitraillent une citée à Saint-Michel-sur-Orge
– Années 2000 en Corse : entre 150 et 300 attentats sont recensés chaque année (nationalistes, extrême gauche et extrême droite).


A l’étranger :
– 3 avril 2020 : un chrétien extrémiste place une bombe dans une maison de retraite pour juifs à Longmeadow (US).
– 19 février 2020 en Allemagne : Tobias Rathjen tire sur deux bars à chicha du centre-ville, il tue onze personnes dont cinq Kurdes turcs, se suicide à son domicile et blesse 6 personnes. La police retrouve une vidéo et un manifeste, qui indiquent les idées d’extrême droite, xénophobes, eugénistes et génocidaires envers plusieurs populations non-Blanches
– 6 juin 2021 : Nathaniel Veltman monte sur un trottoir pour renverser une famille musulmane de 5 personnes d’origine pakistanaise, 4 sont décédés.
Il portait un t-shirt avec des croix gammées, un gilet par balle et un casque militaire. Le gouvernement canadien confirme un acte terroriste.


ETC. ETC. il en existe tellement, mais ils ne sont pas si simples à trouver étant donné qu’une partie est déqualifiée : même si ce dont des actes terroristes ils ne sont pas comptabilisés comme tels.

Share:

You Might Also Like

4 Comments

  1. Lola

    Merci pour cet article, j’ai appris des choses :)

    1. dollyjessy

      Merci pour ton retour Lola

  2. Sophie

    Très bon article

Leave a Reply