Beauté

Lissage au tanin : bilan 11 mois plus tard

Comme pour l’épilation définitive à la lumière pulsée, et tous les soins/produits que j’aborde, j’attends toujours d’arriver à la fin des tests pour vous en parler, je n’aurais pas écrit le même article si j’avais fait un bilan après 1 mois.

Car si j’étais assez excité par l’idée au départ, aujourd’hui je peux dire officiellement que je n’aurais jamais dû faire de lissage au tanin, qui n’est pas adapté à un cheveu comme le mien. Je ne le recommande pas du tout aux personnes qui ont des problèmes de volume trop faible ou des cheveux fins, même s’ils sont très frisés comme c’est mon cas.

Qu’est-ce qu’un lissage au tanin ?

Le lissage au tanin, n’est pas considéré comme un lissage à proprement parler mais comme un soin qui n’est pas censé modifier la nature du cheveu, mais le détendre, l’assouplir, le nourrir et l’hydrater, pour qu’il soit réparé et logiquement plus facile à coiffer et moins frisé. Il est vendu comme un équivalent du lissage brésilien à la kératine et serait adapté aux cheveux fins, pour éviter de perdre trop de volume. Car malgré ma nature très frisée j’ai le cheveu étonnamment fin qui quand il est lissé, donne une chevelure raplapla pas sexy du tout depuis mon alopécie de 2012.

J’avais urgemment besoin d’un soin magique car ils étaient si asséchés par le soleil et la mer, qu’ils s’emmêlaient à la vitesse de la lumière, je pouvais passer près de 2h à les démêler à la main avant de pouvoir y glisser la moindre brosse, sinon ils se cassent en masse… La kératine ayant tendance à alourdir les cheveux, le lissage au tanin est vendu comme une alternative moins riche, qui recours à un composé organique provenant de peaux de raisin et d’écorces d’arbres macérées, pour plus de détails techniques il existe énormément de sites de coiffure qui détaillent les ingrédients et le fonctionnement.

Attentes VS réalité

Au final, je n’ai pas eu de belles boucles détendues, mais un cheveu légèrement ondulé la première heure après séchage, puis sans forme. Le seul avantage que j’ai constaté est de faire un brushing en 15/20 minutes au lieu des 40 habituelles. Je prenais donc mon mal en patience le temps que les 6 mois passent pour voir les effets du lissage disparaitre. Et bien 11 mois plus tard, malgré l’utilisation volontaire de shampoing avec sulfates, les effets commencent à peine à se dissiper, et presque uniquement sur les racines, en gros j’ai l’impression que je vais devoir attendre toute la repousse pour retrouver mes cheveux. Et encore. Même la repousse ne boucle pas vraiment ce qui me fait un peu peur.

J’attendais depuis 3 étés de retrouver ma longueur suite à mon carré, et quand ils sont enfin longs voilà qu’ils manquent cruellement de volume, surtout que j’ai refait une alopécie, à cause du stress extrême que j’ai vécu en début d’année. C’est très anxiogène mais j’essaye de relativiser comme je peux.

Si avant je pouvais les laisser naturels, aujourd’hui je ne peux plus du tout, le lissage me condamne au brushing lisse, alors que c’est une coiffure que je ne faisais plus depuis mon alopécie de 2012 et qui me complexe beaucoup. Je suis en effet une adapte du brushing souple, que je laisse vivre une semaine jusqu’au shampoing suivant, ainsi au fil des jours je me retrouvais souvent avec une petite crinière car ma nature frisée fait que mon cheveu a tendance à mousser, à onduler et à prendre en volume. Par temps lourd et humide je frôlais l’effet Tina Turner mais c’était le jeu et c’était cool finalement ^^

Pour couronner le tout, mes cheveux n’ont pas été beaucoup plus faciles à démêler, j’y passe toujours 1 heure en moyenne, et aujourd’hui ils sont encore trop fragiles pour supporter un shampoing clarifiant qui pourrait gommer le lissage un peu plus vite.

Je ne sais pas si le lissage en lui même a eu un impact sur la chute de cheveux, il parait que c’est possible mais je ne peux pas tirer cette conclusion moi-même au vu du contexte.

En tout cas mes cheveux sont tout pour moi donc ma féminité en a pris un sacré coup, entre mon amaigrissement et les changements de mon corps dus à l’interdiction de sport, je me sens vraiment démunie, mais je garde espoir que les effets disparaissent, et qu’ils repoussent. Je vais commencer des injections de bépanthène, je ne manquerai pas de vous faire un article.

Passons aux photos !

Avant – après :

Je n’ai pas fait de shooting pour cet article, j’ai les cheveux tellement changeants que cela n’aurait pas été parlant, je reprends des photos de mon Instagram pour illustrer mes propos :

Avant lissage – brushing qui fait sa vie, au fil de la semaine du mouvement apparait et donne une impression de volume et de masse :


Avant lissage – brushing de plusieurs jours qui a pris l’humidité, cela arrive uniquement quand le temps est humide et lourd. Cela semble assez joli mais une fois sur 2 les frisottis deviennent ingérables et dans la réalité ça fait vraiment caniche (en selfie ça passe bien mieux) :


Avant lissage – cheveux naturels, après la mer ou une routine avec des produits qui me conviennent :


Après lissage, soit 11 mois après – des cheveux aléatoires et des boucles qui peinent à se former, je ne peux plus les laisser naturels, je suis obligée de faire un brushing qui reste relativement plat :

En bref, je ne le conseille pas, je pense que les photos parlent pour moi, mes cheveux de Moufassa me manquant cruellement :D

Petite précision : on m’avait assuré que le résultat durait 6 mois, or je lave mes cheveux une seule fois par semaine, donc cela doit aussi expliquer qu’il dure si longtemps. Je n’aime pas mes cheveux quand ils sont tout propres et surtout ils sont si difficiles à gérer que cela me suffit amplement !

Voilà voilà, pour plus d’infos techniques n’hésitez pas à check Google.

Des bisous les loulous, PEACE LOVE <3

Share:

You Might Also Like

1 Comment

  1. Lise

    Désolée pour toi, j’espère que tu vas retrouver tes cheveux ! En tout cas c’est efficace ce lissage…

Leave a Reply