Mood

T’en as de la chance.

Petite je me demandais toujours comment était la vie chez les autres, quand je me promenais une fois la nuit tombée, mes yeux étaient toujours attirés par les appartements dont les lumières étaient encore allumées. J’avais l’impression que la lumière était toujours plus belle, j’avais tendance à m’imaginer que c’était forcément plus beau chez eux, que l’ambiance y était plus conviviale, que les gens y étaient plus heureux.

Par défaut je ne suis pas une fille chanceuse. Certains naissent sous une bonne étoile, mon étoile à moi devait avoir un plus gros penchant pour l’alcool que pour mon berceau.

Seulement, j’ai réalisé que je ne pouvais pas lui en vouloir à cette étoile, personne n’a dit qu’il devait exister par nature un équilibre dans la chance des uns et des autres. Si certains naissaient riches d’autres devaient travailler dur pour y arriver, et bien la chance c’était pareil. J’ai fini par apprivoiser mon étoile, si je n’avais pas de chance par défaut, rien ne m’empêchait de m’en créer.

Mais cet état d’esprit est venu petit à petit. Vous savez, pendant très longtemps le cinéma a été ma principale inspiration au point d’avoir un impact significatif sur ma vie. J’avais une vie sociale presque inexistante, je n’en ressentais pas le besoin. Ce sont les films, les romans, les histoires des autres qui ont façonné la personne que je suis aujourd’hui. C’est durant cette période que j’ai découvert “La fille sur le pont”. Au début, le personnage principal dit qu’elle n’a pas de chance, qu’elle est comme du papier collant avec les mouches, elle attire le malheur. Parfois je me sens aussi comme ce papier tueur de mouches.

Puis arrive cette réplique qui m’a fait réaliser que si c’était dit dans un film, je ne devais pas être la seule à penser que les gens d’en face devaient être heureux, nous devions être assez nombreux à le penser:
“Il y a longtemps j’habitais une rue du côté pair, au numéro 22. Et je regardais par la fenêtre les numéros impairs, enfin les maisons d’en face, parce que je croyais que les gens étaient plus heureux, que les pièces étaient plus claires, les soirées plus gaies. Mais les chambres étaient sombres, les pièces plus petites, et les numéros impairs regardaient ceux d’en face. Parce que la chance, on croit toujours que c’est ce qu’on n’a pas.”

Vient ensuite une métaphore au sujet d’un billet. La moitié d’un billet ne vaut strictement rien, mais ajoutée à l’autre moitié elle peut prendre une toute autre valeur. Comme il faut parfois un petit quelque chose en plus pour activer sa chance. Une âme soeur, un geste, un coup de main, seulement un petit quelque chose.

Cette subtilité qui peut paraitre ridicule tant elle est évidente, n’est pourtant saisie que par très peu de gens. Certaines personnes (pour ne pas dire tout le monde à un moment ou à un autre de sa vie), se complaisent dans leur malheur, dans leur prétendue défaite quand ils n’ont même pas tenté de gagner le combat.

On n’a rien sans rien, il faut se donner les moyens d’avoir de la chance. Et même si c’est dur d’accepter que des gens naissent avec une cuillère en argent dans la bouche, c’est une motivation supplémentaire d’y arriver quand on est plutôt né avec des coups de cuillère en bois sur les fesses.

On m’a souvent dit que j’avais de la chance pour certaines choses bien qui me sont arrivées, le bac, le permis, un travail bien payé, un mari qui m’aimait tant, ma situation de freelance… sauf que je n’ai obtenu rien de tout cela par chance. J’ai fait ce qu’il fallait pour avoir mon bac, j’allais à l’auto école 6 fois par semaine, j’ai accepté de bosser 60 heures par semaine pour un bon salaire, j’ai éloigné tous les hommes potentiellement nocifs, bref, je me suis donnée les moyens d’obtenir ce que je voulais. Si je n’étais pas née avec la chance que je voulais, j’allais grandir en la créant. Si je voulais un trèfle à 4 feuilles je ne devais pas le trouver, je devais le chercher.

La chance c’est comme la confiance, ça se travaille.

PS 1: Evidemment cela s’applique à des gens dans notre situation, dans notre pays, malheureusement des milliers de personnes, ailleurs, auront beau faire tous les efforts possibles, elles ne pourront pas attirer leur chance… Tout comme travailler sur soi ne nous sauvera pas d’une maladie ou d’un malheur complètement indépendant de notre volonté.

PS 2: J’étais partie inspirée pour cet article puis c’est parti un peu en cacahouète, mais bon vous avez compris le message: c’est à nous de mettre toutes les chances de notre côté, pas au leprechone de la forêt enchantée voisine.

Plein de bisous, bonne nuit mes poupées.

J’ai pris une photographie de Carli Jean Miller pour illustrer cet article.

Share:

You Might Also Like

35 Comments

  1. A loves fashion

    Ton article correspond tellement à mon état d’esprit du moment. J’ai eu une année très difficile et pendant un an je me suis renfermée sur moi et j’avais l’impression d’avoir la poisse. Et depuis le début de l’été, j’ai décidée de me reprendre en main et d’avoir une attitude plus positive et j’essaie de provoquer ma chance.
    Bref, tout ça pour dire que j’adore ton article et je trouve que tu as entièrement raison.
    Bises
    Adeline

    1. dollyjessy

      Tu as bien raison ! Bonne chance Adeline ;)

  2. La Mouette

    C’est très vrai tout ça, et on a bien souvent tendance à l’oublier. Ça fait du bien de lire ces mots un peu avant une énième rentrée, j’ai beau souvent me dire qu’on a rien sans rien, parfois on a tendance à baisser un peu les bras (mais ça fait du bien de se reposer aussi tant que l’on garde en tête ses objectifs !)
    Je te souhaite encore beaucoup de bonheur :)

    1. dollyjessy

      On est d’accord ;) Bon courage pour cette rentrée, je te souhaite que tout se passe bien, et de toute façon c’est bientôt la fin !

  3. Marine

    Je connais ton blog depuis seulement deux jours et me voilà qui dévore tes articles.
    Peux, très peux même, de blog me font cet effet là.. Je pense que ça vient de ce genre d’article comme celui ci où je me reconnais moi même entre les lignes.
    Ce que tu rédiges c’est également ma manière de penser…

    J’aime énormément ton blog et ce genre de post boost et c’est plaisant à lire.

    Je te souhaite le meilleur

    xo
    Marine

    1. dollyjessy

      Je très contente que le blog te plaise Marine, ton commentaire fait plaisir à lire ! J’espère donc te revoir bientôt par ici, des bises ;)

  4. La_Soixantine

    Encore un article très juste ! On n’a rien sans rien…
    Je profite de ce commentaire pour te remercier de ta réponse à celui que je t’ai laissé hier sur l’article des 25 choses, c’est très encourageant.
    Et puis sinon j’ai voté pour ta photo, je pense que tu as tout à fait ta place dans l’équipe d’1 pièce 10 styles. Maintenant il faut croiser les doigts !

    Bonne journée et bisous du Sud-Ouest !

  5. Mélanie

    Un très joli article !

    Depuis presque deux ans, maintenant je souffre de rosacée et de dermite séborrhéique. Pendant une année, je suis restée enfermée chez moi, je n’avais plus goût à rien.. Un matin, en me levant, j’ai eu tout simplement envie d’avancer et de profiter de la vie malgré ces deux maladies de peau. Ça n’a pas été facile et ça ne l’est toujours pas !

    J’essaie de me concentrer sur mes études qui sont très importantes pour moi, qui me permettront de réaliser, je l’espère, un de mes rêves, je vis de ma passion des animaux. Ce sont les seuls êtres qui me rendent vraiment heureuse.

    La vie est parfois, voire souvent très compliquée, elle nous parait aussi injuste… Mais chaque jour, je me répète que si je ne profite pas de cette dernière, je n’aurai pas d’autre chance. La joie et l’envie d’être meilleure, de pouvoir réaliser mes rêves (car j’en ai pleins la tête !) me donnent envie de me surpasser.

    Merci encore pour tous ces mots très encourageants et voici donc mon témoignage.

    Des bisous ♥

  6. Ophéliep

    Un vrai plaisir de lire tes articles Mood ! Comme je te l’ai déjà dit, continue cette rubrique car elle est vraiment très chouette :)
    Bonne semaine, Bisouuuus.

    1. dollyjessy

      Merci beaucoup Ophélie, plein de bisous.

  7. Ale

    Cela fait deux articles de toi que je lis et deux articles qui me donnent la chair de poule tellement ils sont bien écris : l’on peut y lire toute la sincérité que tu y mets et c’est magnifique. Tu as bien raison de ne plus hésiter à publier tes textes. Merci de mettre des mots sur ce que beaucoup (dont moi-même) de personnes ont un jour ressenti.

    1. dollyjessy

      Merci beaucoup ça me touche :) D’autant plus si tu te reconnais dans ce que je dis !

  8. Blog du Dimanche

    C’est un bel article que voilà !
    Moi au contraire, je crois que je crois que je suis née sous une belle étoile, j’ai connu de grands moments de douleur comme tout le monde, mais j’ai toujours pensé qu’au fond, une bonne étoile veillait sur moi, peut-être pas 24h/24, mais que quand j’avais vraiment besoin d’elle, elle venait briller au dessus de ma tête. Bien sûr, je n’ai jamais pris ça pour acquis, et j’ai toujours bossé dur (à l’école, à l’auto-école, dans ma vie amoureuse, dans mon travail) mais je sais que je peux me raccrocher à elle quand je suis au plus bas.
    <3

    1. dollyjessy

      Oh c’est mignon c’est optimiste comme vision et tu as bien raison ! Des bisous ;)

  9. Lau

    C’est marrant, en lisant le premier paragraphe de ton article, je me suis dit “Tiens, ça ressemble fort à l’histoire des appartements du côté pair et du côté impair dans La fille sur le Pont …” et je n’avais pas tort :) Quand je traverse un coup de mou, je regarde à nouveau ce film, et je me dis que si je ne suis pas “chanceuse”, je peux faire en sorte que des choses bien m’arrivent quand même, je peux partir à la recherche de l’autre moitié du billet.
    Joli billet, à l’image de ton blog!

    1. dollyjessy

      Ah je ne suis pas la seule :) Merci beaucoup pour ton commentaire Lau, ravie que le billet te plaise !

  10. Alix

    Un petit moment que je n’étais pas passée par ici et à la lecture de cet article je me souviens combien j’aime te lire!
    Continue de provoquer ta chance, tu la mérites ;)

    Bises,
    Alix

    1. dollyjessy

      C’est gentil ça, tu m’as fait sourire avec ton commentaire :) Merci Alix, des bisous.

  11. Arwen

    c’est sans aucun doute, toi, qui as raison ! (même si j’ai tendance à penser le contraire ^^)

    1. dollyjessy

      Ben oui j’ai toujours raison ^^ (Je plaisante hein) Cela dit tu as tout à fait le droit de penser le contraire ;)

  12. Coraline

    Ton article m’a tellement “parlé” !!!! Je suis un peu comme toi. Je n’ai pas tellement de vie sociale, pas besoin d’être toujours entourée. Je ne sors pas tellement dans les bars/boîtes. J’aime être au calme, sur internet, avec un livre ou devant un film.
    Je travaille beaucoup pour avoir ce que j’ai en essayant de ne pas être envieuse à ceux qui ont tout sans suer. Je travaille beaucoup sur moi pour me contenter de ce que j’ai, ne pas me lamenter sur ce que je n’ai pas, et apprécier la vie.
    Je ne te cache pas que j’ai assez de mal à ça car étant encore jeune, je n’ai pas encore toutes les ressources, tant financières que morales, pour avoir et faire ce que je veux. Donc ton article m’a énormément soulagé de savoir que je ne suis pas la seule à être perdue dans mon bonheur, bien que toi tu ais trouvé le bon équilibre maintenant.
    Et ça me donne encore plus envie de remédier à ce problème. Merci

    Coraline

    1. dollyjessy

      Ton commentaire résume bien tout ça, tu as la la capacité d’analyser ton propre comportement ce qui montre déjà une certaine maturité ! Tu sais, même si on trouve l’équilibre de façon générale on a toujours des périodes où on est incapable d’agir selon ses principes. Il y a des jours où j’ai juste envie de m’apitoyer sur mon sort, même si j’essaye de l’éviter au quotidien :) Bisous Coraline

  13. Lisa

    Oui c’est vrai. Il faut forcer un peu le destin parfois et ce donner les chances de reussir ! :) <3

  14. Julia

    Je suis entièrement d’accord avec toi, la chance peut se travailler dans une certaine mesure. C’est un état d’esprit, tout simplement, de retenir le bon côté de ce qui nous arrive et de se donner les moyens d’accéder à ses rêves.
    Tant de gens restent dans leur marasme en te disant “toi tu réussis, mais moi je n’ai pas de chance” quand à la base ils ont autant de moyens et la même éducation que la tienne, mais une certaine absence de “niaque”. Bien sûr certains évènements de la vie peuvent changer la donne, et dans une certaine mesure on peut ne pas être responsable de notre malheur (je pense notamment à ce qu’on ne sait pas dans les familles, une fois la porte de la maison fermée).
    Bref, je divague mais là où je veux en venir c’est que quand on veut, on peut, et qu’il ne faut pas perdre espoir en la vie. Même si on a le sentiment de ne pas avoir de chance, il faut retenir le positif de ce qui nous arrive et tirer les enseignements de nos déboires. Ruminer sa colère et vivre dans le passé n’a jamais rien apporté de bon quoi qu’il en soit. Et surtout il faut regarder ceux qui réussissent avec admiration et non avec jalousie, et s’inspirer d’eux.
    Voilà, petite dissertation sans fin sur ma conception de la vie, mais c’est un sujet qui me parle et auquel je réfléchis souvent donc merci pour ton article :)
    Bisous
    Julia

    1. Julia

      Oh, et je viens de liker ta photo, j’espère qu’il n’est pas trop tard !

      1. dollyjessy

        Il est trop tard mais c’est très gentil quand même ! ^^

    2. dollyjessy

      Que dire de plus, ton commentaire résume parfaitement mon état d’esprit, rien à ajouter :) Je suis très contente de voir que l’article t’a plu, parlé, et surtout que tu prennes la peine de partager ce commentaire. Gros bisous Julia !

  15. Virginie

    Je suis amour de tes billets Mood <3

    1. dollyjessy

      Et moi amour de tes commentaires :D

  16. Isabelle de Guinzan

    “Faut aussi de la discipline et même beaucoup
    C’est important la discipline
    C’est 99 % du boulot à ce qu’on dit
    Alors mets-toi à ton clavier sans te poser de questions
    Arrête de fumer des cigarettes ou de t’occuper pour faire semblant
    Et surtout éloigne-toi d’Internet
    De toutes façons je suis sûr que ça fait des trous comme des boules de glace dans les neurones au bout d’un moment ce truc-là
    Et puis tu crois qu’ils faisaient comment les autres ?
    Ceux que t’admires ?
    OK il y en a qui étaient complètement maboules
    Ils comprenaient rien à ce qui leur coulait du bout des doigts mais ça c’est une exception”
    Fauve, Rag #2
    Bon à part le côté internet dont je ne suis pas près de me passer ni toi je pense, j’adore me redire ces paroles et je trouve qu’elles collent assez bien à ton humeur ! Très bel article en tout cas !

  17. Amina

    Article tout simplement magnifique! Je pense qu’on se reconnait toutes et tous dans ton récit. En tout cas, pour ma part, je me vois un peu en toi.
    En effet, tant que la “chance” n’a pas tourné de notre coté, on a du mal à ne pas se dire que l’herbe est plus verte ailleurs.

    J’en suis d’ailleurs encore à penser cela mais je fais le nécessaire pour y remédier et j’espère qu’un jour j’aurais la chance de pouvoir enfin bénéficier de ce bonheur.
    Car finalement, tout n’est qu’histoire de bonheur, et chacun en a une vision bien précise.

    On en parlait justement avec une amie il y a quelques jours. Et on se demandait s’il fallait faire selon ses attentes et donc risquer la déception, ou si au contraire, il fallait se contenter d’une esquisse mais ne pas avoir un plan trop élaboré et ainsi éviter les déceptions et profiter de bons moments.

    Alors finalement, la clé du bonheur, c’est:

    A/les attentes précises qui se mettent en place parce qu’on se bat pour?
    B/La découverte de l’inconnu?
    C/Les deux?
    D/Les deux et plus encore…

  18. Colombines

    Mon Dieu, je te découvre et t’apprécie de plus en plus Jessy. C’est tellement vrai, tellement humain, tellement personnel… Merci ♥

  19. GamesArtGirl

    Tout ceux né avec cette chance, dans une famille riche avec un bel appartement sont ils pour autant heureux ? Petite j’y croyais vraiment je me disais que leur vie devait être tellement belle. Et puis j’ai eu des amis comme ça né dans une belle cuillère en argent chouchouté par papa maman avec un avenir tout tracé de belles écoles et de beaux voyages et je me suis rendue compte que c’était pas si facile pour eux : la pression sociale tout ça tout ça.. C’était les premiers à fumé tout ce qu’ils pouvaient avant d’aller en cours. Haha au moins fille d’alcoolique j’ai toujours dis non aux addictions (merci papa ? ) bref tout ça pour dire que oui on pense toujours que l’herbe est plus verte ailleurs. Mais je crois à la chance qui tourne d’ailleurs a chaque fois que je suis dans la galère totale y a comme une force qui vient sauver mon conjoint moi et mon ptit bonhomme.

  20. 15 blogs à suivre en 2015 - Eleusis Megara

    […] est avec son amoureux, que c’est une éternelle enfant et qu’elle parle de la chance. J’ai eu le plaisir de la rencontrer en vrai deux fois et depuis, je l’apprécie encore […]

Leave a Reply