Mood

J’aime (trop) les gens ?

J’ai changé de direction plusieurs fois pendant mes études, j’ai fini par évoluer en entreprise, j’ai créé un blog, j’ai fini par habiter à Paris, j’ai repris des “études” à nouveau, donc je rencontre des gens en permanence comme je vous l’expliquais quand je me demandais si je devais fermer mon compte Facebook.

L’ennui est que j’ai beaucoup de mal à accepter de tisser des liens avec des gens, en sachant que leur passage dans ma vie sera bref, ou pire en sachant que nos échanges sont voués à être superficiels. Il existe des gens pour qui aller boire des coups, parler de travail, du temps qu’il fait, de l’actualité, faire des blagues,… suffit à constituer une relation. Pour qui il est impossible de se confier, de partager un vrai bout de vie intérieure, un questionnement qui les hante, un souvenir de leur passé. Par pudeur, parce ce qu’ils n’ont pas l’habitude, parce qu’on vit dans cette société ou plus on garde de choses pour soi mieux c’est, dans cette société ou la moindre once de vulnérabilité nous fait passer pour des personnes faibles, et où l’égo est capital.

Evidemment on ne peut pas tisser des liens profonds avec tous les gens qui croisent notre route, paraitrait que c’est ce qui fait la différence entre un “ami”, un “pote”, et une “connaissance”. Mais à quoi bon côtoyer des gens, aller boire un café avec eux, si cela ne va pas plus loin ? Je sais que c’est ainsi que le monde est censé fonctionner, et j’essaye tant bien que mal de m’y faire, mais j’ai besoin d’aller plus loin et dépasser les sempiternels “salut, ça va ?” auxquels on répondra toujours que tout va très bien ou qu’on est fatigué, les impersonnels “alors quoi de neuf au boulot ?” et les habituels “t’as vu quoi au ciné récemment ?”. Donc je m’attache très vite, je m’investis très vite, j’aime les gens très vite, j’aime vite discuter de choses plus essentielles à mes yeux, et peu importe si ceux que je rencontre ne sont pas habitués aux gens comme moi, ils finissent par s’y faire, réaliser que je ne suis pas folle mais simplement de nature investie, que ce n’est pas de la curiosité, ni un besoin d’être aimée, mais simplement un besoin d’aller à l’essentiel dans une vie qui n’est pas très longue. Une passion pour l’humain.

De toute façon, quand on y pense les rapports humains pourraient être plus sains si on en savait rapidement plus sur les gens que l’on rencontre. Nous serions moins sujets aux jugements hâtifs.


“Everyone you meet is fighting a battle you know nothing about. Be kind. Always.”

J’ai vécu pas mal d’évènements difficiles dans ma vie, je ne suis pas la seule, j’ai parfois croisé des gens qui avaient eu encore moins de chance que moi, alors très vite, je suis partie du principe que chaque être humain devait connaitre son lot de malchance et d’aventures, qui peuvent expliquer un certain comportement, et que je devais donc en tenir compte dans mon rapport avec l’autre.

Ce qui fait de moi cette fille d’apparence naïve qui espère qu’on ne la jugera pas au premier abord, et qui espère que nous fassions tous preuve de compassion et de retenue dans le jugement. Dans le bénéfice du doute. Je rejoins ce que je disais dans mon article sur l’importance du contexte.

Derrière chaque homme, se cache une histoire. Qu’elle soit constituée de joie, de peine, de souffrance, de honte, de culpabilité, cette histoire est toujours bien plus complexe qu’elle n’en a l’air.

J’ai mis longtemps à me l’avouer mais je peux avoir des émotions disproportionnées face au comportement des gens à mon égard, j’ai beau avoir vécu ces choses difficiles, j’ai beau avoir connu bien pire, je peux accorder beaucoup de crédit à un jugement, je peux beaucoup souffrir d’une banale médisance, qui peut virer à l’obsession. “Pourquoi elle a dit ça ? On a passé une bonne soirée ensemble, on a bien rigolé, on a beaucoup parlé, alors pourquoi elle ne me rappelle pas ?” “Pourquoi a-t-il ressenti le besoin de me critiquer derrière mon dos ?” “Pourquoi il me traite comme ça, j’ai toujours été là pour lui et on s’entend toujours très bien ?” “On s’est juste disputé une fois, est-ce une raison pour prendre ses distances ?” Et je ressasse, et je ressasse. Et je me remets en question parce que je finis par me dire que j’ai surement un problème.

J’ai beau avoir une facilité avec les gens et sembler très sure de moi, je me pose tellement de questions qu’au bout du compte, je consomme beaucoup d’énergie. Je n’arrive pas à m’en empêcher, j’ai un besoin inconscient de décrypter tous les signaux, tous les codes. Surtout quand on voit le nombre de personnes qui peuvent vous parler avec le plus grand des sourires alors qu’en réalité elles ne vous apprécient pas.

Et parfois, heureusement, cela est bien plus simple, parfois il existe une sorte de connexion immédiate, parfois on n’a pas peur de se montrer fébrile, de se livrer, tel qu’on est, de laisser apparaitre nos failles, tout de suite, sans attendre les années que la convenance voudrait qu’on attende. Parfois on tombe sur quelqu’un prêt à prendre les même risques que soi, quelqu’un qui est tout aussi prêt à laisser de côté les faux semblants. Avec qui tout peut-être vrai tout de suite, sans édulcorants, et si on peut clairement tomber de haut le risque en vaut la peine.

Je vois un premier rendez-vous amical comme un premier rendez-vous amoureux, avec une sorte de peur de rien avoir à se dire, qu’on me trouve niaise, ou qu’on ne me laisse pas le temps de me montrer vraiment. Pire, je trouve l’amour tellement plus simple que l’amitié, car en amour les faux-semblants et les masques sont obligés de tomber rapidement, dans l’intimité il est plus difficile de jouer à un jeu, certains signes ne trompent pas.

Je ne publiais plus beaucoup d’articles humeurs ces derniers mois, ça me manque beaucoup, mais parfois je me retiens, je retombe dans mes anciens travers, où je préfère ne rien dévoiler et me protéger. On me demande souvent pourquoi je ressens le besoin de raconter “ma vie” sur Internet, ou on me dit que je suis courageuse de me raconter, où les gens qui ne lisent pas mes textes mais qui savent que j’ai un blog me demandent parfois comment je peux être en accord avec une chose si superficielle qu’un blog de mode et ce milieu de pub et de faux semblants. Bref je suis arrivée à me demander si je ne faisais pas une connerie, si un jour mes propos ne pourraient pas me retomber dessus, si je n’étais pas devenue égocentrique et superficielle finalement. En fait non, je fais tout sauf une connerie, et je pense qu’il est temps que j’explique pourquoi ce blog représente autant pour moi, pourquoi il est finalement une des choses les moins superficielles de ma vie, et pourquoi je choisirais la catégorie Mood si j’étais obligée de choisir une seule catégorie. Je commence cet article dès maintenant, je le publierai après Noël ou pourquoi pas pour commencer l’année 2016. Préparez-vous au roman… ahaha.

Voilà voilà, plein de bisous, passez un bon dimanche soir et à demain pour un nouvel article.

Retrouvez-moi sur Instagram !

Share:

You Might Also Like

68 Comments

  1. Lucille

    Je me retrouve tellement dans ton article. Moi aussi je donne, je me livre, je m’ouvre à mes amis.
    J’ai souvent été déçue
    J’ai souvent pris des claques donc j’essaie de mieux “choisir”
    Mais je me refuse l’amitié de faux semblant, je n’aime pas les connaissances, j’aime les Vraies relations !
    A l’occasion tu regarderas sur Facebook sur ma page perso jai publié le mur du bonheur … #trouverdollyjessy :)

    1. dollyjessy

      Je réponds avec 12 jours de retard oui oui ! Tu as bien raisons, les déceptions ne sont rien en comparé de ce qu’on peut y gagner. Je vais aller voir ! Bisous Lucille.

  2. Géraldine G

    Je te rejoins sur ce point. A quoi bon se lier si c’est pour rester “en surface” ? Quand j’aime, j’aime vraiment, et je veux qu’on m’aime de la même façon. Et tant pis pour les erreurs, les déceptions, je ne sais faire que comme ça! Et j’aime ton blog aussi pour ça, ces questions “mood”, qui nous permettent de réfléchir avec toi . S’il n’y avait que de la mode, pas sûre que j’y serais aussi attachée!

    1. dollyjessy

      Comme tu le vois j’ai un retard fou dans mes réponses ahaha. Merci pour ton commentaire qui me motive à développer encore cette catégorie :)

  3. Clara

    J’aime tes articles et tout particulièrement ceux-la parce qu’en les lisant je me reconnais, je me dis “ouf je suis pas toute seule”, je me vide la tête, je me mets à réfléchir à des choses qui ont vraiment de l’importance (et en plus ils sont super bien écrits). Bref je veux juste te dire merci.
    Plein de bisous <3

    1. dollyjessy

      Merci à toi Clara, c’est très gentil <3 Des bises à bientôt.

  4. Kenz

    Bel article et belle sincérité.
    J’avoue que j’ai accepté le fait d’être en contact avec deux catégories de gens, les amis très proches à qui l’on peut tout dire sans avoir peur d’être jugé, et puis les autres, ceux qui dévertissent parce qu’on ne vit pas les mêmes choses et que c’est instructif de découvrir ces autres choses …
    Peu à peu, quand le temps se resserre, quand on a moins de temps, on voit plus souvent la première categorie parce qu’on a envie de se consacrer à ceux qui comptent …
    Je suis comme toi, je me suis beaucoup posée de questions sur “pourquoi a-t il dit ça” pourquoi elle rappelle pas, pourquoi je me suis livrée à ce point … Probablement à cause d’un grand manque de confiance (je parle pour moi) mais au final aujourd’hui ça m’arrive moins car je rencontre moins de gens qui comptent vraiment dont l’opinion compte vraiment …. Ouh la la j’ai fait un roman alors que je suis même pas chez moi … Pardonne moi ….
    Juste une derniere chose : je crois que les gens qui te jugent (notamment sur ton blog) ont tort … Les vrais amis savent, voient ce qui fait du bien à l’autre et laissent expérimenter ….
    A bientôt

    1. dollyjessy

      Merci beaucoup ! Tu as tout à fait raison, je vois de plus en plus les choses de cette façon également. Je te rejoins aussi concernant le manque de confiance, je me suis souvent demandée quel intérêt on pouvait me trouver ce qui induit ce genre de questionnements. Mais je t’en prie ! Fais des romans, les commentaires sont là pour ça. C’est mon côté vintage en tant qu’ancienne accro de forum ça ^^ Merci pour ton commentaire, à très vite Kenz ;)

  5. Sarah, Les Jolis Mondes

    Je te comprends tout à fait et je me reconnais dans pas mal de tes phrases. C’est parfois un peu difficile à gérer, ça nous amène à nous poser beaucoup (trop ?) de questions, mais c’est beau aussi, c’est ce qui fait qu’on sait s’entourer de personnes vraies, belles, bienveillantes. Tu as l’air très attentive aux autres en tout cas, ça se ressent aussi dans ce que tu dis dans ton précédent article sur les cadeaux. Du coup c’est normal, je crois, d’être exigeant avec les autres et d’attendre un certain degré d’attention. Merci d’avoir partagé avec nous ces pensées si personnelles Jessica !

    1. dollyjessy

      Exactement Sarah, ça vaut la peine au final. Merci pour ton commentaire adorable, à très vite !

  6. Céline

    Coucou Jess’,
    J’adore cet article, il me parle beaucoup également. Pour ma part, j’ai des coups de foudre amicaux : y’a des personnes que je rencontre et je sais qu’elles vont changer ma vie. Et y’en a même certaines avec lesquelles je n’ai pas encore tissé de lien qui me donnent envie de les connaître car je sais qu’elles vont énormément m’apporter.
    J’ai hâte de lire ton roman très prochainement, tout comme tu prends plaisir à lire les nôtres =)

    Bisous Jess’ !

    1. dollyjessy

      Merci Céline je suis contente qu’il te plaise. Je sais exactement de quoi tu parles, même si on peut se tromper ce sentiment est si grisant qu’il vaut la peine d’être ressenti. A très vite Céline, des bises ;)

  7. Sarah Marshmalloword

    Super article mood comme d’habitude, Jess. J’ai survolé les autres commentaires et on est plusieurs à se retrouver dans tes mots.
    Oui, on est dans une société de consommation où la relation humaine, qu’elle soit amicale ou amoureuse, doit être toujours attractive et consommable. On doit faire belle pub, à chaque minute de notre vie. Mais la vraie vie n’est pas celle-ci. C’est comme les jours où tu blogues tes sujet beauté et que le lendemain, tu as une tête de déterré. Et oui, ça s’appelle l’ambivalence et c’est le propre de l’être humain.
    J’aimerais aussi beaucoup que les choses soient plus honnêtes et respectueuses. Les innombrables “salut ça va” m’écœurent car il m’est difficile d’y répondre. Alors on répond “ça va” mais ça ne veut tellement rien dire. Bref, on a tous nos émotions, nos pensées et quand tu peux réellement connecter avec quelqu’un ça fait du bien. On se sent soi, naturelle sans se forcer. C’est rafraîchissant.
    Bref, je ne vais pas découdre un peu plus ma pensée…et vais te souhaiter une belle fin d’année.

    Des bises et une caresse pour Georges pendant que mon Browny ne regarde pas :P

    1. dollyjessy

      En effet je me doutais que ce sentiment serait partagé par beaucoup d’entre vous ! C’est toujours cool d’avoir le commentaire d’une psy ahah. Ta pensée est très bien cousue ne t’inquiètes pas ;) Merci et à très vite, j’espère que Browny n’est pas au courant..

      1. Sarah Marshmalloword

        Je crois que Browny se doute pour Georges #crazyladycat

  8. Elodie

    Comme tu as raison ! C’est tellement vrai ce que tu écris ! Moi aussi j’ai connu pas mal de deceptions amicales du coup je me livre de plus en plus difficilement et j’accorde de moins en moins ma confiance. Et je me pose une question, ce n’est pas frustrant pour toi du coup de ne pas connaitre les personnes qui commentent sur ton blog ?
    C’est super courageux à toi de livrer des articles sur un blog, ça te donne une authenticité en plus parce que tu as l’air tellement comme nous et c’est plus agréable que la froideurs de certaines bloggeuses !

    1. dollyjessy

      Désolée pour mon temps de réponse, cette fin d’année fut une catastrophe ^^ Je ne suis pas particulièrement frustrée, déjà j’ai comme l’impression de connaitre petit à petit mes lectrices qui commentent le plus, dont tu fais d’ailleurs partie. Ici on se fiche des small talk on échange plus facilement sur des sujets plus essentiels, peut-être parce que vous vous sentez protégée par le côté anonyme de tout ça :) Merci beaucoup Elodie, à très vite.

      1. Elodie

        Cool merci d’avoir répondu ! Vu comme ça c’est vrai que ça doit limiter les frustrations. J’avoue au début je lisais sans oser laisser de commentaires et finalement comme tu dis on se sent libre de te répondre et de partager des avis sans jugement c’est cool !

  9. Helene de Excuse me I am French

    Je me retrouve dans ton article. J’ai tendance à m’investir beaucoup émotionnellement dans les relations qui comptent pour moi et j’ai malheureusement été déçue plusieurs fois par le passé. Mais à chaque fois, même si je risque de souffrir de ça, je ne peux pas m’empêcher d’espérer l’amitié sincère et non superficielle.
    Bisous et passe de belles fêtes de fin d’année !

    Helene de Excuse me I am French

    1. dollyjessy

      Je me disais bien que je ne t’avais pas vue par ici depuis un petit moment Helene ! C’est un plaisir de te lire à nouveau. Et oui je suis comme toi, on retombe toujours consciemment dans la panneau ^^ J’espère que tu as passé de belles fêtes, des bises et à bientôt.

      1. Helene de Excuse me I am French

        Bonne année à toi :) Je te souhaite plein de bonnes choses !
        C’est vrai que je ne prends pas toujours le temps de commenter tes articles ;) mais c’est toujours un plaisir de les lire !
        Bisous

        Helene de Excuse me I am French

  10. lemondedejustine

    Tu es tout simplement humaine et tu te remets en question, c’est “marrant” que tu parles de ça, car je suis en train de lire un livre du Dalai Lama qui explique qu’une des choses les plus importantes à avoir pour trouver le bonheur et être heureux est la compassion.

    Et ça sent à 100 % dans ton article, tu te préoccupes des autres, tu sais qu’il faut juger au delà des apparences et que chaque humain a souffert dans sa vie et c’est tout à ton honneur.

    Je suis un peu comme toi, j’aime parler de choses plus profondes et créer peu mais de vrais liens d’amitiés qui va au delà du , salut, ça va, quoi de neuf.

    Pour éviter d’être déçue, vaut mieux avoir peu d’amis mais des vrais :)

    Bisous

  11. Ashley

    J’ai aimé article, il reflète pas mal ma pensée.
    Jessy t’as l’air d’être vraiment chouette. Pour ma part, je me livre pas facilement aux gens, je crois que mes vrais secret c’est ma famille qui les connaît. L’amitié, c’est un concept encore bien étrange pour moi malgré 23 ans de vie. Parce que dans la vie, les personnes vont et viennent. Tu auras beai avoir été gentille, avoir fait ce que tu pouvais pour venir en aide, avoir été la pour soutenir, t’amusé, rire etc… Au final… Je suis naïve en amitié. Alors j’ai cette chance d’avoir un maman qui me fait relativiser, un jour elle m’a dit, lors d’une mes nombreuses remises en question “qu’est ce que toi tu as fait de bien pour que cette personne ne te parle plus”, au lieu de voir ce que tu aurais pu faire de mal, regarde plutôt ce que tu as de bien pour que cette personne se sente à ce point mal à l’aise en ta présence. C’est peut être et c’est sur de la psychologie de comptoirs mais parfois ça aide.
    Enfin, sur ce Jessy, bonnes fêtes de fin d’année. Profites. Je t’embrasse !

  12. lauretteflechette

    J’aimerais parfois avoir cette capacité à ne pas être mon propre juge.. Tu en parles très bien : ” mais qu’est ce que j’ai fais ? Dis ?” … Et de ressasser des jours, des heures durant sur l’éventuel impair ou geste fait de travers qui aurait pu induire un comportement inattendu d’une personne tierce… En vrai, il y a des fois ou je me tape des trip toute seule ; “ptin c’est sûr je le sens cette fille on va devenir les meilleures amies du monde, on se ressemble tellement”… Et puis sans explication concrète ça n’arrivera pas… Ou inversement une relation en laquelle on ne croyait pas vraiment deviendra finalement une amitié sincère et profonde. Il y a encore peu de temps j’avais cette foutue tendance à penser, réfléchir le moindre de mes gestes ou paroles pour être certaine de ne pas froisser, de réussir cette amitié naissante ou de plaire tout simplement… Et puis, j’ai réalisé que ce comportement faisait contre emploi.. Je n’étais pas moi-même en fait, je jouais un espèce de rôle étrange, un personnage “bien sous tout rapport” fabriqué pour plaire au plus grand nombre ! Et de tomber de très haut quand j’ai reçu de belle claque dans la figure, alors j’ai décidé d’être juste moi… Que ça plaise ou que ça ne plaise pas ! Je suis comme toi “j’aime et je crois en l’humain” alors j’aime vite mais souvent mal… Ou pire je “crois aimer” et je réalise finalement que ce n’était pas vraiment ce que j’imaginais et dans ce cas de ma trop grande volonté à aller trop vite je peux aussi faire beaucoup de mal aux gens… J’en ai une pleine conscience… J’ai souffert de ma non-relation avec mon frère des années durant ! Cherchant à lui plaire par tous les moyens (j’ai bien dit TOUS les moyens), cherchant une complicité “fantasmée”, pleurant sur mon sort assez régulièrement… Je réalise avec le recul que je devais être bien pitoyable à pleurer une dose de sentiment comme un chien pleure sa bouffe ! LOL Et puis… Un jour j’ai lâcher prise… J’ai laissé faire les choses après tout on ne peut pas forcer les gens à s’aimer non ? Et le miracle s’est produit… Lui qui avait si peu de considérations ( en réalité c’est juste un handicapé des sentiments) a commencé à venir nous voir plus souvent… À ce moment là j’évitais de me réjouir trop vite, je prenais juste ce qu’il y avait à prendre… Moi qui rivalisais d’inventivité pour attirer son attention à l’époque jusqu’à me forcer à l’ignorer (et de me rendre compte qu’il n’y a que moi que cela faisait souffrir) j’étais tout simplement moi-même, naturelle et sans fard… Aujourd’hui nous mangeons ensemble tous les week-end, il profite de ses neveux comme jamais et s’investit réellement dans “notre” relation… C’était inespéré, je m’étais résolue à vivre avec un frère absent ni plus, ni moins et pourtant s’était possible cette relation dont je rêvais… Il suffisait juste que je sois sa soeur et pas ce miroir étrange d’une fille que je ne suis pas vraiment… Voilà je te dois combien pour la séance ??? Merci Jessica pour tes articles toujours aussi pertinents !

    1. dollyjessy

      Je comprends très bien, je me suis aussi surprise à être différente avec certaines personnes, à ne pas savoir être moi-même, comme si j’étais en représentation et donc tétanisée. Et tu as l’air de t’emballer très vite aussi quand tu parles de tes déceptions. Ca ne m’arrive pas souvent mais quand ça arrive je m’en veux beaucoup. Je suis contente pour ton frère et toi :) A très vite.

  13. sylvie

    C’est article c’est fou j’aurai pu l’écrire tellement je m’y retrouve. J’ai toujours été très exigeante en amitié et d’ailleurs pour cela que j’ai très peu d’amis, car dans notre société l’amitié est rare et la superficialité des relations est reine.

    Je me dévoile très facilement je tombe vite dans le “3615mavie”, mais pour me dévoiler vraiment et profondément il faut que j’ai confiance en la personne. C’est souvent du feeling.

    Mon exigence en amitié fait que j’ai souvent été très déçue par des personnes qui n’ont pas la même conception du partage et qui “utilise” l’humain comme une compagnie momentanée et superficielle.
    Ce qui me dérange le plus c’est le sens unique, c’est trop facile de me laisser faire le premier pas: j’appelle pour avoir des news, je propose une sortie ou un weekend, j’envoie des cartes postale, … en amitié on compte pas les points mais il faut que se soit réciproque.

    Je fais finalement peut de distinction entre l’amour et l’amitié car le GRAND amour se nourrit aussi d’amitié. L’amitié est un sentiment très fort qui peut blesser très fort aussi fort qu’il rend heureux.

    Je repense souvent à mes amis perdus pour diverses raison, je sais qu’un retour n’est pas possible, mais ils restent toujours dans une petite place dans mon cœur car malgré tout on a vécu des choses fortes ensemble (et je pense que mon esprit ne garde que le meilleur).

    Je suis passionnée et fidèle ce qui fait que quand j’aime quelqu’un (oui c’est une forme d’amour pour moi) c’est pour toujours.

    l’avis des autres ne compte pas, tes post “mood” sont très beau et vrai, ce sont eux qui donnent à ton blog cette authenticité forte et si singulière. J’adore les article mode, les articles cuisine me font saliver, mais les “mood”…c’est magique!

    bonne journée Jessica.

    1. dollyjessy

      Ton commentaire résume très bien tout ça, j’aime vraiment lire tes réponses Sylvie ! Je te rejoins complètement pour la passion, la fidélité, et même dans le peu de différence qu’il y a finalement entre l’amour et l’amitié. Mais je suis tellement investie que j’ai besoin de faire cette différence, sans quoi j’aurais l’impression d’être amoureuse de tous mes amis coup de coeur ahaha. Merci beaucoup, ça me touche c’est très gentil. A très vite <3

  14. lilibulle

    coucou, j’ai 40 ans, un peu plus d’années que toi au compteur. Et pourtant, je suis comme toi sur cet aspect et même si j’apprends à vivre avec, ce n’est pas toujours simple. J’ai réussi il y a peu à mettre des noms sur tout ça. En fait, je savais que j’étais une enfant précoce et donc une adulte surdouée … Et j’ai compris qu’en plus, j’étais hypersensible. Ce qui signifie peu de filtre aux émotions qui me submergent très vite, prise de tête sur ce que les autres peuvent penser de moi (ou ce que je crois qu’ils pensent). Et ma précocité me pousse à aller vers des sujets beaucoup plus profonds que la majorité des gens, à vouloir parler de choses “graves” tout de suite, à dépasser le stade du “ça va ? “, alors que pour la majorité des gens, ça leur suffit. Ca fait de moi une adulte décalée, j’ai toujours l’impression d’être une cassandre, une fille qui ressent le monde (je suis très intéressée par l’avenir de la planète, l’humanité, je veux améliorer le monde). Je te conseille la lecture de “je pense trop”, ça permet de se rendre compte qu’on n’est pas seul et puis qu’on est effectivement différent des autres. Mes enfants sont comme moi, précoces hypersensibles et même si c’est une force et une différence, je sais que ça peut aussi être une faiblesse. En tout cas, j’apprécie de te lire, sache le …

    1. dollyjessy

      Je ne pense pas que l’âge ait avoir dans tout ça, j’ai même parfois l’impression que j’étais plus en phase avec moi même quand j’étais un peu plus jeune. C’est gentil de partager ton expérience avec nous, je ne m’étais jamais penchée sur le cas des hypersensibles, je corresponds en effet à la description mais je n’ai pas envie de m’accoler cette étiquette, d’autant que j’imagine qu’il vaut mieux se fier à un psy tout de même ^^ Une chose est sure je ne suis pas surdouée ahaha. Je vais jeter un oeil à ce livre merci beaucoup. Ca me touche ce que tu dis, merci encore et à très vite !

  15. Sabrina de Ca Se Saurait

    Tu es hypersensible et tu te poses beaucoup de question parce que tu es très empathique et profonde. Tu as besoin de vrai, tant mieux !
    Mais apprend aussi à faire confiance à ton instinct qui peut (sans que cela paraisse “logique” se méfier d’une personne et qui aura raison), sans chercher à l’étouffer en trouvant des excuses à la personne pour son mauvais comportement car beaucoup n’ont aucunes excuses pour agir comme ils le font, ils sont égoïstes, point, ce n’est pas alors à toi de “te remettre en question”.
    Je te dis les choses comme je les ressens entre les lignes de tes textes et parce que nous nous ressemblons beaucoup et que si je peux te faire partager mon expérience et mes conclusions je le fais.
    Je pense aussi que tu ne devrais pas autant TE remettre en question quand une personne ne rappelle pas suite à une bonne soirée. C’est que de un elle n’est pas comme toi, de deux elle t’apporte peut-être bien moins d’intérêt que toi (ce qui ne doit en aucun cas te faire changer ton estime de toi qui e doit pas être fonction des autres, surtout pas, ce que tu sembles beaucoup faire malheureusement) donc peut-être que plutôt que de TE remettre en question à chaque phénomène de ce genre peut-être devrais-tu ôter ton filtre qui t’oblige à voir les choses comme découlant de toi et comprendre que peut-être tout le monde n’a pas ton degré de sympathie tout simplement. Donc tu passes à autre chose, tant pis pour eux s’ils n’ont pas vu qui tu étais, c’est que ça ne devait pas se faire. Point. Passe à autre chose, reste comme tu es et ce sera formidable quand tu recevra ce que tu donnes. Si tu es généreuse en un monde pingre ce n’est pas à toi à te remettre en question, tu comprends ce que je veux dire ?

    1. Aurore

      Très bien dit ! Je pense que le jour où j’ai découvert que j’étais hypersensible, ça a été le début d’un arrêt des remises en question constante chez moi. J’ai commencé à me respecter, à écouter mes instincts qui s’avèrent toujours très fondés et protecteur. D’où mon côté bipolaire que je mentionne plus bas dans mes relations, soit je sens que la personnes est bonne est alors je laisse libre cours aux discussions, soit je sens “mal” la personne et alors je me la ferme ! :) Je ne sais pas si Jessica à déjà lu des articles sur la notion de personnalité hypersensible mais c’est vrai que tu devrais peut-être !

      1. dollyjessy

        Comme tu dis il faut déjà le savoir, j’ai mis du temps à à accepter ma sensibilité un peu exacerbée donc je l’ai beaucoup caché ! J’ai grandi dans un cadre où je ne voulais pas montrer la moindre once de fragilité, hors dans notre société une personne hypersensible est vue comme une personne vulnérable, ce qui n’est pourtant pas le cas. Après je ne sais pas si je le suis vraiment, je devrais lire ce que tu me conseilles mais je me demande si cela m’aiderait vraiment ? Des bises Aurore, merci pour ton commentaire <3

        1. Aurore

          Tout dépend comment tu te sens. Il y a 2 ans maintenant, l’enchaînement de plusieurs événements a fait que je me sentais vraiment anormale. Et je n’en pouvais plus, j’avais besoin de réponses, de savoir ce qui clochait chez moi. J’ai beaucoup lu, et j’ai fait même des tests, car je pensais avoir un TED. Ces tests se sont avérés négatif, mais j’avais toujours ce sentiment d’être anormale, et d’être plus qu’introvertie. Quand j’ai découvert l’hypersensibilité, ça a été un soulagement. Je n’ai pas spécialement fait de démarches pour confirmer mon intuition, je le ferais peut être plus tard. Mais en tout cas depuis ces recherches, je me sens bien mieux dans mes baskets, et j’ai arrêté d’utiliser cette opposition normal/pas normal, car j’ai bien compris qu’on est été tous très différents, et j’avais juste besoin de mettre les bon mots sur ma propre différence.

  16. Hasina de LifeStyleWanderlust

    J’adore cette catégorie “mood” et je partage toutes les questions que tu te poses au sujet de tenir un blog. Mais, c’est ton espace et tu restes libre d’y incorporer ce qui t’anime.Selon moi, rien n’est plus agréable que de lire un blog “vivant” conjuguant émotions et réflexions de l’auteur(e).
    Quant au rapport avec l’Autre, je te rejoins également. Les “small talks” m’épuisent voire m’agacent. Parler de tout et de rien, autant ne pas parler. J’aime quand les masques sont laissés au vestiaire et qu’on puisse vite aborder des sujets de fond. J’ai aussi ce besoin d’intimité et de confiance avec l’Autre que seule la vulnérabilité permet de faire naître.
    Passe de joyeuses fêtes de fin d’année loin de tout bal masqué ;)
    Une lectrice de Montréal ravie d’avoir découvert ton blog tout récemment.

    1. dollyjessy

      Je suis contente que tu l’apprécies Hasina, et tu résumes très bien la situation :) J’espère que tu passes de très bonnes fêtes, et quelle joie d’avoir une lectrice canadienne, j’espère te recroiser très vite par ici ! (Désolée pour mon temps de réponse !!)

  17. Jack

    Plus je vieillis, moins je fais confiance aux gens.
    En matière de relations avec les autres, je me demande surtout quand et comment ça se terminera.

    En gros, les gens m’ont déçu. Alors bien sûr j’ai des relations, des connaissances mais je pense qu’elles ne sont pas indispensables. J’aime bien garder une certaines “distance” : moins on est attaché, plus c’est facile de se détacher…

    Je suis content pour la rubrique “mood” parce que c’est celle que je préfère….

    1. dollyjessy

      Je comprends très bien Jack, mais malgré les déceptions il faut veiller à ne pas devenir trop aigri. Il faut parfois prendre des risques, au pire si on s’attache et que la suite se passe mal, ce sera un peu difficile au début et on se fera une raison :)

  18. Laurie_B

    Au fur et a mesure que j’ai lu ton article je me suis dis : ” mais c’est pas possible! C’est tellement moi”. Je suis toujours a me demandée si je ne raconte pas trop ma vie ou si les gens en face de moi sont vraiment sincère.
    Et puis ayant beaucoup déménager je me suis malheureusement rendu compte que certaine personne avait une conception très superficielle d’une amitié car pour eux il faut se voir, faire des sortis ensemble et pas forcement parler de choses “vraies”.
    Enfin j’adore tes articles “humeurs” ,
    Bises et bonnes soirée!

    1. dollyjessy

      Avec le temps je pense que tu finiras par te protéger un peu plus, dans mon cas c’est ce qui se passé et je suis désormais très secrète et très peu de personnes connaissant vraiment les choses qui ont pu m’arriver. Même avec les gens avec qui je m’entends très bien, j’ai réalisé que je devais maintenir de belles amitiés qui resteront malgré tout “superficielles” dans le sens où se connait bien sans connaitre son passé, etc. Merci pour tes commentaire Laurie, à très vite.

  19. Camille

    Bonsoir,

    Je te disais dans un commentaire sur ton article précédent que je participais surtout aux concours ou l’on avait l’occasion de te rencontrer. Après cet article, je maintiens et je réaffirme.

    Bonne soirée

  20. Ashley

    J’ai aimé article, il reflète pas mal ma pensée.
    Jess t’as l’air d’être vraiment chouette. Pour ma part, je me livre pas facilement aux gens, je crois que mes vrais secret c’est ma famille qui les connaît. L’amitié, c’est un concept encore bien étrange pour moi malgré 23 ans de vie. Parce que dans la vie, les personnes vont et viennent. Tu auras beau avoir été gentille, avoir fait ce que tu pouvais pour venir en aide, avoir été la pour soutenir, t’amusé, rire etc… Au final… Je suis naïve en amitié. Alors j’ai cette chance d’avoir un maman qui me fait relativiser, un jour elle m’a dit, lors d’une mes nombreuses remises en question “qu’est ce que toi tu as fait de bien pour que cette personne ne te parle plus”, au lieu de voir ce que tu aurais pu faire de mal, regarde plutôt ce que tu as de bien pour que cette personne se sente à ce point mal à l’aise en ta présence. C’est peut être et c’est sur de la psychologie de comptoirs mais parfois ça aide.
    Enfin, sur ce Jess, bonnes fêtes de fin d’année. Profites. Je t’embrasse !

    1. dollyjessy

      C’est gentil Ashley, merci beaucoup pour ton commentaire que j’ai vraiment aimé lire. Moi je t’avoue que seuls mes amis proches savent vraiment ce qu’il se passe dans ma tête, bien plus que ma famille proche finalement. Bonne fêtes à toi aussi, des bises et à très vite.

    2. dollyjessy

      Je suis contente que tu aimes Ashley. Merci beaucoup tu es adorable. En te lisant je vois que je suis très contradictoire, parce que justement je ne me livre pas facilement du tout non plus, à moins de ressentir quelque chose de vraiment fort chez l’autre. A l’inverse je me livre très peu à ma famille à part D. Tu es chanceuse d’avoir ta maman pour t’aider à y voir plus clair :) Des bises, à très vite.

  21. Aurore

    Personnellement ce sont des articles mood qui me font revenir sur ton blog régulièrement. J’adore ta personnalité, je me sens très proche de tes visions de la vie et cet article ne déroche pas à la règle. J’ai moi aussi beaucoup de mal avec les conversations superficielles. Dans mes relations, j’ai du coup une vraie tendance bipolaire, soit je sens les personnes et alors je vais directement au fond des choses soit je sens que ça ne passera pas et alors je ferme mon clappé. et je deviens timide, froide pour les autres même si pour moi ces deux mots ne me correspondent pas du tout.

  22. Marina

    Je pense que tu es une personne qui déborde d’empathie et que donc il est difficile pour toi de ne pas être entière dans une relation. L’être humain étant un être sociable, l’empathie est plutôt une bonne qualité et un gage de vie bien accomplie !
    Après, l’inconvénient de ce trait de caractère est qu’on en attend au moins la même chose des autres et c’est là que le bat blesse, là où on se retrouve à être déçu des gens pour une microscopique raison (qui aux yeux d’autres personnes serait comme une goutte d’eau dans un océan).
    Je compatis, je suis comme toi (et j’aime bien raconter ma vie en roman mais je vais à l’essentiel là !).
    Malheureusement, je pense qu’on pourra toujours être déçu par les gens (des petites déceptions qui remettent pas non plus en cause une amitié) parce qu’on est assez exigent en amitié :)
    Mais ça se travaille et on apprend à connaitre les gens avec leurs qualités et leurs défauts (on en a aussi, ça tombe bien !!).
    Bizoox ma belle et je vous souhaite d’excellente fêtes de fin d’année à Metz :)

    1. dollyjessy

      Je voulais faire un paragraphe sur l’attente des autres, justement je fais tout de même attention de ne pas attendre à ce que mes amis soient comme moi, ce serait utopique. Sinon je deviendrais folle et je n’aurais pas gardé beaucoup de très bons amis. Même si qu’on soit de nature empathique ou non, je pense que les preuves d’affection sont nécessaires. On est bien d’accord sur ce point. D’ailleurs je ne suis pas parfaite du tout, si je suis investie je suis une catastrophe pour maintenir une relation à distance avec ma mini phobie du téléphone, et je ne suis pas très sms or si avec certains amis cela ne pose pas problème, d’autres ont tendance à s’éloigner. En tout tout cas ce qui me désole surtout et que j’aborde ici, est que passé un certain âge les gens ne s’investissement pas de la même façon, ne se confient pas vraiment, veulent maintenir une certaine image, surtout quand on les rencontre dans un contexte professionnel ou même dans le cadre du blog ! C’est compliqué tout ça ahaha. Merci pour ton commentaire en tout cas, ça fait plaisir d’échanger avec toi ;) Des bisous !

  23. ManonB

    J’ai lu ton petit roman, et je ne peux qu’être d’accord avec toi. Pour ma part, je m’attache très vite aux gens, surement trop vite. Je me fais vite des films mais au final ça ne va pas très long alors j’ai fini par me créer une carapace, à moins m’ouvrir car au fond ça n’ira pas plus long. C’est une situation qui n’est pas évidente, enfin moi ça me fait du mal. Mais la vie est comme ça…

    Bisous, Manon B
    http://www.justanobsession.com

    1. dollyjessy

      Oui le tout est de trouver le juste milieu, et une épaisseur de carapace idéale ^^

  24. Rosalie

    Je confirme tous les commentaires précédents. Tu es hypersensible, ce qui apporte beaucoup d’atouts une fois que l’on s’accepte pleinement.
    Ecoute ton coeur, qui a une intelligence merveilleuse. Il connait le chemin, et sait à qui faire confiance, et de quelle manière.

    1. dollyjessy

      Le tout est de le savoir et d’arriver à le gérer une fois qu’on l’accepte. On est d’accord, il faut suivre son instinct tout en restant suffisamment méfiant tout de même :) Des bises Rosalie, merci pour ton commentaire, à très vite !

  25. Marie

    J’aime beaucoup tes articles mood! ce sont mes préférés, ils montrent cette authenticité qui se perd de plus en plus sur les blogs. J’aime que tu nous montre ton cheminement de pensée, tes doutes, sans enjoliver la réalité, on voit la personne derrière la blogueuse. Te lire, c’est comme avoir une discussion avec un ami proche, cela donne matière à réfléchir ensuite :)

    Je me reconnais dans ce que tu écris, j’ai souvent l’impression de plus m’investir que les personnes que je rencontre. Je comprends que certaines personnes se contentent de relations superficielles. Cependant, de mon côté, je ressens toujours dans ces cas là une certaine culpabilité de ne pas avoir su mener la relation plus loin. Aujourd’hui, être largement entouré est très valorisé, à force de voir les “#squads” fleurir sur les réseaux sociaux, je me sens limite coupable de ne pas avoir une meute d’amis proches, mais juste quelques uns…

    1. dollyjessy

      Je suis contente qu’ils te plaisent Marie, merci beaucoup pour ton gentil mot. Je te rejoins pour la culpabilité, surtout cette année où j’ai choisi de beaucoup moins m’investir, et que j’ai même délaissé un peu les gens ce qui n’est pas dans mon habitude justement. Le tout est de trouver un juste milieu et d’accepter que tout le monde n’a pas le même type de personnalité, et ne pas voir une non réciprocité de l’attention comme un signe d’un amour non réciproque ! La meute d’amis n’est pas ce qui compte rassure toi :) A très vite !

  26. virginie

    Je me suis autant reconnue dans ton article que dans les commentaires, je suis une hyper sensible qui ressemble à un dragon, j’ai beaucoup souffert à l’adolescence et à l’âge adulte ( jeune) à cause de ça notamment , je me suis beaucoup livrée, ai été déçue et puis avec l’âge je me tiens à distance de tout et laisses venir les personnes et spontanément comme je ne répète rien ( je travaille dans un milieu féminin comme infirmière) des collègues se livrent et j’écoute, j’apprends ainsi en me livrant peu car trop déçue par le passé, ce n’est peut-être pas une bonne chose mais c’est ce qui me permet de vivre avec mes émotions et d’en faire quelque chose de positif

  27. Anne

    Je me retrouve tellement dans ce que tu écris… L’ennui, c’est que je n’ai pas encore assez appris à me protéger, surtout que je suis un peu timide donc rencontrer des gens nouveaux me stresse… et dès qu’une situation sociale me stresse un peu, j’ai tendance à parler beaucoup trop !

    Sinon, comme beaucoup, la catégorie mood est celle qui me fait le plus revenir sur ton blog ! Je trouve que tu as une très belle plume, et j’aime ton côté entier et naturel. On sent que beaucoup font très attention à ce qu’ils publient, calibrent leurs articles pour faire du buzz, alors que toi tu sonnes “vraie”.

    1. dollyjessy

      Je ne sais pas si on apprend vraiment à se protéger, on apprend surtout à vivre avec. Et je pense qu’il vaut mieux parler beaucoup trop que de devenir muette, je connais les 2 situations ! C’est très gentil Anne, je suis contente d’avoir vos retours surtout que c’est la catégorie qui me faisait le plus hésiter, toujours peur d’un mot de travers qui puisse être mal interprété ^^ Merci beaucoup, à très vite <3

  28. Sarah

    Bonjour dollyjessy j’ai découvert ton blog il y a quoi , 1h ? Et si c’est la première fois que je laisse un commentaire sur un blog je dois dire que je suis ravie d’être tombé sur le tien .
    Enfin une personne qui parle avec ses tripes ! Sans barrières, ni pudeur ?
    Je me retrouve pas mal dans tes dires et le peu que j’ai commencé à lire me donne encore plus envie de pousser ma réflexion sur les choses (ref à ton article sur les inégalités hommes/femmes)
    Ton blog est une thérapie pour toi mais aussi pour ceux qui te lisent . Je me sens moins seule quand je lis certains de tes états émotionnels (tu sais la fâcheuse tendance à vouloir comprendre tous les signaux , â avoir peur de faire un pas , dire un mot de travers et que les relations avec les autres en soient touchées)
    Bref ce commentaire est un parmi d’autres , écrit maladroitement dans un élan impulsif total et sur le coup presque de “l’émotion” mais tant pis j’assume . Continue le , il est un bol d’oxygène dans la blogosphère qui nous pousse sans cesse à la consommation et nous prend pour des pantins !

    1. dollyjessy

      Ca me fait super plaisir de lire ton commentaire, d’autant que tu sembles dire que tu ne commentes jamais habituellement. Il n’est d’ailleurs pas du tout maladroit, au contraire très touchant, et me conforte dans mon choix de ligne éditoriale :) Merci beaucoup, et à très vite Sarah, n’hésite surtout pas à commenter ! C’est grâce à ça qu’on se sent moins seules après tout.

  29. Moody

    Coucou.. je découvre ton blog. Tu es très touchante. Cérébrale et spirituelle à la fois. Ta petite bouille trop mimi. On a envie de devenir ta confidente ^^ les gens médisants…quelle hypocrisie. Je déteste ça. Qui aime?
    Je ne le suis pas. C’est comme manger de la chair humaine. Pourquoi parler en mal…pour se donner de l’importance. Pour avoir un sujet de conversation. Ne t’attache pas à leurs dires. Ne ressasse pas. Qu’ils pensent ce qu’ils veulent. Et s’ils parlent. Et que ça arrrive jusqu’à toi…c’est juste une personne à écarter de ton chemin.

    1. dollyjessy

      C’est adorable merci beaucoup, je suis très contente que tu aimes et j’espère que tu reviendras du coup ! Merci pour ton commentaire, à très vite.

  30. Margaux

    Je n’aurai jamais pensé pouvoir me retrouver autant dans un article.

    Je suis cette fille qui a surement grandi trop vite et qui a besoin maintenant d’un certain réconfort et d’un accompagnement qu’elle n’a pas forcément eu plus jeune, et je pense que c’est de là que découle mon besoin d’être entourée. Je m’attache très vite (trop vite), je suis naïve et j’ai très peur de l’avis des autres à mon égard, et pour peu qu’il soit ne serait-ce que légèrement négatif, je m’emporte envers moi-même et m’en veut, mais heureusement (ou peut etre pas en fait) je m’adapte énormément aux autres, et ais donc plutôt tendance à bien m’entendre avec tout le monde. Seulement voilà ce genre de relation pour lesquelles on doit s’adapter sont à mon sens les plus superficielles, et j’ai vraiment du mal à rester avec une relation trop superficielles, j’ai toujours envie de plus connaitre les autres, de leur parler souvent, si bien que j’ai souvent l’impression d’être possessive, enfin non ce n’est pas le mot, mais beaucoup trop présente à leur goût. Et au final je m’en veut de nouveau.

    Un exemple de mon attachement bien trop rapide peut être lors de mes hospitalisations, je reste généralement un mois et au bout d’un mois pendant lequel les mêmes personnes se sont occupées de moi, pendant lequel j’ai appris à les connaitre, j’ai beaucoup de mal à les quitter, parce que je sais que je ne les reverrai pas (ou peut-etre quand je serai médecin mais ce n’est pas près d’arriver donc pas sure qu’elles se souviennent de moi à ce moment là). Ce ne sont pourtant que des soignants, mais ce n’est pas ce que je vois en eux, je ne vois que les personnes derrière avec qui je m’entend bien …

    Il y a cela aussi, le fait que je me souvienne toujours de beaucoup de détails concernant les gens que j’ai rencontré ne serait-ce qu’un très court temps et qui ne se souviennent sans doute pas de moi. Cela me fait me dire de nouveau que l’attachement que j’ai envers eux n’est pas normal, j’ai même peur que quelqu’un puisse trouver cela malsain, même si le mot est sans doute un peu fort …

    Bref je pourrai continuer des heures là dessus mais je dois dire que d’un côté ton article m’a rassurée, parce que j’ai moins l’impression d’être bizarre ou d’être la seule comme ca .. !

    Bonne journée !

    1. dollyjessy

      Ton commentaire me touche beaucoup Margaux, il m’a même fait du bien en me réveillant ce matin. Parce qu’en ce moment je suis plus en phase que jamais avec cet article et tu résumes bien la situation en parlant de ton expérience. Tu es tout à fait normale, il faut juste tomber sur les bonnes personnes, je garde finalement très peu d’amis même s’il s’agit de belles rencontres, pour ne garder que ceux qui sortent suffisamment du lot pour comprendre. Et les autres tant pis, je vis beaucoup mieux depuis que je n’essaye pas toujours de m’adapter et de plaire à tout le monde. Pourquoi voudrait-on plaire à tout le monde, nous sommes uniques autant plaire aux personnes qui le sont aussi ahaha. Bon courage pour tes études de médecine, je te remercie pour ton petit mot et j’espère sincèrement te recroiser par ici. Tu devrais aimer mes autres articles humeur sur la confiance en soi je pense ! A très vite des bises.

      1. Margaux

        Bonjour !

        Je dois dire que j’attendais ta réponse avec impatience, je ne sais pourquoi j’avais l’impression que tu pourrais comprendre sans soucis ce que je te décrivais et effectivement je ne me suis pas trompée :)

        Je suis plus ou moins dans le même cas à rencontrée beaucoup de gens mais à finalement ne rester qu’avec les mêmes personnes, voir la même personne souvent !

        J’essaie vraiment de ne pas essayer de plaire à tout le monde et de me soucier moins de l’avis des autres à mon égard (en partie pour me sortir de mes troubles alimentaires – cf mon autre commentaire) mais j’avoue que c’est encore compliqué, ça viendra sans doute avec le temps, du moins j’espère !

        Je n’ai pas encore eu le temps de m’attarder sur tes autres articles humeurs (cf mes études :’D) mais je compte bien le faire donc tu risque de voir de nouveaux commentaires de ma part dans les jours à venir, je dois dire que ça m’étonne même de ma part d’en laisser autant, j’ai un peu tendance à être de ces lectrices de blogs qui restent silencieuses d’habitude !

        Enfin quoi qu’il en soit c’est très agréable pour moi aussi d’échanger avec toi, à bientôt et des bisous ! :)

        1. dollyjessy

          Ah oui tes études d’abord, car si mon blog est cool je pense qu’il est moins indispensable que ta médecine ^^. J’espère que tu vas de l’avant avec tes troubles alimentaires en tout cas. Je suis d’autant plus contente que tu m’en laisses autant, ils sont très agréable à lire alors merci. A très vite Margaux <3

  31. sysy 62

    Je suis tellement contente de voir qu il existe des gens comme moi j avoue me demander si je n ai pas un pb. Je crois que je veux tellement être aimée et aimer que je parle trop et je pense que c est devenu mon problème dur de se contenir et de se renfermer. Le monde actuel nous fait changer notre véritable nature je suis frustrée.

    1. dollyjessy

      Il suffit de côtoyer les bonnes personnes peut-être :)

  32. BENEBIG Vincent

    Carrément d’accord!

    les gens ne sont pas assez présent dans les interactions quotidienne et nous ratons des moments unique, riche en émotion. Nous sommes enfouis dans le mental de que va t-on dire? et c’est contagieux!

    entendre écouter voir observer remarquer toucher ressentir gouter, prendre conscience, Être !

    Eh ouais … les relations humaines un vaste sujet complexe mais indispensable pour arrêter de survivre

    conseil d’un livre => “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle => Si tu devais en lire un ce serait celui là sans être croyant bien sûr.

    Ah oui et les 7 habitudes de Stephen R.Covey

    ;)

Leave a Reply