Partage l'article
Et/ou laisse un commentaire
Mood 14 • 03 • 17

Je vais bien ne t’en fais pas.

J’ai reçu quelques messages de certains d’entre vous, notamment sur Instagram, me demandant si tout allait bien car je suis inactive depuis plusieurs semaines. Je me suis demandée comment revenir, revenir comme une fleur en faisant comme si cette absence était normale, comme s’il s’agissait de vacances (après tout j’ai des périodes où je ne publie pas pendant une semaine) ou revenir et tenter de vous expliquer un minimum. Comme je l’ai déjà fait en 2015 après un coup de mou, sans entrer pour autant dans les détails. Je pourrais tout simplement publier mon article prévu aujourd’hui sans tenter de transition, d’autant que dans mon article de nouvelle année je vous explique que j’ai décidé de prendre le temps quand j’en ressentirais le besoin, bon là j’ai pas fait les choses à moitié, mais ça va c’est rare hein ^^ Bref publier un article sans tenter une petite explication ça ne me ressemble pas si ? ^^

Je n’ai pas d’explications concrètes à vous donner, il ne m’arrive rien d’insurmontable, enfin vous savez que je pars du principe que rien n’est insurmontable, j’avais besoin de temps pour moi, et surtout je ne parvenais plus à faire grand chose, j’ai des soucis de santé qui n’aident pas du tout la situation mais je planche dessus :)

Dans ces moments, parfois, comme pour me reposer, j’entre dans ma phase que j’aime appeler « anti-sociale », je me renferme un peu sur moi sans le vouloir, je n’arrive plus à gérer une soirée « blog », ou une soirée avec plein d’inconnus, je ne parviens plus à aller vers l’autre, je dois faire des efforts pour démarrer une énième fois le processus qui se met en route quand on rencontre une nouvelle personne, lui demander « tu fais quoi dans la vie ? ». Elle va me dire ce qu’elle fait dans la vie, je sais qu’en dehors de cette soirée nous avons peu de chances de nous recroiser, qu’il serait vain d’enregistrer cette information dans mon cerveau qui en contient déjà trop. Je préfère alors préserver mon énergie en m’épargnant un acte convenu de socialisation. Pour quelqu’un comme moi qui aime les gens, cela peut paraitre étrange, mais on peut tout à fait aimer les gens (les aimer vraiment, pas en surface) et détester ce qu’on appelle le réseautage ou les small talks, ou se sentir trop vulnérable pour « socialiser ». Heureusement que j’ai l’air sympa parce que cette attitude fait de moi une personne encore un peu plus cynique d’autant que je fais peu d’effort de patience dans ces moments, si les gens me gonflent, je pense qu’ils le savent ^^ Ce n’est pas nécessairement négatif, plus jeune j’étais plus critique et plus directe mais je pense que par soucis d’être acceptée j’ai préféré arrondir les angles, parfois un peu trop.

Dans un premier temps je vais donc éviter tout évènement possible, puis parce que je sais que je ne dois pas me laisser aller, car plus je reste dans mon monde, plus il sera difficile d’en sortir, j’essaye de faire bonne figure, je sors, et finalement les choses se passent plutôt bien. Même s’il arrive toujours ce moment, au beau milieu d’une fête, dans une foule, où je me sens détachée du reste, mon instinct me dit d’abord de rentrer chez moi, avant de prendre un peu de courage et de me dire que je peux le faire. Et souvent c’est vrai que je peux le faire.

Avec mes proches également j’ai une tendance à l’isolement, ce qui ne m’aide pas dans mes amitiés les moins profondes, davantage basées sur les reproches que sur la bienveillance. Seuls les vrais, savent qu’il faut venir me chercher, et ne me tiennent pas rigueur de ces moments où je semble avoir disparue.

Au final cet isolement a des conséquences assez importantes sur ma vie : je repousse mes publications, je retombe dans mes travers de débutante au théâtre, je dois réapprendre à faire face aux regards des autres, je perds confiance, et comme par soucis de préservation, pour ne pas me confronter à mes difficultés, je remets tout au lendemain.

Poster une storie sur Snapchat ou une photo sur Instagram me demande de sortir de mon isolement, de me faire un peu violence, or je préfère attendre de me sentir mieux, et de faire les choses avec plaisir, non par obligation.

Mais je sens que je parviens à trouver un équilibre ces derniers temps, j’avais envie de poster déjà la semaine dernière mais j’ai profité de ce moment de latence pour me reposer, aller en week-end avec des amis, prendre le temps et là j’ai envie de revenir, de vous retrouver, d’attaquer de nouvelles scènes au théâtre, de photographier à nouveau des gens.

En bref quand je m’isole et préfère vivre en toute discrétion ce n’est pas que je suis malheureuse, c’est surtout pour éviter d’aller mal que je préfère éviter de forcer les choses. Ce n’est pas forcément évident d’un point de vue concret et matériel, oui quand on a un travail on s’imagine qu’on ne peut pas le faire mais c’est qu’une question de choix, pour une freelance comme moi c’est très pénalisant, je n’ai aucune aide, je ne peux pas me mettre en maladie comme peuvent le faire les gens au bout du rouleau dans leur job, bref je perds de l’argent, et en gagne moins à 29 qu’à 24 ans ahaha. Mais je ne suis pas une hypocrite qui vous dis ça du haut de sa tour d’argent, là ma tour est plutôt en carton, j’en rigole car je sais que c’est temporaire, lâcher prise ok, mais je reste quelqu’un de responsable quand cela devient nécessaire, faut pas pousser ^^

Au final tout le monde devrait un jour prendre le temps, trouver le temps, faire le point, dans une certaine mesure car quand elles durent trop longtemps ces périodes ne sont pas forcément bénéfiques, il y a un temps pour l’isolement, et un temps pour se faire un peu violence en l’évitant, en voyant des gens très souvent comme j’essaye de le faire en ce moment. Finalement quand j’ai du mal à revenir, je vous écris des petites humeurs, vous commentez, vous me donnez envie et c’est comme si je n’étais jamais partie. Enfin mes stat stagnantes ne pensent pas la même chose mais je m’en fiche, avec vous, qui me lisez aujourd’hui, je sais que c’est le cas. J’espère ahaha.

Ce que je raconte est assez universel je pense, nous connaissons tous ce genre de périodes, et concernant l’isolement, si je pense que les personnes introverties comme moi y sont plus facilement confrontées, il peut concerner tout le monde. Un avis sur la question ? N’hésitez pas à partager aussi votre expérience, même avec un pseudo anonyme !

Voilà voilà, bon et bien rendez-vous ce soir pour l’article que j’avais prévu de publier aujourd’hui :D

21 commentaires

  1. TIFFANYMAGINE dit :

    Quelles que soient les raisons et même sans explication, quel bonheur de te lire à nouveau :)

    Il est vrai que lorsqu’une période de « mou » s’annonce à l’horizon ca fait immédiatement ressortir mon côté ermite… Je n’ai plus qu’une envie, rester sous la couette avec mon chaton et mon amoureux. Moins je vois de gens, moins je fais d’efforts et plus c’est facile. Une fois qu’on est lancé, difficile de s’arrêter et de sortir de cette hibernation infernale.

    Maintenant, je pense aussi que c’est pour mieux repartir ensuite. Notre esprit ne a besoin d’une petite pause avant de retourner à ses efforts sans que cela ne soit une torture. J’ai aussi eu un coup de mou (d’ailleurs un peu équivalent au tien, peut être le blues hivernal qui sait) et je retrouve l’envie de faire les choses maintenant. Alors oui, je pense que s’écouter soi même c’est important surtout pour faire le tri dans ce qui nous tient à coeur et nous motive.

    Des bisous et à ce soir ;)

  2. Camille dit :

    Ce qui est vraiment bien, avec toi et tes petits mots, c’est qu’on s’y retrouve toujours un peu… Enfin, pour ma part en tout cas !
    Ce temps de latence, de recherche de motivation et de détermination, il me dit quelque chose, et parfois, quand je le sens venir, j’ai presque envie de verrouiller toutes mes portes et fenêtres et surtout ne plus bouger pour pas qu’il me trouve… Mais ça ne marche jamais, et à chaque fois, la vraie solution, c’est d’accepter et d’attendre que ça passe…
    Je te souhaite un très bon retour, de prendre ton temps et j’ai confiance en toi, tu sais mieux que n’importe qui nous faire passer tes idées et ton univers, cet article en est, entre autre, la preuve !
    Des bisous tout plein depuis ma BU où je suis censée bosser… ;)
    Tout va bien se passer !
    Camille

  3. La_Soixantine dit :

    Une éternité que j’ai pas posté de commentaire par chez toi mais je te lis toujours aussi assidûment ;). (Et je pense souvent à Axelle, Elodie et toi depuis notre journée à Paris toutes les 4)

    Heureuse de voir que ça va, c’est vrai que je me demandais où tu étais passée, mais c’est parfaitement compréhensible ce besoin de penser à soi. C’est humain ! Et puis c’est souvent bénéfique au bout du compte.

    Concernant l’isolement, sans forcément être introvertie, on peut être de nature à garder les choses pour soi, donner peu de nouvelles, se recentrer sur soi quand ça va pas sans impliquer beaucoup son entourage… Je dis ça parce que je suis totalement comme ça. Comme tu le dis si bien, quand c’est des connaissances ou des amitiés « superficielles », ça peut être mal perçu. On m’a souvent reproché mon manque de nouvelles mais je suis comme ça, il faut venir vers moi. Peut-être que c’est parce que je suis solitaire au fond ou c’est ptete juste parce que j’ai été si déçue par certaines personnes que j’ai plus envie de faire d’efforts. Je sais pas trop mais je comprends très bien ce que tu ressens.

    En tout cas j’espère que ça t’a fait du bien de prendre du temps pour toi, que tout va bien, et que la santé suit malgré tout. Ça fait super plaisir de te lire quoiqu’il en soit ! :) Vivement ce soir du coup pour le prochain article ! ;)

    Je te souhaite de passer une belle journée ! Gros bisous du Sud Ouest ;)

    – Meggane

  4. Contente de te voir réapparaître ; je ne peux que comprendre ce genre de « coup de mou » (ah et moi aussi, j’aime les gens « en profondeur » mais j’ai énormément de mal avec la sociabilisation et tous ses rites convenus ^^) et je te souhaite de retrouver ton équilibre (:

  5. Oh oui ça m’arrive souvent
    A priori tu n’as pas à t’excuser ou te justifier (sauf si tu en as ressenti le besoin évidemment hein!)
    Et c’est un comportement totalement humain
    On peut se sentir pas bien, et avoir besoin d’isolement, c’est légitime
    Et si ça te permet de te retrouver c’est bien là le plus important
    Et c’est bien mieux que de faire semblant que tout aille bien alors que non !
    Après tout nous sommes des êtres humains, avec nos imperfections, nos doutes, nos petits malheurs !
    Prends bien soin de toi c’est le plus important <3

  6. Laura dit :

    Contente d’avoir des nouvelles de toi!! :D , je me demandé aussi ou tu était passé , pour ton article , je te comprend , je fait la même chose a certain moment j’ai besoin d’être dans ma « bulle » ^^, … En tout cas contente de te revoir ici : Gros bisous Jess ! <3

  7. Jessica dit :

    Ca fait tellement du bien de lire quelqu’un et de se dire qu’on est pas seule, pas complètement tarée de la vie (enfin en tout cas pas la seule tarée). Mes amies ont également du mal à comprendre que quand ça va pas je m’isole, je ne sais pas faire autrement. Et je sais que me vision des choses peut paraître cynique, j’ai du mal avec les small talks, je n’arrive pas à a faire semblant de m’intéresser à 10 personnes, je préfère en rencontrer une et apprendre vraiment à la connaître. Enfin j’espère que ça va mieux en tout cas et que les commentaires t’aideront un peu

  8. La_Grenouille_Vagabonde dit :

    Tu as mis des mots sur certains ressentis que je peux avoir & c’est sacrément déculpabilisant de le lire alors je t’en remercie. <3

  9. Gwen dit :

    Je te comprend tellement et je me reconnais dans tes mots. Il y a des périodes dans ma vie ou aller voir les gens que j’aime, un dîner, un verre ou même un coup de téléphone me demande une force et une énergie incroyable. Je ne me l’admet que rarement mais cest en réalité parce que je n’en ai pas envie. J’appelle ça avoir la flemme mais au final je me retrouve dans ce que tu dis et je dirais que cest tout à fait ça : avoir besoin de s’isoler.
    Je n’en voudrais jamais à quelqu’un d’avoir besoin de ce temps et donc je ne t’en veux pas.
    Bon retour parmi nous je suis ravie de te lire :)

  10. Ocilia dit :

    Je ne sais pas si c’est le cas de tout le monde, mais je fonctionne un peu de la même manière. lorsque j’ai un petit coup de mou, je limite le social au maximum. Pour le boulot c’est un peu compliqué, d’autant plus que mon job est quasi exclusivement relationnel, mais je passe en mode « boulot » et finalement les interactions ne sont pas les mêmes qu’en dehors. Alors sortie du bureau je reste un peu dans mon silence (je suis déjà quelqu’un de très silencieux à la base, comme il y a toujours du bruit à l’intérieur de moi je ne vois pas trop l’intérêt d’en rajouter à l’extérieur lorsque je suis déjà fatiguée), j’évite d’appeler mes amis parce que je sais que je ne les écouterai pas. Et puis je prends le temps de laisser passer cette phase.

    Je pense que ça fait du bien, parfois, et que ça permet aussi de mieux revenir. Il y a peu de temps une de mes connaissances parlait d’un ami à elle en disant « lui c’est quelqu’un de très silencieux et solitaire, mais c’est pour ça que quand il est là, il a tant de présence ». Je crois qu’elle a raison, que prendre de la distance c’est aussi recharger ses batteries pour être vraiment présent après.

  11. Elodie dit :

    Bravo pour ton article c’est pas facile de s’exprimer comme ça lorsqu’on a comme tu dis, un petit coup de mou. Plein de force à toi ! Bisous

  12. Aurore dit :

    J’ai tellement l’habitude de certaines influences qui ne prennent pas plus de quelques jours de repos que ton absence m’a fait grave flippé, je me demandais vraiment ce qui se passait. Mais, me voilà rassurait en faite tu es comme moi !

    J’ai quand même tendance à penser que ce besoin de période d’isolement est typique des introverties. Personnellement, j’ai du mal à l’expliquer à certains de mes amis. En général quand je réapparais c’est vite « Mais pourquoi tu réponds pas, tu peux répondre quand même » Mais pour moi couper le téléphone et ma première action quand j’ai ces périodes.

    Heureusement, avec le temps on s’améliore, j’arrive à mieux expliquer que j’avais besoin d’être seule, ils arrivent à mieux se mettre à ma place.

  13. Stephanie dit :

    Je suis navrée de te découvrir dans de telles conditions, j’aurai aimé tomber sur ton blog bien plus tôt car les encouragements et le soutien ne se font pas uniquement dans les mauvais moments. Le recul permet d’y voir plus clair, de prendre des forces pour mieux revenir. Je dirais juste que tu as bien fait de t’écouter. Les stats ne valent rien, mieux vaut peu mais de grandes valeurs que beaucoup qui ne sont plus là dès que tu disparais 3 semaines! Je te souhaite un beau retour sur ton blog, tu démarres un nouveau chapitre! La vie est ainsi faite, de hauts et de bas, du yin et du yang comme j’aime le dire…cela créer un équilibre pour en apprécier d’autant plus les belles choses.
    Je te laisse tranquille à présent. Belle soirée à toi.

  14. Clemence dit :

    C’est drôle car je viens de passer par la même phase et j’en sors depuis quelques jours… J’ai arrêté de poster sur le blog pendant presque un mois, plus d’une semaine sur instagram (choses que je n’avais jamais faites). Même si au départ je me culpabilisais, finalement j’ai préféré m’écouter et profiter de ce coup de mou pour donner un nouvel élan à ma créativité, et ça va beaucoup mieux ! Il faut savoir s’arrêter quand on le sent, sinon on est juste contre productif ! En tout cas ravie de te voir de retour parmi nous :)

  15. Madopetit dit :

    Quel joli article… Tu as raison, je pense que c’est vraiment universel comme sentiment. En tous cas, je ressens la même chose, des périodes où on a envie de sortir, de voir des gens et d’autres où on a seulement envie de rester seul… Personnellement, je suis infirmière et il y a des jours où sourir aux patients est vraiment difficile mais on se force quand même…
    Et il y a des jours où ça se passe bien, avec les patients et les collègues et , dans ces moments là, c’est vraiment un régal !
    Quoi qu’il arrive, prends soin de toi, c’est le plus important ! Ça a parfois du bon un peu d’égoïsme ;)

  16. Lise dit :

    Mettre des mots sur ce qu’on ressent, prendre du recul, faire une pause… s’éloigner, se ressourcer, respirer, bravo pour ton courage et tes confidences :)
    a très bientôt pour te lire !

  17. Missglamazone dit :

    Hello ma jolie,
    Tu as bien fait les choses tant dans ton absence que pour ton retour et ton article est comme toujours très juste et très sincère.
    Je connais totalement cette phase et comme toi je suis en freelance depuis tellement d’année que j’ai appris à prendre sur moi même quand cela n’allait pas.
    En tout cas si tu as besoin n’hésites pas je saurai te faire rire comme lors du shooting NafNaf : ) bises

  18. Helene dit :

    Je me reconnais dans ce que tu dis et ça fait du bien. Merci ! Bisous

    Helene

  19. marjorie dit :

    Courage ! Se recentrer sur soi, c’est nécessaire parfois…
    Pour mieux revenir. Alors, courage ! Plein de coeurs et de licornes arc-en-ciel !

  20. Coucou !
    Je suis tombée sur ton blog au hasard de mes recherches sur la toile et quel plaisir de s’y promener !
    J’ai vraiment aimé ton article parce que je me suis vraiment retrouvée dans ce que tu dis !
    Parfois l’isolement à du bon, dans mon cas quand ca dure trop, c’est vraiment néfaste et je retombe dans mes travers.

    En tout cas merci pour ce super blog !

  21. Aïda dit :

    J’aimerai avoir des gentillesses à dire, ou que je compatis, ou que ça va aller, mais en lisant ton article, je vois bien qu’au fond tu le sais et que ça sert pas forcément à quelque chose. Je crois que tu as raison, qu’on passe tous par ce genre de moment, et si je tiens à commenter c’est seulement parce que je trouve superbe l’Honneteté avec laquelle tu écris cet article, tout ce blog. Admettre que l’on est parfois juste en manque de calme, de soi et de paix sans forcément aller mal, c’est rare et superbe.
    Porte toi bien et heureuse de pouvoir te lire toi et tes beaux mots si sincères :)
    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Instagramons - nous

épinglons – nous

  • @elisemus
  • Strawberry Lime Cupc
  • Happy 2017 friends!
Retour en haut
© 2013 Dollyjessy - tous droits réservés