Mood

Et en décembre, le temps fut suspendu.

J’allais vous faire un calendrier de l’avent, avec un cadeau à gagner chaque jour, en me disant que cela me permettrait de vous remercier, de remercier ceux qui me lisent, continuent de me lire, me laissent des petits mots, échangent avec moi même quand j’aborde des sujets moins joyeux que les autres. A vrai dire je limite les concours toute l’année sur le blog, il faut savoir que je reçois beaucoup de mails de marques qui veulent m’offrir des choses et que j’en organise. Or à la base je ne suis pas très branchée concours je ne sais pas pourquoi, je ne l’explique pas c’est comme ça. Même si j’en ai fait pas mal ces derniers temps, parce que c’est quand même cool de pouvoir vous faire profiter de mes petits avantages, j’essaye de ne pas en abuser.

De plus on en voit un peu partout et je n’avais pas idée que l’an dernier autant de blogueurs l’avaient déjà fait (j’étais dans une grotte ?) donc je ne veux faire la copieuse.

Finalement je ne vais pas le faire, je vais toujours vous offrir les cadeaux que j’ai à vous offrir mais je le ferai différemment, peut-être en une fois, peut-être un peu ici et sur Hellocoton, avant ou à Noël, je ne sais pas encore.

Cette explication pseudo rationnelle m’a donné l’occasion de réfléchir à la question de Noël, des cadeaux, du calendrier de l’avent, de l’attente, allez un peu de 3515MAVIE, je parie que ça vous avait manqué.

La semaine dernière voyant que j’avais 3 calendriers de l’avent, je me suis dit que je pouvais bien tricher et en manger un en avance. Je me suis souvenue que de toute façon je n’avais pas souvent eu de calendrier de l’avent quand j’étais petite, tout simplement parce que ce n’était pas une habitude et je préférais avoir des Ferrero Rocher, mes chocolats préférés de l’époque ! Sans oublier que les calendriers de l’avent servent à faire patienter des enfants avant Noël, moi je voulais que le mois de décembre dure le plus longtemps possible, le temps qui passe m’a toujours angoissé, et je trouve que pour beaucoup de beaux évènements, le plus excitant c’est l’amont, quand l’après me déprime (la plus belle étant la déprime post mariage…).

Donc je n’ai même pas l’impression de tricher en l’ouvrant avant (je suis trop une rebelle en vrai).

Dans ma famille, Noël est juste une occasion d’ouvrir la grande table, d’y mettre une belle nappe de ma grand-mère, de passer l’après-midi dans la cuisine, et de réunir tout le monde, les repas de famille n’ayant jamais été la norme le reste de l’année : celui qui avait faim mangeait, celui qui n’avait pas faim mangeait plus tard.

A Noël je savais qu’on allait être tous autour de la même table, j’attendais chaque année le mois de décembre avec impatience uniquement pour les réunions de familles, je n’aime pas le froid, on ne m’a jamais laissé l’occasion de croire au père Noël, et on se faisait peu de cadeaux. Mais avant le 24 on allait faire les courses, on parlait des heures de ce qu’on allait manger alors qu’on savait que c’était soit un Gigot soit une dinde. Le 24, on était tous réunis, on oubliait le quotidien, on rigolait, on se disputait sur la façon de faire un toast, sur le nombre d’entrées à servir, pour à la fin se dire qu’on a servi trop à manger, mais qu’au moins on aura assez de restes pour le lendemain midi. J’attends cette période de décembre avec impatience pour aller faire les magasins avec D., persuadée que j’adore les magasins à cette période, alors qu’à chaque fois l’expédition finit par une gaufre pour combler la frustration et le stress de magasins anormalement remplis, et les mains qui piquent parce que comme toujours j’ai oublié mes gants. Mais je la savoure cette gaufre, je savoure de m’assoir dans un joli salon de thé en observant la fumée sortir de la bouche de tous les passants, et depuis que j’ai découvert les techniques pour ne pas avoir froid, comme porter des gants et un bonnet par exemple, je savoure ces moments où la nuit noire est réchauffée par les lumières et autres guirlandes accrochées aux lampadaires. Je savoure ces moments où on se réunit tous devant un film en pleine journée, ou le soir, avec cette sensation que le temps s’est arrêté. Je savoure Friends, Love Actually ou d’autres films aux bons sentiments encore et encore parce que c’est la seule période de l’année où je ne culpabilise pas de ne rien faire ou de “perdre mon temps”.

Je pensais que j’adorais faire les magasins avant les fêtes, en y réfléchissant je n’ai pas souvent aimé les faire, ce que j’aimais c’était l’idée de pouvoir faire comme tout le monde et consommer comme tout le monde. L’argent a été un sujet si problématique dans mon enfance que j’étais impatiente de pouvoir dépenser un peu d’argent moi aussi, d’acheter des cadeaux pour tout le monde, et d’avoir des beaux jouets, sans sentiment de culpabilité. D’ailleurs D. m’a offert mon premier lego il y a quelques semaines, je faisais pour la première fois des legos pour construire Wall-e, avec la petite émotion qu’on a quand on réalise un petit rêve d’enfant une fois adulte.

Si les premières années de ma vie d’adulte pouvoir participer à cette frénésie de Noël fut gratifiant, plus les années passent et moins je prends de plaisir à être dans un magasin en plein boom de Noël. Cette sensation fut à son comble l’hiver dernier quand après des jours à vouloir aller au marché de Noël des Champs Elysées, j’ai découvert un marché qui était tout sauf agréable, et qui était à des années lumière de la magie de Noël.

Ca me fait le même effet chaque fois que je pénètre dans un Apple Store, ces fourmilières rongées par la consommation anormale. La consommation est partout, je consomme, tu consommes, il consomme, mais dans ces endroits elle est à son comble, j’ai comme l’impression d’être au ralenti quand tout le monde est en vitesse accélérée, et je reste ébahie à la vue de tous ces gens qui telle une secte vouent une admiration sans faille à la pomme. Ces gens qui souvent sont frustrés de ne pas pouvoir se payer la version la plus chère d’une montre même pas belle.

Je suis assez paradoxale sur ce coup là car à l’inverse j’adore aller à Disney pendant Noël, mais c’est différent, on est entourés d’enfants, de naïveté et de rêves, on chante la chanson “Ce rêve bleu” sur un tapis volant et “Let it go” sous de la jolie neige en plein soleil, avec l’impression d’avoir 10 ans à nouveaux, on regarde le château s’illuminer et on oublie tout le reste.

Je ne suis pas une sainte, je n’ai pas une attitude parfaite, j’essaye de trouver un juste milieu dans ma façon de consommer, et alimente un peu plus chaque jour ma schizofrénie. Si j’aimerais bannir Apple à tout jamais de ma vie, je suis dépendante de leurs ordinateurs donc pour le moment je me contente de ne pas acheter leurs nouveaux téléphones et garde mon 5.

Si j’adore Noël, c’est pourtant depuis quelques temps la période de l’année qui me rend le plus triste, si je l’attends avec autant d’impatience, celle-ci s’accompagne d’appréhension, j’espère que cela va changer. Si je suis contre le fait qu’un gosse ait trop de jouets, je vais quand même en acheter un énième à mon petit filleul qui se fait inonder de cadeaux étant donné que c’est le seul enfant de la famille. Si je sais que l’argent ne fait pas le bonheur, je sais que l’acte d’achat et les cadeaux par milliers mettent du baume au coeur, comme tout ce qui est un peu futile, ils nous font oublier l’atmosphère morose dans laquelle on évolue parfois. (j’ai un article en brouillon sur l’intérêt de la superficialité, faudrait que je le reprenne..)

Si j’aimerais que vous me trouviez tous trop cool, je dois admettre que j’ai une tendance à jouer les rabat-joie, comme avec cet article ahaha.

Oui, je suis contradictoire, et loin d’être parfaite, j’aimerais suivre des principes que je n’applique pas comme je le voudrais, je suis humaine en somme, et cela ne m’empêche pas de me poser ces questions et de partager ces petites réflexions avec vous.

Peut-être que l’année prochaine je dirai tout le contraire allez savoir. Façon depuis qu’on m’a dit que seuls les cons ne changeaient pas d’avis, je change d’avis très souvent pour démontrer ma brillante intelligence. (Oui ceci est ironique)(oui je le précise c’est important, je suis parfois incomprise)(je pense à mettre un panneau lumineux qui clignotera en fluo “second degré” vous en pensez quoi ?)

En bref, je ne veux pas patienter jusqu’au 24, je voudrais que le 24 ne soit pas seulement à 22 jours d’aujourd’hui, je veux que Décembre dure le plus longtemps possible, et je veux déambuler dans les rues, observer les décors et les balcons des gens qui pris d’un élan de folie, dépensent plus d’électricité en un mois que pendant tout le reste de l’année. Dans les rues aux vitrines illuminées au beau milieu d’une journée de semaine, pour profiter de cette magie de Noël sans être confrontée à la foule.

Olalala quel bordel cet article, je n’ai pas réussi à partager mon ressenti comme je le voulais, mais tant pis ^^

Bisous mes petits loulous, et je vous promets quand même plein de petits cadeaux ! (Et même des rendez-vous en tête à tête autour d’un chocolat chaud avec certaines d’entre vous, parisiennes ou messines, si ça vous dit !)

Share:

You Might Also Like

24 Comments

  1. Lucille

    Bon pour le panneau fluo, laisse tomber :)
    Par contre pour le chocolat (ou le the) que nous n’avons pas réussi à prendre la dernière fois je dis oui oui oui !
    Je suis bien d accord avec ton article et je rajouterai même que noel devrait privilégier l’expérience et pas le matériel
    Offrir une aprem fille à sa maman shopping & Spa au lieu d une énième paire de BO !
    Offrir un spectacle à son neveu et y aller avec lui
    Au lieu d un Lego qu’il aura en double :)
    Bref l expérience marque plus …
    Donc tant pis pr le calendrier de l’avent (vu le nombre qui fleurisse sur insta pas grave ) mais oui oui oui pr le the :)

  2. Camille

    C’est rigolo tes articles “3515MAVIE”, on a l’impression d’être dans ta tête ! :)
    Et comme toujours, c’est bien dit et c’est simple.
    Bonne soirée et je te souhaite un long mois de décembre alors !
    (Pas trop long quand même, si tu veux bien, parce que j’aimerais bien que les cours s’arrêtent dans pas trop longtemps et que je puisse enfin souffler…!)

    1. dollyjessy

      Oh si c’était le cas pas sure que je garde des lecteurs bien longtemps, c’est encore plus le bordel dans ma tête ^^ Merci beaucoup ! Bon courage pour la dernière ligne droite avec tes cours <3 Des bisous Camille.

  3. Le Bloc-Notes de Carmen

    Moi aussi je limite les concours, d’ailleurs celui que j’ai lancé pour la fin d’année est le deuxième que j’organise seulement. Mais j’y ai mis tout mon petit cœur dedans comme un présent qu’on ne donne pas n’importe quand, à n’importe qui.
    Le petit cadeau qui fait plaisir, ton premier Lego ça n’a pas de prix je trouve, le bonheur d’avoir réaliser un rêve de gosse, ce n’est pas forcément la forme qui te rends “gaga” mais le fond..
    Noêl et la consommation.. La surconsommation.. Elle est là, bien présente, ancrée mais qui pourrait-on dénoncer? Je suis la première à plonger tête la première dans ses frivolités ! C’est un vaste débat, un sujet qui me rend un peu comme toi schizophrène.. Mon commentaire s’égare, je te souhaite un joli mois de Décembre !

    1. dollyjessy

      Je comprends :) Et oui nous sommes toutes dans la contradiction.. Merci pour ton commentaire, et bon courage pour ton concours ! Bises.

  4. lauretteflechette

    Ahahah ! J’adore ! Mes préférés ces articles c’est une certitude ! Ceux qui, irrémédiablement m’ont conforté à me jeter dans la fosse aux lions à mon tour (aux lionnes !?)
    Quand toute l’année je prône le “mangez sain, consommez mieux et local” j’ai même réussi à me désintoxiquer de la marque à la pomme concernant les smartphones après 10 ans de groupitude (enfin c’est surtout mon compte en banque qui a sonné le glas en fait) à Noël je peux dépenser en un jour le capital “écolo” de l’année ! Enfin bref c’est Noël, c’est beau, c’est doux et puis voilà ! Et puis pour les smartphones j’ai opté pour le Sony expéria Z3 et incroyable je suis encore en vie et je crois pas avoir réussi à faire de si jolie photo avec un smartphone de toute ma vie ! Dinguerie ! Sur ces belles paroles je te souhaite une très jolie soirée :)

    1. dollyjessy

      Je suis contente si j’ai pu te pousser ne serait-ce qu’un tout petit peu :) Merci pour ton commentaire, je note Sony on ne sait jamais ! A très vite.

  5. lemondedejustine

    Ton article est génial, comme à ton habitude , je sais d’avance que je vais aimer te lire ^^ dommage que je n’habite pas à Paris, discuter un moment avec toi m’aurait beaucoup plus :) Comme je te l’ai dit , j’ai dévoré ton blog et je suis toujours impatiente de te lire , j’aime la façon dont tu écris, que tu as de t’interroger, tu m’inspires beaucoup.

    Ceci était un commentaire de loveuse ahah ^^
    Gros bisous et bonne soirée à toi

    1. dollyjessy

      Oh c’est gentil ! Ca me touche beaucoup, ça me conforte dans mon choix d’accorder plus de temps au blog :) Des bisous, à très vite Justine <3

  6. Elodie

    Ce serait trop drole le panneaux fluo !
    Et trop d’accord avec toi pour Noel a Disney ! J’y etais il y a 10 jours c’est magique ! Et tu parles de la froideur du marché de Noel de Paris, j’ai ressenti la meme chose une année à Montpellier, déjâ il ne faisait pas froid, pas de bonnet, pas de gants, et une ambiance totalement différente des marchés de Lorraine, d’Alsace ou du Nord (bon je n’ai pas non plus fait toute la france a Noel). C’est marrant ces différents ressentis.
    Et comme d’habitude, chouette article ;)

    1. dollyjessy

      Je vais réfléchir à comment le mettre en place alors. C’est vrai cette histoire de froid, j’ai proposé à D. de faire Noël un jour au soleil, il le conçoit pas ^^ Merci beaucoup Elodie, des bises.

  7. Morgane Ménage

    Coucou !

    Je trouve cet article très bien écrit moi :D Tout est vrai dans ce que tu dis je me reconnais vachement !

    1. dollyjessy

      Merci beaucoup Morgane, c’est gentil <3

  8. anel

    C’est drôle je me vois un peu dans tes lignes, le même type de Noël quand j’étais enfant, le même ressenti dans des endroits comme les marchés de Noël, les apple store et autres (en fait je déteste faire les boutiques, le net est mon ami). Ce que j’aime ce sont les préparatifs et l’excitation qui va avec, dès le 25 au soir la magie s’efface d’un coup. Pour le calendrier de l’avent ton choix est noble et il y en a déjà tant… Et pour le lego Wall-e juste un mot, JALOUSE.

    Je te souhaite les plus longs 22 jours avant la Noël ;)

    1. dollyjessy

      Vive Internet. Pour que la magie ne s’arrête pas je propose de se croire le jour de Noël du 24 au 21 ! Merci beaucoup Anel :)

  9. Lorelei

    justement je pensais à toi hier et je me disais tiens ça fait longtemps que j’ai pas lu un petit article de jess ;)
    c’est très joliment écrit!
    bizzz

    1. dollyjessy

      Héhé, oui je suis retombée dans mes travers, 5 jours sans poster. Je suis irrécupérable ^^ En tout cas merci, ça me fait plaisir que tu les attendes <3

  10. Jack

    “Quand j’étais petit”, Noël, c’était :

    – Une période de longs congés à l’école avec des petites activités les 2 ou 3 derniers jours du trimestre.
    – Aller dormir très tard alors que le reste de l’année, on me mettait au lit beaucoup trop tôt.
    – Une période ou la maison bourdonnait comme une ruche parce que tout le monde s’activait avant le “grand” repas en famille tard le soir, dans une ambiance féérique avec des lumières partout…

    Et puis, en grandissant, il n’y a plus tout ça : les congés, si on les veut, on peut les prendre mais sinon, on ne reçoit que 2 jours… Il y a bien longtemps que c’est moi qui décide quand je vais dormir et ce quel que soit le moment de l’année. Il resterait bien éventuellement le repas mais avec le temps, les relations changent et finalement, c’est “bof”.

    Alors, je suis aussi un peu je ne sais pas quoi… La magie, c’est le fait que c’était différent des autres moments quand on était petit. Maintenant, ce n’est pas tellement différent des autres moments. Alors, ça fait un peu déprimant.

    J’aime bien quand même passer du temps à décorer un peu : des boules, des guirlandes, un sapin, une crèche, une nappe, des sets de table, un chemin de table, … Depuis quelques temps, j’aime bien décorer la maison à certaines occasions. J’aime bien aussi les marchés de Noël, mais parce que c’est Noël, plutôt parce que c’est artisanal et que chaque fois que j’en ai l’occasion, j’en profite.

    Quelque part, finalement, Noël; c’est un peu le rappel de toute la magie qu’on a perdu depuis qu’on a grandi.

    1. dollyjessy

      Oui je comprends tout à fait, même si c’est triste de parler de magie perdue. Et si on essayait de la retrouver Jack ? :)

      1. Jack

        Mais est-ce possible de retrouver cette “magie” perdue ? Elle fait partie du passé et on ne revient pas en arrière…

        Un jour, j’ai lu cette petite phrase dans un livre :

        “J’échangerais tous mes lendemains contre un seul hier”.

  11. Céline

    Coucou Jess,
    Cet article est super, tu l’as très bien écrit je trouve.
    Décembre est vraiment une très belle période. Je suis maîtresse et je peux te dire que les gamins sont plutôt excités en ce moment lol sur le coup tu te dis “pu… ils sont vraiment chiiaaaaants, j’en peux pluuus !!” et quand je rentre je me dis “pfff ces gosses, je les aime, et c’est super de les voir heureux comme ça”
    Quand j’étais petite, je me rappelle que je commençais à réfléchir à ma liste de Noël dès septembre-octobre. J’ai toujours été prévoyante ! Et la magie de Noël m’embarquait littéralement pendant des semaines et des semaines…Et quelle frustration quand le 25 est passé. A chaque fois je me dis “Bon, bah plus que 365 jours à attendre” et ya un côté très très nostalgique mine de rien. Quand je passe de bons moments en famille, je pense tout de suite à l’après…et je suis vite attristée de savoir que cela va bientôt se terminer (je suis en train de travailler sur le concept “vivre le moment présent”, pas facile…).
    Ce que j’aimais le plus pendant cette période, outre le sapin, les cadeaux et les repas, c’était les films d’enfance qui passaient à la TV. Chaque année on a droit à la trilogie Sissi, à Anastasia, aux téléfilms de Noël, Hook etc. et en regarder certains le soir avec ma soeur et mes parents, quel bonheur…
    Aujourd’hui, j’ai beaucoup moins de temps pour le faire. La magie opère “un peu” moins, j’ai grandi. Mais quand je passe à côté du marché de Noël, quand je vois les jolis vitrines des magasins décorées, quand je vois les sapins dans les magasins, je me dis toujours la même chose : c’est beau, c’est très très beau. Et à ce moment-là précis, je me sens bien, Je me sens très bien.

    Olàlà je voulais t’écrire un petit commentaire et voilà que je t’écris un roman lool
    Bisous Jess’, à très vite !
    Céline

    1. dollyjessy

      Rien de mieux que d’être entourée d’enfants à cette période, je suis contente d’avoir mon petit cousin de 5 ans avec qui faire des biscuits, regarder des Disney et retrouver cette magie cette année ! Ah ben on a le même problème avec le moment présent visiblement ^^ MAIS OUI, Sisi, j’ai dû tomber dessus une dizaine de fois et pourtant je ne me souviens pas du tout de l’histoire quand j’y pense.. Merci pour ton “roman” très agréable à lire, des bisous Céline.

  12. J'ai écrit

    J’aime beaucoup ta reflexion sur Noël et je la partage. J’aime la frénésie des fetes, j’aime faire les magasins pendant les fêtes, j’aime le monde dans ces moments là mais je n’achète pas ou très peu. J’aime pas vraiment ce Noël commercial, même si c’est chouette d’avoir un petit quelque chose à déballer sous le sapin, ne nous mentons pas. Mais j’aime surtout les moments qui vont avec cette fête, j’aime les retrouvailles, les repas à rallonge, toutes les mains qui s’activent, les ballades dans le froid et à la nuit tombée, décorer le sapin et la maison,les étoiles dans les yeux des grands et des petits, les lumières qui scintillent, les odeurs d’épices et de chocolat <3

    1. dollyjessy

      On est bien d’accord, merci pour ton adorable commentaire ;)

Leave a Reply