Partage l'article
Et/ou laisse un commentaire
Mood 28 • 07 • 16

Ma chère France, ne te fie pas aux médias s’il te plait…

J’avais commencé par écrire un article où j’abordais la liberté d’expression en rappelant un peu l’Histoire de la Presse en France. Parce que quand on connait un peu son histoire, il est difficile de vivre sereinement face à l’amas de conneries qu’est la presse dans le contexte actuel.

Je vous parlais du temps où notre pays était mère porteuse de la censure, du temps où des intellectuels n’avaient pas le droit d’être publiés au risque de retourner les esprits de la population, quand les détenteurs du pouvoir craignaient que ces esprits développent une liberté de penser, une liberté de considérer ce pouvoir comme n’étant pas tout puissant, une liberté de comprendre qu’ils se faisaient purement manipuler, tels des pantins de bois articulés par des ficelles invisibles.

Je vous parlais du temps où on ne pouvait pas croire librement en la religion à laquelle on voulait croire, ou en tout cas le revendiquer, du temps où on se faisait assassiner pour s’être publiquement associé à un certain parti politique. Du temps où aller à l’encontre des opinions dominantes était passible de mort.

Je vous parlais du temps où nous n’avions pas de réelle liberté de penser. J’abordais ensuite le temps des lumières qui ont commencé à briller sous le coup de ce qu’on appellera la Révolution Française.

Plus qu’une bataille pour avoir le droit de penser et de s’exprimer, une guerre au nom de ce qu’on appellera plus tard les droits de l’Homme et du Citoyen. Rien que ça. La liberté de la presse et de penser n’était qu’un pan de ce qui ouvrira la porte à l’abolition de l’esclavage, à la lutte contre le racisme, au pluralisme politique et religieux, à l’humanisme, à la liberté d’expression.

J’ai préféré réduire cette partie parce que mes cours sur l’Histoire de la Presse remontent à 8 ans (oh la vache) et je préfère éviter de vous pondre un article barbant à base de confiture allégée. Mais je ne pense pas me tromper quand j’écris que la liberté d’expression et la liberté de la presse ont été durement gagnées. Et elles n’ont pas été si durement gagnées, pour permettre à quiconque de déblatérer de la merde sous prétexte qu’on en a le droit. La presse, cette noble institution qui m’avait donné l’envie de devenir journaliste, devait servir de tribune pour informer justement le peuple, devait faire avancer le monde. Et quand bien même elle a rapidement et fréquemment été corrompue, c’était le symbole d’un monde meilleur. Et c’est de la presse d’aujourd’hui, des médias que j’ai envie de parler.


Où est passée l’Information avec un grand « I » ?

Ca fait bien longtemps que la presse ne me fait plus briller les yeux pour le symbole qu’elle représentait pour moi, non si elle les fait briller c’est parce qu’elle a fini par m’attrister. Heureusement qu’il existe encore des organismes de presse de qualité et des journalistes qui aiment leur métier pour véhiculer de l’Information avec un grand « I ». Car dans sa globalité, la presse est aujourd’hui devenue un média, qui sous la cupidité de ses dirigeants et leur désir de performance a fini par transformer l’information en entertainment.

Les médias ne nous aident plus à comprendre une actualité parfois difficile à appréhender, ils ne prennent plus le recul pourtant nécessaire quand on s’adresse à la masse. Car la masse est émotionnelle, elle part au quart de tour, elle a besoin d’aide pour analyser une situation, sans quoi elle finit par tout confondre. Alors même si ceux censés avoir un esprit critique, si ceux qui sont finalement les héritiers des humanistes qui ont autrefois aidé à rendre le monde plus juste, se mettent à la fast information, et alimentent les torrents médiatiques, que nous reste-t-il ?

La presse n’est plus au service de la société, elle est au service des moteurs de recherche, des investisseurs qui ont réduit l’information à un produit commercial, au service du clic, de l’argent qui a fini par acheter son éthique.

Aujourd’hui les médias ne nous informent plus, mais veulent nous faire croire en des interprétations subjectives, des formulations choc, des informations qu’on suppose réelles bien qu’elle n’aient pas été vérifiées, ils recourent plus que jamais au pathos. On tient à toucher les esprit, le plus vite possible, en faisant appel aux émotions d’une population qui se laisse facilement prendre au jeu, surtout lorsqu’elle a peur.


Et si on tirait une balle dans le pied du pays, juste pour voir ?

Seulement le monde va mal, mais au lieu de lutter contre ce mal, on l’alimente impunément, sous la validation d’un gouvernement qui n’en branle pas une pour nous sauver et se contente de récupérer les « infos » qui l’arrange. A chaque fois que j’allume la télévision après un attentat, que je tombe sur une chaine dite d’information, je ne pleure pas seulement parce qu’on continue d’ôter la vie à des innocents, je ne suis pas prise d’une sensation extrême de colère uniquement parce que cette situation est invivable, je pleure aussi parce que la façon dont l’information est véhiculée contribue à foutre notre pays dans la merde.

Nous sommes plus que jamais des marionnettes. On laisse des chaînes de télévision comme BFM TV (je ne citerai qu’eux pour économiser des touches de clavier) et des politiques jouer à Geppetto, et ainsi alimenter les amalgames, les réactions à chaud, ouvrir la voix à quelque chose de vraiment très inquiétant. On laisse des institutions complètement merdiques bénéficier d’une appellation qui devrait être sacrée, on attribue un pouvoir indéniable à des médias qui dans leur course au buzz ont oublié leur intégrité, n’ont aucun scrupule à manipuler et mentir, même si c’est avant tout à eux même.

Il suffit de voir sur les réseaux sociaux, le branle bas de combat des gens et des médias n’est pas de véhiculer des informations, non il s’agit de véhiculer le premier une information qui n’a pas encore été lue, analysée, et qui peut s’avérer fausse, tant qu’elle génère du bruit. Ca me rappelle un truc ça, comment ça s’appelle déjà… ah oui une rumeur. Avant me semble-t-il, on apprenait, on vérifiait, on prenait du recul, on partageait. Aujourd’hui on partage, puis on voit le reste après.

Aujourd’hui on répond aux même règles que celles du pur divertissement.

Je n’en plus de voir des torchons profiter de l’appellation Presse.

Des centaines de personnes sont mortes au nom de leur liberté d’expression, au nom de la Presse, au nom de l’humanité, d’autres ont été torturées.. Ce qu’il se passe en ce moment… je n’ai pas les mots pour le qualifier mais comment avoir de l’espoir pour demain, quand ceux qui nous dirigent continuent de faire passer des considérations financières et stratégiques avant l’équilibre d’un pays ?

Alors oui j’y connais rien en politique, mais justement, parfois pour prendre du recul il suffit juste de se mettre à la place d’un gosse de 8 ans, parce que c’est un procédé vieux comme le monde de faire croire que les choses sont compliquées pour ne pas avoir à les expliquer.

Parce que la vérité, n’est pas forcément compliquée en soit, souvent on la complexifie plus qu’elle ne le mérite, non la vérité est surtout difficile parfois. Difficile à dire, difficile à entendre, difficile à accepter.

La vérité est qu’on touche à une tolérance durement gagnée, la vérité est qu’on referme des esprits qu’on a déjà eu beaucoup de mal à ouvrir. La vérité est qu’on alimente ce putain de racisme et qu’on confond tout.

La vérité est que je nous vois faire un pas en arrière. Je nous vois céder au SIMPLISME le plus pur.


Oui à la laïcité, non à l’antisémitisme, à l’islamophobie et aux amalgames

J’avais besoin d’écrire cet article bien que je risque de le regretter, car j’assiste à une diabolisation alimentée par les médias de masse et les cons. J’espère en m’osant m’exprimer sur ce sujet, lutter un tant soit peu contre la peur des arabes, n’ayons pas peur des mots. Aussi contre la peur des musulmans (je précise qu’on peut être d’origine arabe et non musulman, c’est mon cas aujourd’hui)(c’est dingue que certains aient autant de mal à comprendre un truc aussi simple), contre la peur de personnes INNOCENTES et croyantes qui n’ont rien demandé à personne, qui sont porteuses de tolérance mais qui se voient incriminées parce qu’une infime minorité de tarés prétendent FAIRE l’INNOMMABLE au nom de la religion, quand c’est un prétexte qui les arrange.

Nous érigeons presque sans le savoir en héros des personnes mentalement instables, via des glorifications posthumes invraisemblables, on leur donne accès à une visibilité dont ils ne devraient en aucun cas disposer mais qu’ils recherchent.

Je me permets un aparté sur la stigmatisation de la population immigrée..

Je suis française et d’origine algérienne, de mes 2 parents, j’ai grandi dans un quartier de merde, ce qu’on appelle une ZUP, vous savez ces zones à urbaniser en priorité, parce qu’on nous a accueillis les bras ouverts, parce qu’on avait besoin de nos parents, n’en déplaise à certains, on nous a fait croire qu’on aurait les même chances que les autres. Je n’ai jamais eu les même chances que les autres, j’ai été sujette à la discrimination, j’ai déjà entendu le mot « bougnoule » pour me qualifier, qualifier ma famille. J’avais des capacités qu’on a parfois tué dans l’oeuf, parce que l’inégalité des chances n’est pas qu’un terme de sociologue, elle existe, mais je n’ai jamais eu honte des mes origines, je n’ai jamais eu honte d’être croyante quand je l’étais. Je faisais le ramadan et j’en étais fière, plus que ça, les valeurs que j’ai aujourd’hui et qui font de moi une bonne citoyenne, une bonne française, ne seraient pas les même sans l’influence de ma grand-mère qui a su tirer le meilleur dans sa religion.

Cette vie en ZUP a même contribué à détruire ma famille, je ne m’épancherai pas sur les détails, mais on s’en prend tout particulièrement à une population qui a déjà payé les conséquences d’une politique d’immigration scandaleuse. J’entends des choses horribles, la méfiance envers les habitants de banlieue par exemple, devient ridicule. Instrumentaliser les jeunes de banlieue fait couler de l’encre, et déplace le débat au mauvais endroit. A vouloir susciter des réactions, les médias contribuent à faire de notre France un pays Islamophobe. Arabophobe. On peut leur reprocher bien des choses aux gosses de banlieue, d’ailleurs je vous invite à placer des gosses du 16° dès leur naissance dans un environnement où ils ont perdu d’avance et de voir ce que ça donne, ils finiront certainement par faire quelques conneries, mais cela ne fera pas d’eux des terroristes en devenir. Juste des laissés pour compte dans un pays qu’ils aiment et pour lequel ils sont prêts à se battre.

Que leur envoie-t-on comme message quand on développe envers eux une haine complètement injustifiée à cause du manque d’introspection et de professionnalisme de ce qui nous sert de presse ? Que souhaitons nous faire ? Donner du poids à des terroristes qui n’attendent que ça ? Se rabaisser à leur niveau ? Si j’en crois la propagande insidieuse des médias qui s’appuie sur 300 morts pour fragiliser la paix entre les 66 millions de personnes qui constituent notre France, oui.

(Daesh ne recrute pas des « musulmans », mais des gens perdus qui se disent musulmans et qui ont besoin d’un sentiment d’appartenance. Je vous invite à chercher la définition du mot « secte » sur Internet ce sera plus simple.)


Critiquons, mais cessons de discriminer et de tout confondre

On a le droit de critiquer l’Islam, on a le droit de critiquer le Christianisme, le Judaïsme, la scientologie si vous voulez, on a le droit de critiquer ces gens qui ne mangent pas de porc et ces gens qui font 15 gosses parce que la pilule c’est mal. Regardez je le fais, pour moi on ne peut pas s’appuyer sur des textes aussi archaïques pour définir des moeurs actuelles. Je ne crois en aucune religion et je ne m’en cache pas.

La nuance, est qu’on n’a pas le droit de discriminer ceux qui ont choisi d’y croire sans faire de mal à personne ni tenter d’imposer leurs croyances. Sous prétexte qu’on a PEUR, et que des médias ou des discours politiques qui reposent sur des punchlines nous conditionnent.

La nuance entre la critique et la discrimination est la même différence qu’il existe entre Charly Hebdo et Dieudonné. Je finirai là dessus.

Voilà voilà, un article qui vient du coeur, qu’il soit mal pris ou bien pris en réalité je m’en fiche un peu, moi ça me fait du bien. Maintenant je serais ravie d’avoir votre avis, votre retour, ou discuter avec vous, que vous soyez d’accord ou non ;) DES BISOUS.

PS : je ne découvre pas en 2016 le constat que je pose hein, il faut remettre en contexte, aujourd’hui on atteint un stade où ces pratiques certes déjà existantes deviennent d’autant plus dangereuses donc la prévention ne sera jamais de trop… Je tiens un blog grand public et je souhaite m’adresser au plus grand nombre, évidemment mes propos peuvent paraitre simplistes pour les grands intellos qui me liront. (Ce PS fait suite à un commentaire sur Facebook.)

Dans le même genre

Mood 22 • 10 • 17

Dans quelle mesure peut-on dissocier un artiste de son oeuvre ? Remise en perspective d’une question pas si évidente…

dans l’article d’aujourd’hui j’ai envie de soulever des questionnements dont les réponses ne sont pas forcément évidentes,…

Exception sexuelle - doit on séparer la vie d'un artiste et son oeuvre ? Pourquoi les artistes sont au dessus des lois ?
Mood 10 • 05 • 17

Dis Papa, peut-on vraiment être une bonne personne ?

Quand j’étais petite, jusqu’à assez tard…

Peut-on être une bonne personne par nature, pourquoi faire le bien différence entre moral et légal blog humeur société paris
Mood 03 • 04 • 17

Il sonne…

je ne reconnais pas le numéro…

Phobie du téléphone - pourquoi ai-je peur de décrocher le téléphone ou d'appeler quelqu'un ? Blog humeur lifestyle société psychologie paris
Mood 30 • 10 • 16

Ca y est, j’ai compris pourquoi il existe des gens contre l’avortement et le mariage gay. Démonstration scientifique à l’appui.

Attention, cet article est volontairement un peu provoc hein

u_avortement
Mood 05 • 10 • 16

Les choses que je ne supporte pas faire mais que je fais quand même

J’ouvre le placard et m’aperçois qu’il est rempli…

Blogueuse mode lifestyle humeur drôle Paris

45 commentaires

  1. Olivia dit :

    J’ai juste envie de te dire un grand MERCI. J’en ai marre de voir des bêtises passer dans mon fil d’actualité sur Facebook notamment, entre les articles « choc » des médias, et les gens qui repartagent des idioties et font des amalgames… Ça me fait tellement de peine de voir qu’il y ai si peu de gens capables de réfléchir par eux même. J’ai l’impression qu’ils se font tous embobinés jusqu’au point de renier tout ce que nous avons durement construit : une démocratie, les droits de l’homme surtout… Enfin bref, juste MERCI pour ton article et tes mots.

    1. dollyjessy dit :

      Contente que l’article te plaise Olivia ! Merci pour ton commentaire, on est bien d’accord ! A très vite :)

  2. Pauline dit :

    Un article qui remet les choses à leur juste place, un article qui est grand coup de pied donné dans les clichés, les préjugés et les amalgames, un article qui m’a fait du bien, dans un sens, parce qu’il a mis des mots sur mes pensées. Et pour tout cela merci. Pauline.

    1. dollyjessy dit :

      Merci beaucoup Pauline <3

  3. cristellina dit :

    Justement, je regardais les informations hier soir et je me suis fait le même genre de reflexion. Le danger effectivement est l’interprétation qui peut-être faite par « la masse » surtout dans ce climat de peur.
    Ton article est très bien écrit et je ne continue d’ailleurs pas à regarder le journal du soir et préfére me tourner vers d’autres sources d’informations.

    1. dollyjessy dit :

      Oui voilà… Merci Cristellina, je suis contente que l’article te plaise !

  4. Aurore dit :

    Magnifique ton article, j’espère qu’il ne sera mal pris. Malheureusement de plus en plus, je me rends compte à quelle point une partie de la population à un manque complet d’empathie, c’est assez ironique car il s’agit rarement de gens 100% français, puisque ça n’existe presque plus. Il y a beaucoup de discriminations mais certaines personnes ne semblent pas se rendent compte qu’elle en font elle-même, que fasse à deux personnes pour le même emploi, elles préféreront « le blanc », car ça les rassure. Comme toi, j’en veux beaucoup aux médias car c’est eux qui véhiculent ces images, favorisent ces discriminations de tous les jours et encore une fois, je me rencontre que beaucoup de gens sont dupent. Je parlais avec une collègue turc de la situation de la Turquie et elle hallucinait de la manière dont les médias ont parlé de la situation et du coup en conséquences des commentaires que certaines personnes pouvaient faire, très loin de la réalité du terrain… Du coup, j’essaie de chercher l’information avec un grand I et c’est dur… si tu as des conseils je suis preneuse, pour ma part j’aime beaucoup le site The conversation en ce moment ou encore Courrier International.

    1. dollyjessy dit :

      Merci beaucoup Aurore. Oh tu sais si c’est mal pris ce n’est pas bien grave, en général les gens qui ne sont pas d’accord ne prennent pas la peine de le dire de toute façon, sauf sur Facebook ^^ Je suis bien d’accord, les gens de manière générale manquent d’empathie, mais j’ai appris récemment que c’était quelque chose de très personnel, soit tu es emphatique soit tu ne l’es pas, ce serait quelque chose qu’on ne pourrait pas apprendre, et qu’on ne pouvait finalement pas en vouloir aux gens qui ne l’étaient pas avec nous. Enfin bref ! Oui je t’avoue que moi non plus je ne sais pas trop où chercher, ma soeur me conseille aussi Courrier International. Malheureusement tout le monde n’as pas la possibilité ou la faculté de faire la différence entre un bon papier et un papier de merde :(

  5. Sylvie dit :

    Chère Jessica,

    Tu nous as écrit un article particulièrement bien fait. Il dit exactement ce que je pense que notre société actuelle.

    Tu es arabe et athée moi je suis bretonne et catholique pratiquante nous sommes pourtant toutes deux des femmes de 29 ans françaises et fière de notre beau pays.

    Jusqu’à mes 20 ans j’osais pas dire que je suis catholique car oui j’ai aussi subit la critique/intolérance/débilité des gens.
    Effectivement quand on me dit: et tu crois en la création par Dieu mais tu connais le Big Bang? Tu crois en la vierge Marie mais tu sais comment on fait les Bebe? J’ai envie de hurler!
    Une croyance est une chose intime et profonde qui moi me fait du bien et me rend heureuse.

    J’ai arrêter d’essayer de me justifier en bégayant (vive la timidité) aujourd’hui je suis fière de ce que je suis en de ce que crois. J’aime débatte et j’aime que les gens que je fréquente pense autrement ca m’enrichit et me grandit.

    Il y a quelques années j’ai lu un livre passionnant de Laurent Gournel. Il raconte l’histoire d’un homme qui par vengeance veux détruire un peuple primitif d’Amazonie. Entre autre mets en place des informations tous les soir pour le village. Forcément ce sont des nouvelles plus ou moins négatives … Et bien ce système fonctionne.

    Par ce roman cet homme fait une critique sur notre monde « moderne » que je trouve particulièrement pertinante.

    Il faut éviter tout ce qui est nocif dans notre monde pour garder le bon et l’intéressant. J’ai dit adieux aux chaîne tv d’information et ca m’a fait du bien, je regarde 5 min d’info max par jours et je lit dès articles intéressants fait correctement et pas à la va vite pour le spectacle.

    Bref je sélectionne les composants qui rentre dans mon cercle de vie juste pour être heureuse et pas « contaminée » par la haine et la peur.

    Évidement je reste une grande sensible qui reste marquée par l’année passées

    Bonne soirée

    Sylvie

    1. dollyjessy dit :

      Merci Sylvie, toujours un plaisir de te lire également. Je comprends complètement que ta croyance te rende heureuse, tant que c’est le cas il n’y a aucune honte à avoir, je sais ce que c’est d’être moqué pour sa confession et de devoir se justifier, comme tu dis il vaut mieux cesser de le faire et côtoyer simplement les bonnes personnes, à savoir des gens suffisamment ouverts. Je crois avoir entendu parler de ce livre, en effet la description que tu en fais donne envie de le lire ! A très bientôt, merci pour tes super commentaires :)

  6. Marina dit :

    Merci, pour cet article ! Parfois j’ai l’impression de vivre parmis des moutons qui parce qu’ils ont vu une info circuler sur internet (facebook entre autre) en font une vérité absolue ! beaucoup de gens ne prennent pas la peine d’aller vérifier leurs sources, et les médias ne font rien n’ont plus pour empêcher tout ça, mais tu l’as très bien dis, ce n’est plus de l’information qu’on peut voir à la télévision ou dans certains journaux, mais la course au Buzz, à celui qui rapportera le plus ! On fait comme les Américains, mais bon c’est le monde capitaliste qui veut ça ! gagner plus toujours plus au détriment des plus faibles… Je ne sais pas ce qu’il faudrait faire pour que ça change à part apprendre la tolérence, le respect, donner sa chance à chacun et cessé de nous mettre dans des cases et de faire des raccourcis.

    1. dollyjessy dit :

      Merci à toi pour tes commentaires, il me semble que tu es nouvelle lectrice alors bienvenue par la même occasion ;)

  7. Elodie dit :

    Alors là merci ! Merci de pouvoir écrire ce que nous sommes plusieurs à penser (à écrire aussi mais pour ma part mes amis FB s’en fiche bien de mes 5 phrases de rébellion :) ) avec peut etre l’espoir que tu sois lu, que d’autres puissent faire de même et que ça remonte aux oreilles de certains presses qui peut être s’intéressent aux avis du commun des mortels ! Après encore faut il qu’ils aient les c******s de relayer un peu ce que nous petit peuple on pense. Mais comme tu dis ils font plus de divertissement que d’enquete alors forcément ca va etre difficile

    1. dollyjessy dit :

      C’est très gentil Elodie, j’espère en effet qu’à force de faire ce genre d’articles les gens réagiront. Merci pour ton commentaire, j’aime toujours autant voir ton pseudo :)

  8. Angelika dit :

    J’ai également vécu dans une zup et je suis d’accord que tout le monde n’a pas la même chance .
    je l’ai bien compris quand j’ai déménagé et que j’avais plus du tout le niveau scolaire …
    Je suis moi même issu de plusieurs origines et j’ai énormément de copines arabes mais pas que juives également voir athée etc… et j’avais été très surprise au moment du premier attentat d’avoir vu beaucoup de mes amis être divisés ..
    Mais la faute aux médias qui racontent n’importe quoi ou voir exagèrent beaucoup …
    Le problème à une France pas assez soudée à mon goût qui fait simplement semblant qui ose pas parler de sa peur des différences …
    Marre de ces politiciens qui se servent des attentats pour faire campagnes .

    1. dollyjessy dit :

      Pour le coup j’ai dû avoir beaucoup de chance avec les professeurs que j’ai eu, et j’aimais tellement l’école que je n’ai jamais senti de si grosse différente de niveau quand je suis passée de mon collège de quartier à un lycée très bourgeois. Seulement quand tu es gosse tu ne te disciplines pas toujours tout seul comme j’ai pu le faire, clairement les lacunes s’accumulent beaucoup plus facilement dans ces milieux, et aujourd’hui plus qu’hier les profs peuvent se décourager :( On est bien d’accord avec ce problème d’exagération voire de harcèlement ! Merci pour ton commentaire Angelika, à très bientôt.

  9. Anaïs dit :

    Beaucoup de choses dans ce bel article.

    Je pense également qu’aujourd’hui la liberté d’expression, la liberté de la presse et les luttes qui ont permis de les obtenir sont totalement salies par les médias actuels, les politiques et les pseudos experts en « je ne sais quoi ».
    BFM TV est un bel exemple de merde ambulante qui véhicule des informations à peine vérifiées pour faire de l’audimat en jouant sur la sensibilité et la peur des gens.

    Ça l’a toujours été mais c’est d’autant plus vrai aujourd’hui lorsque l’on voit dans quel climat social, politique et environnemental nous sommes.

    Heureusement, il existe encore des médias intègrent qui traitent de vraies informations et invitent le lecteur à réfléchir. Le problème c’est qu’ils ne sont pas mis sur le devant de la scène et que la « masse » ne les connait pas ou ne s’y intéresse pas.
    Il me semble (mais peut-être que je me trompe) qu’on a jamais eu autant et aussi facilement accès à l’information et aussi peu d’individus ne sachant pas réfléchir par eux-même.
    Je n’ai pas facebook et je ne suis pas sur les réseaux sociaux de manière générale notamment pour cette raison. Je suis attristée de voir à quel point les gens peuvent être méchants, orgueilleux et pardon mais… bêtes.

    Je crois qu’on devrait davantage inculquer aux individus la nécessité de savoir penser par soi-même plutôt qu’un maximum de connaissances à peine réutilisables.

    Sur les amalgames, je ne peux que être d’accord avec toi. Je crois que dans cette histoire, les personnes d’origines arabes et/ou musulmanes sont et seront encore plus dans les années à venir, les premières à souffrir de cette terrible époque. Les territoires et les religions ont toujours été des « prétextes » pour faire la guerre. Pour moi, il n’y a pas de foi derrière. J’ai beau être athée, je me borne à croire que les personnes qui ont la foi, vraiment le foi, sont de belles personnes. Ce qui est mauvais dans la religion, c’est ce que les individus en font. Je connais plusieurs personnes très pratiquantes qui incarnent peut-être le meilleur de ce que j’ai pu voir chez un individu.
    Bien sûr, il y a des exceptions mais mettre tout sur la religion et les croyances c’est trop facile.

    Il y a d’ailleurs plusieurs recherches qui démontrent que les auteurs des attentats étaient bien souvent en contradiction avec les préceptes de l’E.I du fait de leurs « mœurs légères ». La souffrance sociale ou sexuelle est probablement plus à l’origine des attentats que l’islam (même si bien évidemment, je ne cherche pas d’excuse à ces personnes mais seulement à comprendre…).

    J’ai vécue dans une famille « classique » en province dans une petite ville alors je crois que je ne peux pas vraiment comprendre ce que tu dis lorsque tu évoques les discriminations que tu as subies. Mais je peux les imaginer.

    Je crois que tu as été bien courageuse.

    Encore merci,

    Anaïs

    1. dollyjessy dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire Anaïs, j’ai adoré te lire, tu résumes bien pas mal de choses. A très vite j’espère ;)

  10. Coucou ! Je ferais pas de grande tirade parce que du fond du coeur, tu as tout dit, et tu l’as dis avec les mots justes. Je ne suis pas du tout experte en politique non plus mais je suis bien consciente de la manipulation médiatique. J’ai beaucoup souffert ces derniers temps de ces multiples images, témoignages, de ces articles complètement erronés et vides de sens qui ne nous enseignent qu’à nous détester alors que je suis profondément convaincue qu’on peut inverser cette tendance si on arrêtait de se regarder le nombril. Je suis désabusée par tout ça, j’en ai marre en fait. On est fatigués par les évènements mais encore plus par leur gestion médiatique, politique, et même dans nos cercles restreints ça créé parfois une cassure parce que certains esprits sont plus vulnérables que d’autres. Ca devient compliqué de ne pas se faire happer mais je résisterais :3 :3

    1. dollyjessy dit :

      Merci beaucoup ! Tu résumes bien la situation, on est fatigués, et les hyper sensibles ne sont pas aidés :( Merci pour ton commentaire à très vite, peut-être pour des sujets plus joyeux ;)

  11. Rachel dit :

    Un très bon article, rien de plus à rajouter. Je ne me fie pas beaucoup aux médias, surtout quand je vois les nombreux amalgames qu’ils peuvent susciter dans ce qu’ils disent, ou même juste dans ce qu’ils sous-entendent. C’est dommage d’en arriver là.

    1. dollyjessy dit :

      Merci Rachel, je suis contente que l’article te parle. A bientôt.

  12. Camille dit :

    Hello Jessica,
    Je n’ai jamais commenté ton blog, mais là…
    Non l’inégalité des chances n’est pas qu’un terme creux de sociologue (je suis sociologue ^^) comme tu le dis très bien : le regard des autres, leurs attentes, leurs préjugés, minent la méritocratie et en font un régime à deux vitesses : la vitesse de croisière pour ceux dont tout le monde s’attend à ce qu’ils réussissent (au hasard, blanc, si possible mec, classe moyenne/sup) et le calage pour tous les autres.
    Le racisme, c’est pas nouveau, on croirait que les médias viennent de le découvrir.
    Ce qui l’est, c’est l’islamophobie (qui va de pair avec l’arabophobie, hein, parce que la différence entre un Arabe et un musulman, visiblement elle est pas claire pour plein de gens). Et comme on vit dans un pays laïc (laïcard, même), ben sous prétexte que c’est sur une religion qu’on tape, on peut se lâcher sur les Arabes.
    Je viens d’un milieu intello-gaucho, c’est pas spécifique à l’Islam, cette haine de la religion (dans ce milieu je veux dire), ils tapaient déjà sur les cathos, tous les cathos, parce que pour beaucoup d’intellos de gauche, malheureusement, croyant=demeuré. Je suis pas croyante, mais c’est un raisonnement un peu court, et surtout ça montre pas une ouverture d’esprit démente.
    Bref, tout ça pour dire, l’islamophobie, c’est une vraie saloperie, la confusion des genres, l’absence de questionnement réel, un truc qui vient des tripes, pas de la tête.
    Ce commentaire est assez inutile, parce que j’ai pas de solution, on fait comment pour raisonner une foule en colère, une foule qui a peur? On fait comment pour leur dire de pas aggraver les tensions, de pas tout confondre? Que les Arabes ils y sont pour rien? Les musulmans qui doivent se désolidariser à chaque fois, moi ça me rend triste. Les gens qui me disent que les filles qui portent le voile dans la rue c’est de la provocation, ça me rend triste. Et ceux qui m’expliquent que « ces gens-là » on les a accueillis on leur a donné les mêmes chances qu’aux autres j’ai envie de leur dire d’ouvrir un peu les yeux.

    J’arrête là le pavé, merci à toi de t’être exprimée sur ce sujet, d’avoir su raconter ton parcours, à ta manière toujours un peu brute de décoffrage! Continue, les fringues c’est sympa, les séries aussi, mais ce genre d’article, c’est vraiment ça qui te fait sortir du lot!

    1. dollyjessy dit :

      Oh un commentaire de Sociologue, j’ai tellement aimé ces cours à la fac que j’ai un moment songé à cette profession, ou celle d’anthropologue tant c’est fascinant, et on élèverait bien des mentalités en l’enseignant à petite échelle dès le collège, à la place de l’éducation civique qui ne sert pas à grand chose finalement ! Bref je m’égare ^^ Ton commentaire est très intéressant merci beaucoup pour ta contribution. J’avoue ne pas toujours être consciente d’être « brute de décoffrage » je devrais faire attention quand même ahaha. C’est très gentil, merci Camille <3 A très vite, maintenant que tu as commenté t’es bien partie pour le refaire un de ces jours :D

  13. Prof d’histoire dans le 93, habitant de Saint Denis, je te dis merci.
    Si tu savais comme ce genre d’article fait du bien et est d’utilité publique.
    Je reviendrais sur ton blog avec beaucoup de plaisir !

    1. dollyjessy dit :

      Ca me touche beaucoup merci beaucoup ! A très vite alors :)

  14. Catwoman dit :

    Je me tiens le plus loin possible des médias pour tout un tas de raisons. Entre autres raisons, il y a le fait que je trouve qu’ils nous maintiennent dans un climat anxiogène détestable et qu’ils servent, à force, sur un plateau des idées nauséabondes.

    Après, je ne sais que dire, qu’ajouter, tellement je reconnais ma pensée dans tes propos. Notamment que l’on paye aujourd’hui l’absence d’intégration que l’on a fait vivre aux enfants et petits-enfants d’immigrés d’origine arabe depuis des années. Je ne connais pas les religions, aucune, je suis née dans une famille athée / agnostique / mécréante, ou je ne sais quoi, je ne m’y suis jamais intéressée mais, malgré cela, pour moi, ces actes n’ont rien à voir avec la religion. Il s’agit de révolte, de lutte de pouvoir, de rien d’autre …

    1. dollyjessy dit :

      Ah oui clairement, tous les gens autour de moi me disent avoir désormais des appréhensions dans les lieux publiques, je t’avoue que moi ça ne change rien du tout mais je comprends complètement qu’on puisse avoir peur avec ces médias qui à force de rabâcher nous donnent l’impression qu’on est attaqués de partout… Merci pour ton commentaire, a très vite !

  15. Catherine dit :

    Je suis tellement d’accord avec cet article … Notamment la dernière phrase, si on l’entendait plus souvent, ça ferait du bien. Je m’époumone à la répéter sans cesse, mais il semblerait que je me trompe. Je ne crois pas. Serrons nous les coudes, avec toute la population qui vit en France, pour aider les personnes perdues et les faire sortir des griffes de l’appât Daesh. :(

    1. dollyjessy dit :

      Pourtant j’avais hésité à la supprimer cette dernière phrase ! Contente que l’article te parle Catherine, à bientôt.

  16. Jack dit :

    Personnellement, je ne ressens pas la presse comme une manipulation mais je dois dire que je ne la consulte pas assidûment : la presse écrite, c’est fort rare. La presse sur Internet, encore plus. Tout ce qui est de type « réseau social » pour moi, c’est banni (ça m’énerve). Donc, je me contente du Journal Télévisé et la plupart du temps, je ne regarde pas jusqu’au bout. Bien souvent, je me contente de titres. Alors, peut-être que je n’ai vraiment que les « faits » et rien d’autre.

    Par contre, ce qui m’énerve au plus haut point, c’est la « publicité » qu’on fait à ces terroristes : on n’a pas besoin de montrer 50 fois la vidéo du con qui s’est fait tuer à Sain-Denis et qui traînait des cadavres derrière sa voiture, on n’a pas besoin de le montrer dans son trou avec son fusil et son sourire « Ultra Brite », on n’a pas besoin de le montrer en couverture d’une revue de ce fameux « Etat Islamique », on n’a pas besoin de faire des reportages détaillés de la vie de ces cons : où ils allaient à l’école, où ils vivaient, comment ils vivaient, qui ils connaissaient, … On n’a pas besoin de montrer la photo d’un type en noir avec un couteau à côté d’un autre habillé en orange juste avant une « exécution » : pourquoi ne pas montrer la vidéo tant qu’on y est ? Sûr que tout ça, ça donne envie à certains d’en savoir plus, de faire des recherches et parfois de finir par se trouver des « modèles ».

    En réfléchissant à ce que tu écris sur le journalisme, je me suis dit qu’être un bon, un vrai journaliste, ça doit être terriblement difficile. La première qualité, à mon sens, ça doit être l’objectivité, mais quelque part, on n’est jamais objectif : tout ce qu’on a vécu, toute notre expérience passée dans tous les domaines fait qu’on a forcément des avis personnels dans la plupart des domaines. Et de ce fait, bon gré mal gré, on ne saurait être parfaitement objectif même si on veut l’être. Cette espèce de « manque d’objectivité » peut même se faire à notre propre insu : on croit à des « évidences » mais ce ne sont des évidences pour nous que du fait de notre expérience passée.

    Ce que tu écris sur les croyances, les religions, je ne peux qu’être d’accord avec toi. En ce qui me concerne, il n’y a rien qui m’énerve plus que lorsqu’on se met à critiquer les religions : « c’est à cause des religions qu’il y a les guerres : sans les religions, il n’y en aurait pas ». Mais quelle ânerie ! C’est chaque être humain qui trouve, quand il se dit croyant, une justification à ses actes dans la religion : c’est au nom du christianisme qu’on a brûlé des centaines de gens et torturé des Indiens mais c’est aussi au nom de cette même religion que le Père Damien a soigné des lépreux et qu’il en est mort. On m’ a souvent sorti que dans la Bible, il y a avait le fameux « Oeil pour oeil, dent pour dent », que c’était de la violence. A l’école, au cours de religion, le prof nous expliquait que c’était un précepte qui limitait la vengeance et qui empêchait l’escalade : on ne peut pas faire plus que ce qu’on a subi et après, c’est terminé. Ca vaut ce que ça vaut, mais en tous cas, c’est une explication et un enseignement qui ne va pas dans le sens de la violence.

    Je conçois qu’avec tes origines tu dois fort sensible au climat actuel. Ca me rappelle qu’un jour avant de monter une le train une jeune dame m’a demandé des renseignements sur les arrêts, la destination, etc… Ce fut pénible car elle ne s’exprimait qu’en anglais et moi je ne connais pas fort bien cette langue (et quand je dis « pas fort bien »…) Elle s’est installée en face de moi et on a « essayé » de discuter comme on pouvait jusqu’à sa destination. Elle posait beaucoup de questions sur ce que je faisais, où je travaillais, etc… et me disait aussi des choses sur elles. Et puis, elle m’a dit qu’elle était musulmane. C’était pas longtemps après ce fameux 11 septembre. Pour moi, ça ne m’a pas gêné et je n’ai pas changé vis-à-vis d’elle. Elle était sympathique, jolie, souriante, sociable et ne portait aucun signe distinctif. Mais je me suis souvent demandé après pourquoi elle me l’avait dit. Peut-être qu’il y avait ce « besoin » de s’exprimer, de ne pas s’en cacher et de justement se distancer de tous ces dingues qui se revendiquent des religions pour tuer et détruire et de me dire sans le dire que tous les musulmans ne sont pas comme ça.

    1. dollyjessy dit :

      On est bien d’accord concernant cette forme de publicité dont on se passerait. Concernant le journalisme, je ne fais pas partie de ceux qui pensent qu’il doivent toujours être objectifs. Pour communiquer une information neutre en effet ils le doivent, mais le boulot d’un journaliste est aussi de procéder à des analyses, or quand celles-ci sont fondées, étayées par de vrais arguments, une vraie logique pourquoi pas, il existe plusieurs formes de journalisme après tout. Le problème que j’évoque ici est quand on balance des infos sans discernement, et avec des analyses simplistes et pleines de raccourcis notamment. Merci pour ton commentaire Jack, toujours un plaisir de les lire. A bientôt.

  17. Clara L. dit :

    En te lisant je me suis dit que tu avais mis des mots sur ce que je ressentais. Je ne peux pas être plus d’accord avec toi.
    Personnellement je suis catholique, de naissance et par choix. J’ai eu la chance de naître dans une famille aisée, d’avoir une vie facile ou j’avais toutes mes chances. Je n’ai que 15 ans mais j’ai compris que les chances n’étaient pas réparties équitablement, que certains subiraient toute leur vie la violence du racisme, qu’ils seraient constamment rabaissés au bas de l’échelle, que la société leur infligerait une étiquette, un rang, un stéréotype dont ils ne pourraient pas se débarrasser.
    Alors j’essaie comme je peux de me battre pour mes amis et pour les gens en général qui subissent des discriminations ou des amalgames parce qu’ils sont nés à un certain endroit où qu’ils ont choisi une certaine religion. Je trouve ça dégueulasse, ils n’ont rien demandé ! Aujourd’hui ce sont les musulmans et les arabes en général mais on oublie qu’hier c’était les protestants ou les chrétiens qui étaient rejetés, haïs, tués, parce que des extrémistes avaient utilisé la religion comme prétexte à leur conneries. Un homme ne fait pas un peuple.
    Je ne peux pas faire grand chose mais j’essaie ce qui est à ma portée : me battre contre les préjugés, les fausses idées, les fausses peurs. Pour ça si la « presse » pouvait éviter de faire le contraire ça changerait le monde.
    Tu fais bien de le dire. Il faut le dire. Peut être qu’un jour les gens entendront vraiment.

    1. dollyjessy dit :

      Tu as une belle maturité du haut de tes 15 ans, ton commentaire est très intéressant merci beaucoup Clara ! J’espère te relire, contente de te revoir par ici ;)

  18. J’ai également connu une vraie désillusion à propos du métier de journalisme, que je considère (érais ?) comme un contre-pouvoir nécessaire pour inciter à la prise de recul et à la critique (réfléchie). J’ai malheureusement compris que l’argent et le pouvoir avaient encore une fois et pour certains plus d’importance que l’éthique et la conscience. C’est dommage car je pense que beaucoup suivent cette voie par vocation, mais il me semble que les chemins divergent par la suite …
    Pour moi aussi, les cours de sociologie ont été une véritable révélation. J’ai compris que le monde idéal dans lequel j’évolue n’est malheureusement pas une réalité pour tous, que la vie est faite de choix, par toujours plaisants et surtout pas toujours conscients et qu’il ne sert à rien de juger des comportements qui nous paraissent inappropriés sans chercher à comprendre ce qui a pu mener à cela. J’ai besoin de tout questionner, de tenter de tout remettre dans son contexte, pour pouvoir me faire ma propre idée. D’où l’importance de ne pas se contenter d’absorber sans questionner toutes les informations que l’on peut recevoir (et nombreux sont ceux qui ont dit cela bien avant moi !), de recouper les sources (ce qui semble parfois avoir été complètement oublié par la presse malheureusement).
    Tout ça pour te dire un grand et sincère merci pour cet article qui a le mérite de poser des mots (justes, je le crois), sur un mal profond et dont on n’ose pas assez parler selon moi.

  19. Lilou dit :

    Très bon article, qui malheureusement n’est peut être pas assez visible car il ouvrirai les yeux de certaines personnes…

    Petit P.S : j’ai peur que « La nuance entre la critique et la discrimination est la même différence qu’il existe entre Charly Hebdo et Dieudonné. » n’est pas correcte, car il me semble (je suis personne – ou en tout cas j’ai pas la science infuse pour le prétendre) que Dieudonné est en lien avec les personnes qui s’annoncent comme étant DAESH ou EI (je sais même pas si c’est bien de les nommer …)

    1. dollyjessy dit :

      Merci Lilou :) Ah je ne sais pas du tout, je faisais allusion à lui pour son acharnement envers les juifs par exemple. Mais pour le coup je ne le connais pas assez pour être sure de ma phase ^^ Merci en tout cas pour la précision, je vais me renseigner !

  20. Gwen dit :

    Une bonne décharge de bon sens dans cet article. Merci de dire tout haut ce que bon nombre d’entre nous pensent tout bas, ou tout simplement de mettre les mots sur ces choses difficiles à expliquer / à débattre. L’intolérance des gens face à la religion me frappe de plus en plus au vu des événements (quotidien disons-le ces derniers temps). Pourquoi vouloir toujours identifier un responsable, une personne, un peuple à blâmer ? Quand le mal est bien plus profond et ne vient pas forcément de là où le pense.
    Merci pour cet article, tristement vrai mais espérons-le qui ouvrira les mirettes de certains !

    1. dollyjessy dit :

      Merci beaucoup pour ton retour Gwen, je te rejoins complètement sur ce mal profond qu’on tend à dissimuler sous les mauvaises raisons. A très vite.

  21. Re!

    Je n’avais pas vu cet article et je ne regrette pas de m’y être arrêtée. Pour moi, Jess, tu es une « vraie » blogueuse. Dans mon langage, c’est une personne qui partage sur son espace web des avis personnels, qui prend partie, tout en essayant d’informer, et de documenter. J’apprécie énormément ton authenticité et ta voix que tu exprimes! Vraiment, merci d’écrire ce que tu écris et d’être qui tu es!

    Je partage à nouveau ton ressenti et ton constat. Je ne regarde quasiment plus la télé que je trouve débilisante au possible avec l’avénement des produits de télé réalité, bons qu’au profit, au ridicule, au buzz…Bref, je ne comprends pas ce besoin de voyeurisme pour se distraire de vies peut être merdiques. J’ai envie de dire « bouger vous là dedans » et peut être que les choses changeront.
    Bossant dans le social, je peux te dire que j’en ai rencontré des conna$$$$ dont c’est pourtant le boulot d’ « assister socialement », etc. Le nombre de jugements de valeur que j’enregistre, tons pète sec que j’entends. Je te jure que mes baffes, je les retiens parce que ça me rend folle!

    La discrimination par rapport à mon nom, je l’ai connu aussi. Un nom d’origine algérienne, pied noir, juif…Et le décalage avec mon apparence physique qui n’a pas de caractéristiques nord africaines. J’ai eu le droit à des « sales juives » provenant d’enseignants (vive l’Éducation……..) et des conneries de clichés à 2 balles.
    J’ai aussi connu la discrimination d’être « grosse », bref, tout est prétexte.

    Certes le cerveau humain a besoin de faire des « catégories » pour s’économiser mais la Science n’a jamais parlé de catégories déshumanisantes, racistes et j’en passe. Désinformation, culture de la peur…Tout ça est la recette de base de l’obscurantisme.

    Avec ce constat désolant et alarmiste, je me pose toujours une question parce que je veux y croire: comment ne pas se tirer une balle dans la tête et garder espoir dans l’espèce humaine?

    xxx

  22. Ah! J’allais oublié, je voulais parler d’un film que j’ai vu l’an dernier qui m’avait bien plu sur fond qui mélangeait: photographies de presse (dans les pays en guerre, etc) / secrets de famille !
    Il s’agit du film Back Home, film en anglais mais avec Isabelle Huppert. J’avais bien aimé ;)

    1. dollyjessy dit :

      Ah merci pour le conseil, j’aime bien Isabelle Huppert donc ça m’intéresse :)

  23. Regina dit :

    Hello ! Alors, je viens de tomber sur ton article et il est juste : ouff .. J’ai pas les mots. Je n’habite pas en France mais en Belgique et je trouve que la situation y ai très similaires. Je te rejoins dans quasi tout ce que tu as écrit & j’apprécie le fait que tu t’exprimes là-dessus. Après tout, si personne le fait, je n’ose imaginer ce que deviendrai le monde en général.

  24. Thomas dit :

    Bonjour,

    Super article. Certains journalistes font de la simplification à outrance dans le but de faire du sensationnel ou par faute de temps: online c’est il faut faire du buzz, du pageview etc… on garde le KPI en tête mais on oubli l’impact, l’influence qu’on a en temps que média.
    Le problème c’est la dérive induite par ces pratiques :
    Confusion entre une religion et un groupe de gens qui sont comme tu le dis si bien perdus/utilisé/manipulés.

    Les fous n’ont pas de religion/sont de toutes les religions. Les chrétiens ne sont pas en reste. (Qui a dit les croisades?)

    Ce ne sont plus juste les maghrébins qui sont touchés, stigmatisés mais bien toutes les communautés d’immigrés. Douce France qu’es tu devenue?
    Merci pour l’article qui pousse à se donner le temps de la réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Instagramons - nous

épinglons – nous

  • Grapefruit Curd Tart
  • @elisemus
  • Strawberry Lime Cupc
  • Happy 2017 friends!
Retour en haut
© 2013 Dollyjessy - tous droits réservés