Partage l'article
Et/ou laisse un commentaire
Mood 03 • 02 • 16

Faut que je vous avoue un truc : J’AIME LES FILLES

Retrouvez-moi sur Instagram, Facebook, Twitter et Snapchat

Il y a comme un truc qui m’échappe.

Vous m’aidez à comprendre ?

Nous sommes en 2016, quand on est une femme, on doit faire face au machisme ambiant partout. J’ai moi même sacrément morflé de ce côté là, je vous en parlais quand j’abordais l’égalité homme-femme dans un vieil article. J’y aborde le machisme, le harcèlement, les préjugés, les différences de salaires… Bref, nul besoin de vous le démontrer, il n’est pas évident d’évoluer dans notre société en tant que femme. Et si avant je me défendais d’être « féministe » parce que le terme avait été sali par des extrémistes, et surtout parce que j’emmerde les étiquettes, aujourd’hui je veux que l’on redonne à ce terme ses lettres de noblesse : le féminisme, c’est tout simplement vouloir les même droits que les hommes. Donc si on doit utiliser une étiquette pour se rassembler autour de cette cause, par solidarité, et bien faisons-le. Et remercions Beyoncé qui m’a ouvert les yeux. Je n’écoute pas sa musique mais j’ai été sensible à ses mots quant au féminisme, et pas sure qu’on puisse trouver mieux comme FEMME qui assume sa féminité tout en étant combattante et déterminée.

Un jour on m’a dit que sans Jay-Z elle ne serait pas là. Pourquoi faudrait-il que derrière le succès d’une femme se cache forcément un homme ? Quand on est en couple, l’autre a clairement un rôle de soutien, il nous aide clairement à atteindre nos objectifs. D. ne serait pas où il est sans moi, et sans lui moi je serais surement mariée à Ryan Gosling je ne serai pas où je suis non plus. Mais cette manie d’attribuer le mérite à l »Homme » m’énerve au plus au point. J’en profite pour dresser un charmant fuck à toutes celles qui ont sous-entendu ou pensé que D. était à l’origine de toutes mes photos, la jalousie fait vraiment dire n’importe quoi. Mais bref.

Et c’est bien là où je veux en venir, les hommes ne sont pas forcément nos pires ennemis. Quand j’observe le comportement qu’on peut avoir entre « nous », quand sous couvert de jalousie certaines nous tirent des balles dans le pied à coup de kalachnikov, et bien oui, il y a comme un truc qui m’échappe.

Je parle souvent avec des filles qui me disent qu’elles s’entendent beaucoup mieux avec les garçons, que les « autres filles » ne les aiment pas. J’ai cru moi même être cette fille, par la force des choses, quand on fait des études techniques on se fait plus de copains que de copines. Et j’ai été comme tout le monde confrontée à la jalousie féminine dans toute sa splendeur. En réalité ma capacité à m’entendre avec les gens est complètement indépendante du sexe des personnes. Et le genre d’une personne ne devrait en aucun cas déterminer notre capacité à tisser un lien d’amitié. Même si il faut l’avouer, l’amitié avec un garçon peut parfois être plus délicate, la question du désir pouvant plus facilement se poser.

Mais pourquoi tant de filles partent du constat qu’elles doivent détester les autres ? Pourquoi avons-nous la réputation d’être invivables quand on travaille ensemble ? Pourquoi des femmes se joignent à certains demeurés pour nous traiter de putes sous prétexte qu’on porte une jupe trop courte ? Pourquoi existe-t-il tant de jalousie ? On se fait suffisamment dénigrer pour notre position de femme, quand j’étais en agence ma collègue et moi étions victimes des même remarques machistes, des même sous-entendus qui remettent en cause nos compétences, nous étions déjà assez desservies, pourquoi en rajouter en s’en prenant à moi ? Quand en tant que fille qui a l’air de jouer aux barbies, je devais déjà en faire 2 fois plus qu’un mec du même profil pour faire mes preuves ?

Nous ne sommes pas des rivales, nous ne devons pas être des rivales, je n’ai pas envie de balancer des phrases clichées comme « il faut nous serrer les coudes », « usons de la solidarité féminine », mais très honnêtement ces phrases sont pourtant justes…

Vous pensez que c’est une histoire de genre tout ça ? A en croire notre réputation de hyènes, cela serait dans nos gênes. Nos mignons petits chromosomes XX seraient la cause des putasseries féminines ? NON, EVIDEMMENT QUE NON. Mais alors, de la même façon que les hommes seraient supérieurs, les pétasses pestes seraient jalouses entre elles pour une simple raison de normes sociétale et culturelle ? Parce qu’en tant que femmes on doit séduire et attirer l’attention des mâles dominants et éliminer toute concurrence ?

HEIN ? MAIS QU’EST-CE QU’ELLE RACONTE ENCORE ?

Je vous explique… si j’y arrive… c’est pas gagné…

A 12 ans j’ai rencontré une fille avec qui j’ai passé tout mon temps pendant des mois. On avait toutes les 2 des mamans pas forcément très présentes donc on avait une liberté absolue de vivre comme si on était en collocation, on pouvait dormir chez l’une soit chez l’autre (je vous arrête tout de suite, la suite de l’article n’aborde pas ma découverte de la sexualité avec une nana, désolée de vous décevoir ahaha).

Avec du recul je comprends que notre relation n’était pas une amitié classique, d’ailleurs on s’est « séparées » dans un clash monumental, un matin elle a jeté mes affaires par la fenêtre de son immeuble après une dispute. C’est 15 ans après que je comprends que j’avais des sentiments « amoureux » pour cette fille. Cela mériterait d’être développé car il s’agit d’un débat compliqué mais je vais parler pour moi et me contenter de vous dire que je ne crois pas nécessairement en l’hétérosexualité. En tout cas je pense qu’on peut tomber amoureux d’une personne, quel que soit son sexe. Je suis clairement attirée par les hommes, enfin par D. (la meuf qui se met dans la merde toute seule vous savez), mais je pense que j’aurais aussi pu être avec une fille. Oublions la notion sexuelle, ce sujet est de toute façon trop tabou, même pour moi (je devrais lancer un blog anonyme je vous jure). De toute façon si je commence à développer ma pensée sur ce sujet autant écrire un livre je vous le dis (Non cela n’arrivera jamais)(LOL).

Si les hommes sont encore perçus comme étant supérieurs à la femme en 2016 (BORDEL 2016), c’est bien une raison culturelle non ? D’éducation, de norme. S’il existe des tarés qui manifestent contre le mariage gay, quand il ne pose aucun problème au reste de la société, c’est bien parce que nous avons été des siècles durant sous l’emprise de la religion, parce que nous avons des siècles durant admis qu’une relation « normale » se faisait entre un homme et une femme. Alors si on oubliait ces normes, soyons honnêtes avec nous même, si Eve avait fait croqué une poire à sa pote Chloé, on serait peut-être toutes lesbiennes aujourd’hui. Bon ok, « de base », ou plutôt dans les esprits, on est hétérosexuels. On le pense depuis notre naissance, c’est donc logique qu’on finisse pour la plupart à ne pas pouvoir envisager une relation avec une personne du même sexe. Mais imaginez un peu que vous n’aviez pas été conditionnés à être attirées par le sexe opposé ?

Quand je vous disais que je me posais trop de questions sur les normes, je remets tout en question, tout le temps, mon cerveau ne se repose jamais, je suis folle pour la plupart des gens donc je ne participe que rarement aux débats (pour ça et parce que je ne sais pas structurer ma pensée à l’oral comme à l’écrit). Je risquerais qu’on me traite d’anarchiste, d’extrémiste ou de provocatrice, allez savoir. Je ne suis rien de tout cela, mais je prends tellement de recul sur certains sujets qu’on pense que je veux juste aller à contre courant des gens.

Donc ouais, j’aime les garçons (enfin D., décidément c’est dur d’aborder ce sujet de façon générale AHAHA), mais j’aime aussi les filles (ou en tout cas je n’ai rien contre elles), pour résumer disons que j’aime les être humains plutôt bien gaulés quand même. Est-ce pour cette raison que je ne me sens pas du tout concernée par la rivalité féminine ?

Là toutes mes copines qui me lisent vont se demander si j’ai déjà rêvé d’elles sous la douche. NON. J’ai dit que je n’abordais que la notion sentimentale, mais non. Ca voudrait dire que tous nos potes mec nous imaginent forcément à poils sous la douche ? Dans ce cas est-ce vraiment des potes ? Ouais je chamboule tout dans cet article en bordel.

De toute façon je suis mariée, donc à moins qu’une de mes copines s’appelle Natalie Portman, pas de danger (ben ouais il y a des exceptions à tout dans la vie).

Bref, tout ce joyeux bazar pour dire que rien n’explique cette rivalité féminine qu’on nous attribue et qui m’énerve sérieusement. Je ne suis pas jalouse des filles, si je dois être jalouse je suis jalouse des personnes. D’ailleurs les rares personnes que j’ai réellement jalousé dans ma vie ont été des hommes, quand je visais un poste technique notamment. J’étais jalouse parce qu’en tant qu’hommes, c’était plus simple pour eux, et ça m’énervait.

Si on arrêtait d’alimenter cette réputation ? Si on arrêtait de dissimuler un manque de confiance en soi derrière une lutte sans merci contre les « autres » filles ? Si on essayait plutôt de s’entraider et de rallier face à l’ennemi réel : le machisme.

Peut-être que le T-REX l’aurait moins ramené, si TOUS les petits dinosaures lui avaient montré que l’union fait la force. Ouais bon il vaut mieux que je m’arrête là je crois… Non je n’ai pas encore pris de drogue.

90% d’entre vous étant des femmes, certaines vont peut-être se reconnaitre dans les « pétasses » mais je n’espère pas, car j’ose espérer que toutes mes lectrices sont intelligentes. (FACILE)(Et si à tout hasard vous êtes méchantes avec les autres filles, ça suffit maintenant !).

OMG C’EST LONG. TANT PIS. M’EN FOUS. BISOUS. PEACE. LOVE.

C’EST A VOUS MAINTENANT, DITES MOI SI CET ARTICLE EST MERDIQUE SURTOUT. SVP

N’hésitez pas à apporter vos lumières à cette réflexion à laquelle je ne réponds que par des suppositions !

PS : Natalie, tu sais où me contacter ;) (Merci Aurore pour la correction de « Nathalie » ^^)

Retrouvez-moi sur Instagram, Facebook, Twitter et Snapchat

Dans le même genre

Mood 04 • 05 • 17

Sorti de nulle part.

C’est marrant quand j’ai une envie d’écrire…

Blog voyage français Paris Lifestyle et mode - Etats-Unis séjour en Californie, descente de The Big Sur de Monterey à Sequoia Park
Lifestyle 15 • 12 • 16

J’ai testé la Ford KA + : La petite citadine à petit prix

Ce n’est pas la première fois qu’on me propose de tester une petite citadine. La dernière fois j’ai…

u
Mood 22 • 11 • 16

Le coeur ou la raison : qui doit l’emporter ?

Il y a quelques semaines je postais un énième…

Blog lifestyle humeur - Le coeur ou la raison se laisser guider par ses émotions ?
Lifestyle, Look 13 • 09 • 16

Soyons audacieuses

Je tenais le blog depuis moins d’un an, je venais d’arriver à Paris quand…

Photographe Lifestyle mode à Paris - blogueuse mode Paris - Shooting photo à l'hôtel Panache - She dit it Passionata
Mood 23 • 06 • 16

Ca te gêne pas d’écrire des choses si personnelles ?

Suite à mes articles sur la confiance en soi et le regard des autres,…

Refoulement : article blog psychologie développement personnel

32 commentaires

  1. Julie dit :

    Je voudrais tout d’abord m’excuser parce que je ne suis que Julie, pas Natalie malheureusement mais je te souhaite qu’elle te contact un jour ;)

    Et une fois de plus je te lève mon chapeau pour cet article. Tu as vraiment une manière de t’exprimer que je trouve très captivante et ce côté bordélique je crois que c’est ce que je préfère. Tu pars sur un sujet puis un autre. Tu nous retourne le cerveau et nous fait nous mettre à nous poser également 150 000 questions mais c’est intéressant je trouve et même important que de ce questionner sur le monde qui nous entoure !

    Je ne pense pas avoir de lumière à avoir à apporter mais en tout cas, tu as toute mes félicitations et vivement le prochain article qui part un peu en cacahuète ahah

    Des bisous

  2. Anne dit :

    Hello,
    Bravo pour cet article, c’est courageux de se dévoiler, même au sujet de trucs qui datent d’il y a 15 ans.
    Et oui, trop de témoignages de machismes affluent tous les jours. Luttons contre cela mais ne nous mettons pas des bâtons dans les roues entre nous.
    Et puis, faire le bonheur autour de soi contribue à notre propre bonheur ! :)

  3. Sana dit :

    Hahahahha, je trouve qu’on a pas mal de points communs, d’abord les séries, puis ta facon de parler/écrire et maintenant le fait que tu ne sache pas structurer tes paroles à l’oral comme à l’eécrit, ma prof me dit souvent que l’on ne comprend rien quand je parle à l’oral mais mes rédactions sont super bienhahah, bref, je ne vais pas rentrer dans le sujet de la « sexualité » ( j’ai que 15 ans meeerde haha), mais je pense que oui, il faudrait vraiment arreter de jalouser les autres filles, quand j’entends des filles dans ma classe qui ragotent entre elles: t’as vu celle la comment elle s’habille ? on dirait trop une p***?
    Et l’autre avec son décolleté….Et le pire c’est quand elles parlent avec les garcons en traitant d’autres illes de ca et ceci mais c’est grave :O
    Et après ca parle d’égalité, de sexisme… mais pu*******, vous vous respectez même pas entre vous et vous me parlez de sexisme, bref je suis enervé, Bisous du Maroc <3

  4. Ahhh les disserts de Jess :) !

    Je vais commenter parce que j’ai vraiment envie de commenter et que ce sujet m’intéresse…Désolée d’avance si ma pensée n’est pas très claire!

    J’ai envie déjà de commencer mon exposé par quelques mots de psycho…Je ne me souviens plus dans lequel de mes bouquins je l’ai lu mais ça m’est resté « une différence des sexes » versus « un sexe qui fait toute la différence ».
    Biologiquement, on ne partage pas les mêmes chromosomes mais cette différence organique amène bien plus qu’une altérité physique. Y découle, les normes, représentations sociales, etc…Et la question du féminin a toujours animé. D’ailleurs, en psychanalyse, il était surnommé le « continent noir » car il intriguait autant qu’il effrayait. C’est des choses très archaïques qui sont notamment liées au fait que le sexe féminin soit en intérieur comme « caché ». Si j’extrapole un petit peu, on dit du sexe féminin que c’est « l’origine du monde »…Mais comme toute chose un peu mystique, cela fascine tout en faisant peur. Bref, la dichotomie est toujours de mise.

    Cette différence de genres a marqué les époques et notre langue. J’ai entendu d’ailleurs (si ça t’intéresse, faudrait voir si un podcast est dispo), un intervention sur France Inter qui reprenait le féminin et le masculin dans la langue française et que cette suprématie du masculin n’était pas venue toute seule. Un académicien ou je ne sais plus trop qui avait déclaré que le « masculin » dans la langue française était plus noble…Bref…

    Quant aux histoires de se tirer dans les pattes, etc…Je pense que c’est histoire de personnalité et de caractère – que cela soit homme ou femme. Peut être aussi, c’est question d’hypocrisie. Je repense à ton article sur « j’aime les gens » (si je ne me trompe pas dans le titre ^^). Récemment, j’ai rencontré une fille au salon du mariage au Carrousel du livre (elle a un site et elle exposait) et on a tout de suite connectée. C’était dingue et trop bien! On s’est revu autour d’un dîner et il n’y avait pas de bullshits et vraiment de l’honnêteté et de la confiance mutuelle. Ce qui s’est passé ne dépend pas du fait que c’était une fille, c’était juste une histoire de caractère et peut être qu’on s’est croisé au bon moment de nos vies pour réellement se connecter.

    Je reviens à la psycho et à ce que Freud a pu mettre en avant – et plein d’autres ont retravaillé cette question: la bisexualité originelle. En gros, que l’on naisse homme ou femme, notre psychisme se compose de cette bisexualité: une partie masculine et féminine – et tout ce qui en découle. En fonction de nos expériences au cours de notre développement, certaines parties vont être plus ou moins prégnantes…

    La question de l’attirance et du sentiment amoureux se situe encore a un autre niveau. Je ne pense pas que l’on puisse généraliser un schéma. J’imagine que parfois, dans certaines périodes de vie, des choses inattendues se produisent et on n’est pas des freaks pour autant. L’attirance n’a pas de sexe…et on ne peut pas commander vers qui vont nos sentiments. Parfois, c’est difficile d’y faire le tri mais le plus important est de ne pas se mentir.
    Et la question de la beauté ou de charme est aussi importante…On peut se dire hétéro tout en regardant la beauté de quelqu’un du même sexe que nous…

    Hmmmm, un très long commentaire…Un peu dingue, je me dis mais qui j’espère continuera d’alimenter ta réflexion.
    Des bisous et à bientôt!
    xxx

  5. J’ai adoré lire ton article. Tu me fais toujours autant rire ! C’est plein de subtilité et de jolis choses qu’on en voudrait plus.
    Bisous, Chloé.

  6. Elodie dit :

    Mais quel article ! C’est tellement énorme ta manière d’écrire et de retomber sur tes pates et du coup on n’arrive à te suivre ! MA-GIQUE !
    Je suis parfaitement d’accord avec toi et j’ai une petite anecdote que si toi et tes lectrices me le permettent je vais vous délivrer. A la fin de mes études on devait réaliser un projet pro avec toute ma promo et sur 20 personnes seulement 3 mecs alors bien sur avant même de commencer tout le monde se disait qu’il y avait trop de filles qu’on allait s’engueuler et blablabla et bien non ! La personne qui a le plus ralenti le projet car jamais d’accord et toujours a gueuler c’était un des 3 pauvres gars de la minorité de la promo ! Alors non ce ne sont pas que les filles qui foutent le bazar dans une équipe !
    Et n’oublions pas que derrière tout homme il y a une femme (voir plusieurs) y a qu’à voir les grands hommes de notre histoire ;)
    Et merci pour ce petit article qui fait réfléchir

  7. Quel article ! ça ne devrait même plus m’étonner de ta part ^^ Je suis complètement d’accord avec toi et comme toi, j’aime également prendre du recul par rapport aux normes. Je pense aussi que « hétérosexualité » est une norme , notre histoire, notre éducation nous conditionnent. Et c’est bien pour ça que je ne me considère pas comme hétéro.

    Comme toi aussi, si j’avais une copine qui s’appelait Nathalie Portman , c’est pas dit que … ^^

    Pendant mes études j’ai beaucoup ressenti cette « rivalité » entre nanas, cette jalousie et je pense qu’elle vient du fait qu’on se compare, physiquement, mentalement entre même sexe et j’ai souvent été une nana qui préférait trainer avec des garçons tout simplement car ils se prenaient pas la tête autant que les filles que je connaissais.

    Je ne sais pas si ce que je dis est clair mais j’espère que tu me comprendras ^^

    C’est vraiment un très bon article, je me fais souvent des réflexions comme ça mais j’avoue que sur ce genre de débat j’ai du mal à m’exprimer , non pas que je n’ai pas un avis mais j’ai juste du mal à bien organiser mes propos.

    Bisouss

  8. Anne dit :

    Hello,
    Je trouve cet article courageux et vrai ! Bravo ! Ce n’est pas facile de se dévoiler autant avec des anecdotes de jeunesse !
    Je suis d’accord avec toi sur plusieurs points : Même si je ne me suis jamais interrogée sur mon « orientation » car cela m’a toujours semblé évident, cela ne m’empêche pas de trouver des femmes belles, qu’il s’agisse de leur beauté physique, de l’énergie positive qu’elles dégagent, de ce qu’elles créent chaque jour! Au final, c’est la personne qui est belle et qui dégage une énergie qui peut-être inspirante. Je fais partie de ces personnes qui ont plein d’idées et de rêves mais je procrastine un peu trop, et de voir des femmes réaliser de belles choses, je me dis que moi aussi j’en suis capable, il faut que je me donne les moyens. Je considère que nous sommes semblables, pas rivales.
    Et comme le dit Sarah plus haut, on peut avoir des coup de cœur en amitié, cela m’est arrivé plus d’une fois ! :)

  9. Lula dit :

    Je ne vais pas écrire un très long commentaire car tu viens déjà d’écrire tout ce que je pense sur le sujet alors je te dirais juste MERCI. J’ai adoré te lire et je suis entièrement d’accord avec toi ! Ça fait vraiment plaisir de voir ce genre d’articles. Pleins de bisous ♡

  10. Hello ma jolie !

    Tu as raison sur toute la ligne. En tout cas, moi, je partage ton avis. Le sujet est complexe, même difficile, mais tu as trouvé les mots pour le dire. Bravo pour ça.
    Tu oses parler sans complexes de ton histoire. Tu as raison, il n’y a rien de honteux, de mauvais. Je pense que peu importe notre orientation sexuelle, chacun devrait être libre d’aimer et d’agir selon son bon vouloir !

    Merci pour ta franchise.

    Gros bisous, et belle journée à toi.

    Manon

  11. Claire dit :

    C’est marrant parce que ce sujet j’en ai beaucoup parlé avec des amis récemment, des hommes féministes qui m’ont permis de me remettre en cause par rapport aux autres femmes.
    Je n’ai jamais été une personne à ragots mais ayant un (gros) complexe d’infériorité j’ai toujours eu tendance à me comparer aux autres filles, à me sentir inférieur à elles et c’est vrai que parfois dans ma tête je me disais « quand même celle là elle s’habille un peu pour attirer l’attention ».
    Et j’adoptais par là des pensées que je considérais comme réservé à des gros machos.
    Et je m’en veux vraiment pour ça parce que en tant que femme je suis bien placée pour voir à quels points ces regards critiques peuvent miner la confiance en soi d’une personne même si cette dernière ne le montrera pas.
    Et moi même j’en souffre, à chaque fois que je me mets en jupe j’ai l’impression de me faire juger par toutes les filles (et par les garçons).
    Alors depuis quelques jours j’ai décidé de sourire à une fille quand je croise son regard, que je ne la juge pas et qu’au contraire je la trouve jolie et je suis contente pour elle (oui bon je suis pas sûre qu’elle comprenne tout ça avec un simple regard …)
    Enfin voilà si tu veux creuser le sujet je te recommande Joumana Haddad et Elizabeth Badinter, je trouve leurs ouvrages très intéressant sur ça et personnellement ils m’ont aidé à changer ma vision des autres femmes.
    Désolé, c’était ultra décousu comme message mais c’est écrit avec passion :)

  12. Aurore dit :

    Hello Jessica,

    C’est un sujet qui me prends beaucoup la tête aussi. Déjà j’ai toujours pensé qu’on était tous plus ou moins bisexuel, personne n’ai jamais complètement hétéro ou homosexuel, c’est pour moi un « mensonge » que nous fait croire la société, car c’est plus simple si les gens rentrent dans une case… Cette notion de case correspond aussi au masculin ou au féminin, tu es un homme tu fait du technique, c’est normal, la femme elle doit rentrer dans sa case aussi, se maquiller, se faire belle et être une garce avec ces copines. Bref tout ça pour moi c’est avant tout des clichés qu’on a crée depuis des milliers d’années, et du coup quand une personne sort de ce cliché ça perturbe, ce n’est pas normal.

    C’est une question très culturelle pour moi, il suffit de bouger un peu pour voir que la femme n’aura pas forcément les mêmes clichés sur elle. Je pense notamment au côté à tirer dans les pâtes des autre meufs, je trouve cela très français. Quand j’étais en Finlande, j’ai réalisé pour la première fois des saunas nus, je ne l’aurais jamais fais en France, j’en ai parlé avec d’autre françaises et on était d’accord en France ou ailleurs on ne l’aurait jamais fait. Mais en Finlande, la relation au corps est complètement différente, les gens ont une réel distance par rapport au corps et du coup personne ne te reluque de la tête au pied. Par de regard judgie des autres femmes en mode « au mon dieu tu as vu celle là avec sa cellulite ?! ». Les femmes sont peut être des pestes entre elles sur autre chose, mais en tout cas pas sur le corps et c’est déjà un grand pas je trouve !

    PS: en tant que fan de Natalie Portman depuis 13 ans maintenant, je peux m’empêcher de faire un peu ma chieuse, il n’y a pas de h à Natalie ! ^^ (et d’ailleurs pour revenir à ton sujet d’article, j’ai rencontré beaucoup de gens surpris que j’étais fan d’elle, car je suis une fille et la plupart des gens ne connaissent que des hommes fan d’elles comme leur frère ou leur cousin)

  13. Laurie_B dit :

    L’exemple type de ce que tu dis est la pensée que j’ai en début d’année scolaire : « Une classe avec 30 filles et seulement 5 mec? Oh Put*** ça va être la guerre! ».
    Et bien aujourd’hui aucune guerre a déclaré on s’attend toute bien ( bien sur je on est pas toutes les plus grandes amies du monde) on s’entraide et les une les autres. Il faut dire que une classe sans coup bats entre filles ces juste le pardis!
    Enfin bonne Soirée! Bis!

  14. Clara dit :

    On pourrait plus facilement se perdre dans cet article que dans les autres mais maintenant on a l’habitude! ;) Ha ha non mais on te comprend quand même et personnellement je suis entièrement d’accord avec toi et particulièrement sur ta vision de l’hétérosexualité. On tous des principes bien encrés, parce que (malheureusement) c’est dans notre culture. Mais je pense sincèrement qu’au fond on tombe amoureux/se d’un coeur, d’une personnalité, mais pas d’un sexe et je pense aussi que la mentalité à ce sujet et vraiment entrain de changer, surtout dans ma génération (d’adolescents). Je trouve que c’est une bonne chose. D’après moi, aujourd’hui, une fille/femme ne devrait pas avoir à subir le machiste omniprésent et chacun devait pouvoir choisir de sortir avec qui il veut, quel que soit le sexe, sans gêne et sans se faire mal voir (je sais on est pas au pays idéal des bisounours mais bon).
    Voilà… un petit roman engagé ^^
    Des bisous <3

    1. Clara dit :

      Ouh la je suis allée trop vite désolée pour les fautes ^^

  15. Julia dit :

    Salut ! C’est marrant je me reconnais énormément dans cet article. J’ai un peu l’impression de lire mon cerveau sur ce sujet ! Je suis comme toi, je participe très peu aux débats sur des sujets comme celui là parce que je ne sais pas où se trouve la limite entre « pute » et « fille qui se bat pour trouver sa place ». Et encore, le niveau de cette limite est dans la tête des gens.
    Nous sommes dans une société de compétition, que ce soit avec les hommes et/ou avec les femmes. Nous n’avons pas les mêmes armes, donc chacun se débrouille avec ce qu’il a.
    Je ne sais pas si j’arrive à m’exprimer correctement (petit problème d’organisation de pensée, surtout quand tout n’est pas blanc ou noir).
    Quant à la sexualité, je me suis aussi posée certaines questions à une époque lointaine. J’ai très vite trouvé que les garçons étaient ma préférence mais cela ne m’empêche pas de trouver une fille totalement « canon ». Comme tu le mentionnes, sommes nous conditionnés par la société à n’aimer que le sexe opposé pour entrer dans la norme ? (encore cette fichue norme !)
    Je vais m’arrêter la. Je te suis depuis un petit moment, et je trouve tes articles très rafraichissants que ce soit dans le style de l’écriture que dans les sujets que tu y abordes (tout y passe et ça c’est chouette !).
    Ciao !

  16. Sylvie dit :

    Gros sujet qui relève complètement du subjectif. Je ne suis pas tellement d’accord avec toi quand tu pense que l’hétérosexualité vient d’une culture d’un « moule » sociétal. Les être humains sont doté d’instinct comme les animaux et par instinct pour la reproduction ils sont forcément majoritairement attire par le sexe opposé. Évidemment nous ne somme pas que des « bêtes » donc les sentiments et l’éducation on un grand impact sur nos choix de vie.
    L’amitié est selon moi tres proche de l’amour je le vois un peu comme le petit frère. On aime autant ses amis que son amoureux mais sans l’aspect physique de l’amour. Finalement l’amitié c’est de l’amour platonique. Avoir une amitié forte avec une fille me m’a jamais fait penser que je pourrais être en couple avec une fille.
    Concernant les rivalités entre femmes il faut être honnête entre homme il y en a aussi. Tout dépend de la bonté de l’être humain auquel on est confronté, homme ou femme il y a des tres con, tres jaloux des deux sexes. Le problème c’est qu’en groupe (le milieu du travail est un peu une meute de loup) les plus faibles veulent souvent ressembler aux plus forts qui ne sont pas toujours de bons exemples. Comme au collège au final.

  17. Meryl dit :

    J’aime toujours autant tes articles !
    C’est vrai que c’est vraiment chiant, il faut le dire, toute cette rivalité ! Ca fatigue et je trouve ça tellement inutile. Il y a bien plus important dans le monde.
    Je m’entends avec filles et garçons, mais je n’ai que très très peu de personnes sur qui je compte justement à cause de ces rivalités, parce que je ne voit pas l’intérêt de toujours dénigrer les autres.
    Au contraire, on devrait tous se soutenir et faire en sorte de nous donner envie de réussir encore plus par exemple.

    Et le fait que les hommes soient avantagé par rapport aux femmes pour le travail ! Alors ça, c’est toujours aussi révoltant, surtout qu’en terme de compétences, ils ne sont pas forcément meilleurs, ou alors, ils engagent les filles sur le physique, mais ça, c’est encore une autre histoire.

    Enfin bref, encore un bon article.
    Des bisous !
    Meryl :)

  18. shanghaijess dit :

    Salut Jess ! Comment vas-tu?
    Je voulais faire un commentaire sur les femmes dans le monde du travail : autant j’adore avoir des collègues femmes, autant je n’ai pas du tout aimé avoir des chefs femmes… C’est malheureux à dire, mais à chaque fois que j’ai eu des chefs femmes, ça s’est vraiment mal passé pour moi… Je ne peux que constater que dans le monde du travail, celles qui tirent leur épingle du jeu ne vont pas forcément avoir ce réflexe de l’entraide, c’est pourtant primordial dans le monde de l’entreprise qui est régit par des codes masculins!!! Cette situation me désole… Donc merci pour ton article, c’est un sujet dont il faudrait parler plus souvent!

  19. Ocilia dit :

    Je suis entièrement d’accord avec cet article !

    J’ai énormément de mal avec les femmes qui disent « ah oui mais moi je suis pas une vraie fille, d’ailleurs je m’entends mieux avec les hommes », parce qu’au fond, ça reste du sexisme, ça reste un mépris de la femme.

    Pourtant j’ai très longtemps été ce qu’on appelle un « garçon manqué ». Sportive de haut niveau jeune, j’ai donné une bonne partie de ma jeunesse au sport et ai développé une musculature qui devrait me faire sentir moins féminine. Pendant plusieurs années, j’ai été monitrice de planche à voile, au milieu de collègues masculins. Je ne jurais que par le combo jean-basket, et je n’avais jamais vraiment les cheveux longs. Je n’ai jamais eu l’impression de ne pas être une « vraie fille », je me suis toujours sentie féminine. Et je détestais que l’on me dise que j’étais pas une fille.

    Aujourd’hui je suis dans le marketing, et je bosse dans des équipes uniquement féminines. Et tu sais quoi ? Tout se passe merveilleusement bien. J’adore mes collègues, il n’y a pas de soucis de jalousie ou de coups dans le dos comme on les attribue généralement aux femmes.

    Je pense aussi que l’amitié comme l’amour ne devraient pas être dépendantes du sexe des 2 personnes. Là ou ma réflexion a ses limites, c’est que j’ai beau en être persuadée, je n’ai encore jamais été attirée par une femme (après je n’ai pas rencontré Nathalie Portman non plus, qui sait…).

  20. Trenty dit :

    Ben dis donc, c’est un joyeux bazar ta réflexion, mais très juste ;)

    Et moi, aussi, j’aime les filles ;)
    Les mecs aussi mais pas pour les mêmes raisons.
    Les questions de sentiments sont vite complexe à expliquer.

  21. Tu es définitivement sérieusement agitée du bocal… Et laisse moi t’avouer un truc: j’adore ça ! Sujet épineux et « sacrément » intéressant ! C’est plutôt rassurant de voir que je ne suis pas là seule à avoir à porter un cerveau fatiguant. J’envie très souvent les gens qui ne se posent pas de questions, je me dis qu’ils ont une chance de folie de ne pas perdre leur énergie quand de mon côté, je suis sûre de faire chuter mon espérance de vie tant je consomme du neurones à partir dans des délires loufoques dont tout le monde se fout…. Ou du moins je croyais que tout le monde se foutait ! Depuis que j’ai découvert ton blog, j’ai réalisé que d’autres spécimens sont visiblement actifs et bordel ça fait du bien ! Bienvenu chez les tarés Jess ! Et prends garde car il se pourrait bien que je tombe amoureuse de toi

  22. Celyne dit :

    Je suis comme toi : j’ai beaucoup du mal à m’exprimer de façon normale à l’oral alors qu’à l’écrit, tout coule de source. Quand je parle à l’oral, je me surprends même à bégayer ou m’interrompre en plein milieu d’une phrase pour chercher mes mots/reformuler/me retrouver dans mes paroles haha ! Bref, là n’est pas le sujet principal.

    Je te rejoins sur l’idée « d’amour » entre nous, je veux dire par là que j’ai déjà eu plein de relations amicales, avec de la jalousie dedans (quand l’une se liait trop d’amitié avec une autre amie, l’autre tirait la tronche et éprouvait de la possessivité). La jalousie entre les femmes : malheureusement notre société tourne beaucoup autour de ça. Moi qui bosse dans une agence de communication dans le pôle technique donc qu’avec des hommes, bien des nanas (les commerciales, ou les autres) me regardent d’un oeil de travers. Et oui, je fais partie de ces filles qui s’entendent mieux avec les hommes, car je sais que je suis écartée de toute compétitivité débile (qui est la mieux habillée, pourquoi elle a mis du rouge à lèvres rouge cette pétasse, qui est cette nouvelle greluche…).

    Bon et l’égalité hommes/femmes, un autre débat encore… Un peu fatiguée à 10h du matin pour rentrer dans le débat, mais mon commentaire pourrait faire des pages.

    1. dollyjessy dit :

      C’est parce qu’on est trop sensibles que l’oral est plus compliqué ahaha. Non mais personnellement je me laisse facilement destabiliser par un regard, alors qu’un écran ou une feuille de papier reste neutre ^^ Oh que je te comprends, les relations entres les filles en agences peuvent être encore plus particulières, mais pour en avoir connu on fait parfois de très belles rencontres, et au final parfois les mecs ne sont pas mieux, enfin c’est vraiment du cas par cas :) Merci pour ton commentaire Celyne c’est agréable à lire ! Bises.

  23. Margot dit :

    Cet article est, je pense, le meilleur que j’ai lu de ma vie. Tu as une façon tellement naturelle de parler, de t’exprimer, que les mots coulent de source lorsqu’on les aborde alors que ce sont des mots durs, des mots qui heurtent même parfois.
    Pour en revenir au sujet lui même de ton article plus que de sa forme, alors oui, je suis d’accord, nous sommes en 2016. Bordel.

    1. dollyjessy dit :

      Ohhh, c’est très gentil Margot. Et pourtant c’est mon article le moins structuré ^^ J’espère que tu repasseras me lire du coup ;)

  24. Marion dit :

    Sujet très interressant… La société est faite de beaucoup de clichés que même les femmes ont bien souvent intégré!
    Je travaille pour ma part dans une société où il n’y a presque que des femmes et les personnes qui posent problèmes ce n’est pas uniquement parce que ce sont des femmes mais parce que certaines d’entre elles n’ont pas bon fond tout simplement ou cherche le conflit à la moindre occasion… C’est une question de caractère pour le coup mais il y a aussi une part de comportement « sexué »
    J’ai pas mal étudié les comportements hommes/femmes lors de mes études (3 ans de socio) et il y a beaucoup de comportements qui sont acquis c’est à dire qui se font par l’éducation, le lien avec les autres, à l’école etc et je pense malgré tout que certains comportements sont typiquement féminins ou masculins parce qu’en temps qu’hommes ou femmes on a « appris » généralement inconsciemment à avoir certains comportements… Tout ça pour dire qu’il y a plusieurs critères (selon moi) à prendre en compte et heureusement sinon on serait toutes identiques! lol

  25. Lili dit :

    Mer-ci !! :)

    Si tu veux me lire sur le sujet, c’est par ici : https://valisedelili.wordpress.com/2015/07/27/is-strong-the-new-pretty/

  26. Colombines dit :

    Waaaaa, ça fait tellement longtemps que je suis pas venue b♥wdel !
    Je pense que ce genre de sentiments (jalousie et animosité) sont liées à l’envie de plaire aux hommes, de réussir à leurs yeux. Puis une femme se range presque toujours, culturellement, aux codes de la classe sociale des hommes à qui elle est liée (et par qui elle reste influencée), et non au côté de la classe sociale des femmes en général…
    Désolée d’avoir délaissé ton blog pendant si longtemps, ça fait du bien de revenir ! Puis si tu as la foi écris un article sur le fait d’avoir des sentiments « amoureux » nuancés, ça m’aiderait/intéresserait bien je crois :P
    Bisous ! ☼
    Juliette

    1. dollyjessy dit :

      Je comprends bien que tu ne puisses pas lire tous mes articles, surtout que j’ai un rythme légèrement plus soutenu qu’avant :) Ce que tu dis n’est pas faux, la question de la séduction est tout à fait liée. A très vite (enfin quand tu pourras), des bises Juliette.

  27. Margaux dit :

    Bonjour, et merci pour ce super article !
    Je viens de découvrir ton blog (oui j’avoue) et je suis tombée là dessus, il se trouve qu’il ne pouvait pas mieux tomber car je suis dans une période de ma vie qui est très bien reflétée par tout ça, par cette notion de rivalité.
    J’en ai beaucoup souffert toute mon enfance, et ce dès la primaire, quand j’étais un peu rondelette à cause de traitements médicaux, et jusqu’à encore aujourd’hui à la danse classique par exemple, ou pendant mes études de médecine, et cette rivalité est en grande partie à l’origine de mes troubles alimentaires. J’expose beaucoup ma vie, mais c’est simplement pour illustrer mon propos et l’impact que peut avoir cette rivalité …
    Et puis à côté de ca il y a ma relation avec ma meilleure amie, je ne peux pas dire que je sois attirée par elle ce serait faux, mais c’est vrai qu’en lisant ce que tu as écris sur ce sentiment amoureux, on s’en rapproche, c’est fusionnel comme relation, et c’est très particulier, et c’est génial !
    Je n’ai pas besoin que ce soit pareil avec tout le monde, ça ne pourrait pas l’être de toute façon, mais simplement que l’on arrête de toujours se comparer, d’en vouloir à quelqu’un qui réussi mieux ou plus facilement alors que ça ne changera rien à notre vie.
    Sinon je ne sais pas si c’est le lot de beaucoup de gens, mais moi c’est pareil, à l’oral je me perd dans ce que je raconte, je dois beaucoup réfléchir avant de parler pour faire ma phrase ou mon explication d’une traite, alors qu’à l’écrit je peux presque te faire une dissertation sans réfléchir :’)
    Enfin bref merci encore, et après avoir lu ca je pense que je vais vraiment faire le tour de ton blog ! Bonne journée ! :)

    1. dollyjessy dit :

      Merci pour tes commentaires Margaux, je les trouve très pertinents et c’est agréable d’échanger avec toi du coup :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Instagramons - nous

épinglons – nous

  • Grapefruit Curd Tart
  • @elisemus
  • Strawberry Lime Cupc
  • Happy 2017 friends!
Retour en haut
© 2013 Dollyjessy - tous droits réservés