Partage l'article
Et/ou laisse un commentaire
Mood 05 • 09 • 13

La question du bio

Il est arrivé mon premier article qui ne parle ni de gâteaux, ni de fringues, ni de colle UHU. Je vous avoue que j’ai beaucoup hésité à publier ce type d’articles, par peur de ne pas vous intéresser, mais qu’est-ce que je risque ? Que vous m’abandonniez ? Vous ne feriez pas ça non ? Vous pouvez consulter mes autres articles et ignorer cette nouvelle catégorie :D Je risque aussi que vous ne soyez pas d’accord avec moi, mais dans mon monde, dans le meilleur des mondes, on peut être ami sans partager le même avis. J’irai même plus loin, on peut être marié sans partager le même avis sur des sujets dits « méga super importants ». Didier et moi ne votons même pas pour le même candidat aux élections, et alors ? Bref, aujourd’hui j’ai envie de vous parler du BIO.

J’ai une grande admiration pour les gens aux solides convictions, qui veulent par exemple contrôler leur alimentation en privilégiant exclusivement des produits bio. J’ai un grand respect pour ceux qui arrivent à se priver de certains produits, et s’imposer une hygiène de vie poussée. Cela dit, il n’y a rien de plus insupportable que les donneurs de leçons qui pensent que leur mode de vie est applicable par tout le monde.

Certains n’ont pas idée de l’impact sur un portefeuille de famille aux revenus modestes de consommer oeufs bio, farine bio, légumes bio et j’en passe. En fait j’exprime juste un ras-le-bol général contre certains discours de personnes qui ont été privilégiées sans même s’en rendre compte, au point de montrer du doigt les gens qui ne l’ont pas forcément été. Je ne fais pas une généralité, loin de là, lorsque j’écris cela je pense à des discours isolés qu’on entend parfois, et non aux consommateurs de BIO en général, qui ont surement conscience que sa démocratisation n’est pas pour tout de suite. Evidemment des tas de familles pourraient simplement réduire leur budget téléphonique pour augmenter leur budget alimentaire, et donc se payer du bio. Dans le cas présent je parle de familles qui ne pourraient pas manger de bio même si elles voulaient faire un sacrifice. Je ne fais pas de jugement car je parle en connaissance de cause. J’ai été élevée par mes grands parents qui avaient déjà eu 6 enfants donc on était assez nombreux à manger à la maison. Ma grand mère est un monstre de la gestion, donc malgré le petit salaire de mon grand père, on parvenait à bien manger, à la fois de la viande, des légumes etc. Elle jonglait entre les magasins Discount tels que Lidl, le boucher du quartier, le marché et même si c’était pas toujours facile elle y arrivait. A noter qu’on ne partait pas en vacances, etc, mais ça nous convenait très bien. Des familles comme ça, qui ont déjà du mal à donner une alimentation équilibrée à leurs enfants, il en existe des tas aujourd’hui. Des familles, qui même si elles voulaient manger BIO, ne le pourraient pas. Et sans aller jusqu’aux produits bio, si elles voulaient simplement de bons produits, sans huile de palme, sans glutten, bla blabla, elles ne le pourraient pas non plus.

Je pensais par ailleurs que le dialogue pouvait être ouvert, constructif et honnête avec ces mères thérésa du bio, ces prêcheurs de bonne parole au ton accusateur. J’admets que certains produits bio sont désormais accessibles, etc mais quand j’entends:

« Par exemple, une pâte à tartiner bio n’est pas beaucoup plus chère que du Nutella !  » J’ai juste envie de répondre « Mais cher ami, tu croies qu’une famille modeste de 4 enfants achète de la pâte à tartiner Nutella toi ? Non, elle achète déjà la sous-marque donc si tu pouvais me sortir d’autres arguments, on pourrait peut-être avancer. »

Pour finir, personnellement maintenant que je travaille je peux me payer du bio si j’en ai envie donc je ne parle pas de mon cas et je ne défends en aucun cas la malbouffe (sauf les Lucky Charms ^^). Et encore au vu de toute la pâtisserie que je fais, si je devais acheter tous mes oeufs en bio je ne serais pas sortie de la berge ! (Gad, si tu me lis). Et je ne parle même pas du chocolat, de la poudre d’amande, et tutti quanti.

Dans le même genre

Mood 30 • 10 • 16

Ca y est, j’ai compris pourquoi il existe des gens contre l’avortement et le mariage gay. Démonstration scientifique à l’appui.

Attention, cet article est volontairement un peu provoc hein

u_avortement
Mood 05 • 10 • 16

Les choses que je ne supporte pas faire mais que je fais quand même

J’ouvre le placard et m’aperçois qu’il est rempli…

Blogueuse mode lifestyle humeur drôle Paris
Mood 28 • 07 • 16

Ma chère France, ne te fie pas aux médias s’il te plait…

Et si on tirait une balle dans le pied du pays, juste pour voir ?

Mood 05 • 06 • 16

Faut-il posséder un pénis pour aimer le foot ?

Cette semaine j’ai reçu un joli communiqué de presse tout mignon, au sujet de l’Euro 2016 qui approche…

Ueuro2016
Mood 10 • 02 • 16

Plaisirs simples

M’assoir sur la chaise en bois d’une terrasse, seule, ne plus rien faire si ce n’est me concentrer sur les rayons de soleil qui me réchauffent l’épaule, la nuque, les jambes…

U

45 commentaires

  1. Anna dit :

    Je ne suis pas forcément d’accord avec toi, étant donné que je gagne moins que le SMIC et que j’achète pas mal de bio. Après, il y a bio et bio, dans le sens où je préfère largement acheter des légumes à un petit producteur local au marché, même si il n’a pas de certification bio (difficile pour des petits agriculteurs de l’avoir de toute façon…) que d’acheter des légumes dits bio en supermarché.
    En fait, je ne considère pas forcément le label bio comme la panacée, mais je privilégie le sain et le local, et ce n’est pas forcément plus cher.
    Mes conseils pour manger bien/bio sans dépenser trop :
    – si possible (malheureusement, ils ne sont pas présents dans toutes les régions !), privilégier l’enseigne Satoriz car ils ont une éthique particulièrement intéressante et surtout des prix bien plus bas sur les produits de base que les Naturalia, La Vie Claire, l’Eau Vive et autre. Si on fait attention à ce qu’on prend, on peut vraiment s’en tirer pour pas cher (exemple : pâtes à 79 cts les 500 g, farine vendue par 3 ou 5 kilos pour faire des économies… etc)
    – acheter les fruits et légumes en respectant les saisons. Les prendre sur le marché, en repérant les vrais producteurs, ou dans une AMAP, ou encore avec un système de paniers
    – privilégier au max le fait maison (faire son pain, ses pâtes à tarte, ses céréales du petit dèj, etc. revient toujours bien moins cher que d’acheter du tout fait) et éviter tout ce qui est industriel et ou transformé (cher et malsain !)
    – manger moins (ou pas du tout) de viande, poisson, oeufs, produits laitiers, beurre et crème : ça revient bien moins cher de privilégier les légumineuses et les céréales complètes que les protéines animales, c’est plus sain, et si on les associe intelligemment, aucun risque de carence en protéines.

    Après, je comprends que tout le monde ne veuille pas manger comme ça, mais honnêtement, c’est possible d’avoir un petit budget et de bien manger :)

    1. dollyjessy dit :

      On est quand même un peu d’accord attends ^^ Comme tu dis il y a bio et bio, et je suis la première à privilégier les produits de saisons et à conseiller de s’approvisionner chez les petits agriculteurs locaux, que ce soit via des sytèmes de Mapa, ou des sevices comme la ruche qui dit oui. Il est très facile pour tout le monde de consommer des pommes bio par exemple ^^ Là on est dans la consommation responsable ce qui est légèrement différent je dirais :)

      Quant au choix de ne pas manger de viande, produits laitiers etc, là on va bien plus loin que de manger bio. Si on veut garder dans son alimentation des protéines animales manger bio revient vraiment cher. Après il existe des gens comme toi, qui justement pour leurs conviction sont prêts à faire des sacrifices de ce type ce que je respecte parfaitement ! Mais la famille normale qui veut consommer de la pâte à tartiner parce que les enfants en veulent, parce que leur copain à l’école en ont, etc, ça devient plus difficile. Surtout quand le père de famille est au smic :S

      1. Kalembredaine dit :

        Tout comme la pâte à tarte, on peut aussi faire sa pâte à tartiner, non ? Après calcul, ça ne me revient pas plus cher que la sous-marque (et c’est bien meilleur !)
        Non, il ne faut pas imposer son mode de vie aux autres… Mais consommer mieux, même sans gros budget, si on le veut vraiment, c’est possible : avec deux doigts de débrouillardise, en discutant avec les gens autour de soi, en cherchant des solutions toutes simples… je suis sûre qu’on peut y arriver.

        1. dollyjessy dit :

          Je ne sais pas à combien cela reviendrait, mais effectivement dans tous les cas le fait maison permet d’économiser, encore faut-il avoir le temps de tout faire soi même, quand on est maman de 6 enfants par exemple ^^ Enfin je ne risque pas de te contredire quand tu dis que quand on veut on peut, seulement la pâte à tartiner était un exemple. Je regarde encore le prix des légumes bio, des céréales bio, etc, je trouve que malgré les progrès on est encore loin d’y arriver dans l’ensemble, mais on y vient :)

  2. Jessy,
    Voilà effectivement un sujet qui divise et oppose.
    Je te rejoins complètement dans le fait que chacun doit rester libre en fonction de ses convictions et ses envies. Idem pour les donneurs de leçon !
    Pour ma part, à la maison on était 3 enfants et seul mon père travaillait … Ma pate à tartiner c etait la sous marque bi goût lol je la conseille pas ! Mes parents certes n avaient pas les moyens de nous payer du Nut’ mais c etait un choix, celui d avoir 3 enfants malgré leur petit revenu !
    Donc pour avoir vécu cela, j ai pris une autre voix des que j ai pu à savoir: consommer peu (j ai horreur de jeter de la nourriture … Irrespect total à plein de niveaux je trouve) mais de la qualité !
    Je ne suis pas une gourou du bio mais j ai décidé au moins de consommer mes produits de base en bio : farine, lait, œuf, beurre … Et cuisiner avec cela .
    C est MON moyen de me protéger de ce que je sais (mon homme bosse dans l agro et me raconte ce qu il y voit ;-) )
    Maintenant, à chacun de choisir comme tu dis … Il y a parfois des choix à faire !
    Bises.
    Nelly

    1. dollyjessy dit :

      Merci de partager ton expérience avec nous Nelly ! La qualité et détriment de la quantité est aussi un de mes principes, donc je comprends parfaitement :) Je respecte ton choix de consommer tous tes produits de base bio, d’autant que tu cuisines énormément ! Des bises.

  3. Depuis un peu plus de 2 ans, j’achète quasi tous mes fruits et légumes bio, surtout ceux qu’on mange directement sans enlever la peau (framboise, pomme…). Les œufs ne sont pas bio mais toujours en plein air. Après pour le reste non, même si je fais attention à la provenance. Après j’ai eu une collègue qui ne mangeait que bio donc elle m’a semi-convertie, à côté de ça je mange souvent des bonbons plein de colorant… Surtout ne pas chercher la logique il n’y en a pas :)

    1. dollyjessy dit :

      Ah oui la consommation responsable je suis complètement pour, ça m’agace tout autant les gens qui mangent des fraises en hiver ^^

      1. Lucille dit :

        Pourtant tu nous fais baver avec des tartelettes et des choux à la framboise en décembre :) Heureusement qu’ils sont TROP beaux !

        1. dollyjessy dit :

          Héhé, dans une recette je m’excuse d’utiliser des framboises en hiver d’ailleurs :) Mais je précise qu’été comme hiver celles qu’on trouve sur les étals sont très souvent importées d’Amérique du sud donc bon ^^

  4. Carole dit :

    Bonsoir, un vrai sujet-débat, chouette!
    J’ai 3 enfants, en fait j’ai décomplexé le tout, j’achète bio quand je trouve ou quand je peux, j’achète local pour la plus possible de légumes et de fruits mais je mixe le tout avec des conserves et des surgelés marques distributeur. Je ne veux pas ou plus me prendre la tête! Mes œufs sont de plein air, là j’y tient mais si j’en ai pas trouvé je prends bio ou juste au dessus. Par contre, je n’achète plus d’œufs n°3, les moins bons en fait. Il y a des numéros sur les œufs, 0=bio, 1=de plein air, 2=entre les 2 et 3=batterie. Rien que de penser au poussin et au poules qui ne voient pas la lumière du jour, je refuse d’en acheter! Je fais souvent mon pain en hiver, plus le temps et cela réchauffe la cuisine!! Je cuisine pas mal mais c’est vrai qu’il faut du temps. Bref tout cela pour vous dire que je partage vos points de vue mais que tout bio = cher et pas forcément bon des fois! Pour le nut, quand j’ai vu la vidéo avec l’huile, j’ai refusé d’en racheter. Mais les 3 loulous, habitués, j’avais pas voulu leur acheter des sous marques pour cela je voulais du bon! La belle affaire, je me suis fais avoir avec l’huile de palme et depuis j’essaie de limiter et de faire moi même cette fameuse pâte! Mais les bougres (mes enfants!!)râlent!

    1. dollyjessy dit :

      On est d’accord pour les oeufs ! C’est très intéressant que tu mettes sur le tapis les enfants, c’est très difficile de les habituer à quelque chose puis de leur faire comprendre qu’il faut changer. Cet article m’aura servi à au moins une chose, je vais me renseigner plus en détail sur ces histoires d’huile de palme etc, et voir si j’arrive à ne plus acheter les produits qui en contiennent :)

  5. Pour ma part, comme les commentaires précédents, j’essaye déjà de consommer mieux : j’achète mes fruits & légumes au marché et de saison. Ce n’est pas bio mais je pense vraiment que c’est mieux.
    Pour le reste, comme je t’ai dis, tout ce qui est farine, pâte, graines, lait, oeuf & co j’achète chez Leader Price, tout bio.
    Après je ne mange pas de viande ( mon mec beaucoup par contre ^^ ), donc je ne pense pas que mon budget course soit supérieur à celui de quelqu’un d’autres.
    D’ailleurs à 2, on dépense environ 100 euros de course par mois. Je ne pense pas que ça soit excessif en mangeant bio au maximum.
    Après je suis complètement d’accord sur les donneurs de leçons, je ne supporte pas ça !!
    Bises

    Alison

    1. dollyjessy dit :

      Ah oui 100 euros était aussi notre budget quand j’étais étudiante ! (il a triplé aujourd’hui pour être honnête). C’est tout à fait raisonnable :) C’est en effet un choix de ne pas manger de viande, et ça aide à réduire les coûts. Bisous !

  6. Petite G dit :

    très intéressant article, j’admire comme toi les personnes qui parviennent à se tenir à de bons produits, bio ou pas, dans tous les domaines : alimentaire, cosméto, etc… moi j’y viens, mais à mon rythme, et je pense que si je m’y mets tardivement et prudemment les fameux « donneurs de leçons » y sont pour quelquechose (entre autres raisons) : j’en ai croisé pas mal à une période et je trouvais leur condescendance tellement insupportable et leur posture parfois si intolérante que ça me donnait envie de bouffer tout un pot de nutella plein d’huile de palme ^^

  7. Le Citron dit :

    J’ai moi aussi grandie dans une famille aux moyens des plus modestes pour qui le bio n’a jamais été une considération tant le fait d’avoir de quoi manger était déjà un luxe. Je suis donc bien d’accord avec toi sur le fait que le soucis d’une grande partie de la population n’est pas de savoir s’il faut manger bio, il est tout simplement de réussir à se nourrir !

    Ayant la chance de gagner ma vie (ce qui ne signifie pas que je gagne bien ma vie…), j’ai pu faire le choix d’une alimentation quasiment bio. Je pense que le bio doit avant tout être un choix et surtout amener à consommer différemment. Pour ma part ce choix je l’ai fait par soucis mon environnement et aussi pour ma santé (après avoir trop lu, trop vu, trop entendu sur les conséquence de l’agronomie à outrance). J’ai donc choisi d’utiliser les systèmes parallèles (AMAP, petits producteurs…), d’utiliser la débrouille (j’achète mes œufs à la voisine d’une collègue, des pommes à amis de mes beaux parents…) et surtout de ne plus consommer de produits préparés (bio ou non).
    Mais c’est un choix qui force à faire des sacrifices, il donc être convaincu de son choix.

    Choix ou pas, il me semble surtout qu’à l’heure ou nous sommes pour beaucoup d’entre nous convaincus que les modes de production pensés par l’agronomie dans le but de permettre à certains de gagner énormément d’argent dans des conditions toujours plus scandaleuse (la vache folle, les lasagnes au cheval, les pesticides cancérigènes, l’huile de palme et j’en passe…)font de l’alimentation un casse tête. Casse tête qui impose à ceux qui espèrent mieux se nourrir de devoir dépenser des sommes folles. Il me semble que l’on devrait pouvoir bien manger sans avoir à faire un choix ! Le bio n’existe finalement que parce que nombres de producteurs ont dépassé les limites du raisonnable et ce choix que certains ont fait au titre du profit c’est aux consommateur qu’on le fait payer !

    Bon ok, je vais de ce pas m’acheter une prairie dans le larzac !

    1. dollyjessy dit :

      Ahaha, excellent commentaire, merci beaucoup !

  8. Stéphanie dit :

    Pour le fait de limiter au maximum sa consommation d’huile de palme, c’est en fait très économique car on ne peut presque plus acheter de produits manufacturés pour la nourriture. Je ne me suis pas penchée sur les produits ménagers (on en trouve également dedans) car je suis très vapeurs et produits bio (même si bio ne veut pas dire sans huile de palme d’ailleurs)

    1. dollyjessy dit :

      Oui je suis d’accord, je me suis un peu mal exprimée dans cette phrase. Je te remercie pour la précision « bio ne veut pas dire sans huile de palme » car ça rejoint le message principal que je fais passer dans mes réponses: consommer BIO et consommer responsable sont deux choses différents :)

  9. Marie dit :

    Comment ça tu n’utilises pas d’oeufs bio pour des pâtisseries ? Honte honte honte moi je dis !
    Non je déconne, mais la question des oeufs me titille beaucoup, pour l’élevage des poules en fait … Je n’achète que très très rarement des oeufs de poules élevées en cage tout ça, là le truc pas bien où les poules ont le bec coupé. Tout simplement parce que ça me met mal de payer pour ça … donc si je suis en fin de mois et que je n’ai plus trop d’argent pour payer plus cher ma boîte d’oeufs, et bien je n’en achète pas. Tant pis pour les oeufs …

    Sinon, je ne suis pas une défenseuse de ouf du bio :) Le bio est bcp marketing et dans certains produits, on retrouve de la merde Oo Bjorg si tu me lis ? :D

    Mais je rêverai de privilégier QUE des aliments sains (et donc plus proche du bio et locaux surtout), de les cuisiner, tout ça tout ça pour être une femme (presque) parfaite avec son tablier bohème dans ma maison en bois (oui c’est mon rêve te moque pas !). Mais je me dis qu’en bossant, je n’aurai pas le temps de tout gérer, il faudrait que ça devienne une priorité (après le boulot) de faire les marchés, les producteurs locaux, la cuisine, tout ça.

    Mais après, quand est-ce que je tricoterai ? Quand me balladerai-je ?
    Je trouve que la moindre chose devient chronophage en fait et faire la chasse au bio aussi … mais j’ai d’autres priorités avant <3

    Bisous et très bel article
    PS : désolée si mon commentaire est confus, je viens de me réveiller !

    1. dollyjessy dit :

      Je te rejoins TOUT A FAIT sur les oeufs pondus en plein air. J’avoue cependant que quand j’étais étudiante je n’avais pas vraiment le choix, je ne pouvais pas me permettre d’acheter 10 oeufs à presque 3 euros ! Mais je me rattrape désormais. Et puis le temps… ah le temps qu’il faut pour faire tout ce qu’on voudrait. Concernant les producteurs locaux, ma grand-mère achète ses poules et parfois du lait à des fermiers lorrains, et on connait tous quelqu’un pour nous refiler quelques courgettes ^^ Cela dit c’est un mythe de croire qu’on trouve souvent sur les marchés des produits locaux, c’est de plus en plus rare car pour beaucoup de commerçant c’est bien plus simple d’importer des produits d’Espagne à moindre coût :S

      Merci pour ton commentaire, à tout vite !

  10. Marline dit :

    Bonjour :)
    Je viens de découvrir ton blog via cette article dont le titre m’a interpellé sur Hellocoton.
    Depuis très peu de temps, j’ai eu comme une prise de conscience sur ma façon de me nourrir : trop grasse, pas attentive aux besoin réels de mon corps, beaucoup de produits déjà cuisinés, etc. Et une prise de conscience parallèle sur l’impact de l’industrie agro-alimentaire sur notre environnement. C’est pourquoi depuis quelques semaines j’essaye d’améliorer ma consommation et je me tourne de plus en plus vers les produits bio. C’est vraiment un nouveau monde pour moi. Et d’après ce que j’ai déjà vu, je constate malheureusement que c’est un monde cher. Sans vouloir tomber dans le cliché, j’ai déjà fréquenté plusieurs supermarchés bio à Paris, et la population est plutôt CSP++. C’est un fait, les produits bio sont plus chers et à la caisse, pour une étudiante comme moi, on voit clairement la différence.
    Après je pense aussi que c’est le prix à payer pour une meilleure qualité des aliments, une meilleure production qui préserve davantage l’environnement. Mais c’est avant tout une démarche personnelle. Si l’on veut vraiment acheter tout bio, c’est encore malheureusement quelque chose de réservée à des catégories de population qui n’ont pas de réels problèmes d’argent.
    Je suis donc d’accord avec toi, le bio est cher et tout le monde ne peut pas se le permettre. Pas de jugement et de condescendance possible sur ce sujet. Par contre, ce qui peut être regrettable, c’est que les personnes qui ont un pouvoir d’achat important ne s’y intéressent pas. Car si elles n’achètent pas bio, qui le fera ?
    Merci pour ce débat :)

    Marline
    lemoncoco.fr

    1. dollyjessy dit :

      Je n’osais pas entrer dans le détail des catégories socio professionnelles, mais tu as tout à fait raison. Je pense qu’il faut vraiment faire la différence entre la consommation responsable et manger Bio. J’ai travaillé sur les marchés pendant 5 ans les samedi et pendant les vacances pour aider mon père qui est marchand de fruits et légumes donc les saisons ça me connait, les prix aussi, l’hypocrisie autour des traitements chimiques aussi: beaucoup de produits sont étiquetés bio (je n’y connais rien en label mais non) alors qu’ils n’ont tout simplement pas été traités après récolte, mais avant… Je te rejoins parfaitement sur le besoin de manger sain et d’oublier un peu la junk food et autres plats préparés, même si par manque de temps et de motivation je n’y arrive pas toujours ^^ Je dirais que consommer responsable est à la portée de familles très modestes, pour le reste tout dépendra en effet du pouvoir d’achat :)

      A très bientôt Marline, en tout cas j’espère !

  11. Daouidar dit :

    Venant d’une île tropicale, manger bio et locale (viande, poisson) n’était vraiment pas un souci pour ma famille. Au contraire à Mayotte ce qui était hors de prix, furent les produits industriels. Les 4 pots de yaourts à 3.90e voilà tout est dit! Donc pour nous, c’était un luxe de se procurer du Nutella, des yaourts etc. Puis en même temps, la majorité des produits que nous consommons on les retrouvait dans nos cours, où celui du voisin. Le partage fait parti de notre culture. Ici c’est tout le contraire! Honnêtement, ça m’avait choqué en 2005 en arrivant en France. Lorsqu’on est instable (professionnellement parlant)franchement c’est dure de s’en procurer. Bien évidemment, on se rue sur les premiers prix.

    Aujourd’hui, je fais attention à mon alimentation (régime oblige), mais les produits « Bio » ne sont toujours pas accessible pour mon portefeuille. Et tout comme toi, j’ai eu de longs débats avec des défenseurs du « Bio » et j’avoue que certains dans leur propos ne savent pas ce que c’est que d’être au RSA. Pour le coup, leurs propos deviennent arrogants et ne prennent pas en compte la situation de l’autre.

    1. dollyjessy dit :

      Ton commentaire est très intéressant, merci de partager ton expérience avec vous. Je comprends parfaitement, mes meilleurs amies viennent des Comores et de Guadeloupe et me racontent la facilité de manger de très bons fruits et légumes à bons prix. Moi même le peu de fois où j’allais en Algérie il était peu couteux d’avoir des raisins, oranges et figues dans son jardin. Au delà même d’être au RSA, je connais beaucoup de familles qui vivent avec un salaire d’ouvrier d’un seul parent, donc comme tu dis les premiers prix sont parfois les seules solutions.

  12. Délia dit :

    Très intéressante question!
    Je vis chez ma mère, donc je consomme ce qu’elle achète.
    Je pense que manger bio, justement, c’est prendre conscience que notre consommation actuelle de viande par exemple, est contre-nature si l’on peut dire, sachant que de toute manière, d’ici 2050, on n’aura plus les moyens techniques de nourrir les vaches pour qu’elles nous fassent de la viande (ça marche aussi avec les moutons et les chèvres, les dahus :p).
    C’est remplacer ce qui est coûteux en ressources, en pollution, par des choses aussi bien plus locales que plus respectueuses de l’environnement. Le vrai bio c’est ça. A mon sens c’est un état d’esprit plus qu’un achat occasionnel d’un sac de farine, ou d’un légume quand il est en promotion.
    Après je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait que pour bien manger il faut un certain budget, mais il ne s’agit pas uniquement du bio, c’est valable pour n’importe qui qui voudrait s’alimenter équilibré et sain, car les produits premier prix ne sont parfois pas des modèles question composition malheureusement …
    Le bio coûte encore un peu plus cher que la nourriture de supermarché, et il coûtera toujours plus cher que les marques discount, c’est évident. Mais plus on sera à consommer plus les prix baisseront (en témoignent nos étalages grandissant chez Auchan & co à des prix beaucoup plus abordables qu’avant). Ca c’était mon côté idéaliste
    Pour ma part, je ne sais pas quel sera mon budget nourriture, n’étant pas encore salariée, mais je sais que j’aurai un choix à faire, entre manger des produits « luxueux » comme la viande, ou manger des produits de meilleure qualité comme je pense que c’est le cas pour le bio (parce que c’est quand même pas une évidence pour tout le monde, encore une fois chacun son avis !).
    Voilà, mon long avis, c’est que la conversion au bio est un long cheminement, qui abouti à une consommation bien différente de ce dont on a l’habitude de remplir nos paniers, qui permet de manger équilibré mais différemment, et au final, de s’y « retrouver » financièrement en faisant une balance dans les produits achetés.
    Je suis pro bio, pourtant personne autour de moi ne l’est, personne ne comprend mon « kiff », ni même moi d’ailleurs, mais je n’aime pas les personnes qui moralisent. Après c’est certain que quand on commence à percevoir l’importance d’être sensible à tout ça, et combien peu de gens s’en soucient, je peux envisager que certains convertis trouvent le temps long pendant que les mentalités changent et tentent le forcing (ouhh les vilains).
    En tout cas, rassure toi, tu ne dois pas être la seule dans ces questionnements! Je dirais même que manger redevient la priorité majeure, la note est HYPER salée quand tu passes à la caisse et que tu aimes cuisiner un tant soit peu. AU final j’ai la sensation qu’on devient comme aux states, bientôt ça coûtera moins cher de manger des plats préparés que des plats maison!

    Je m’étale, je m’étale, pardon.

    J’espère ne pas dire les trucs trop froidement, j’avoue moi même me sentir très impuissante face à tout ça et ça m’attriste. Le seul truc que je fais actuellement, c’est manger des oeufs au minimum de poules qui ont vu des champs dans leur vie, et de boire du lait bio. Pareil pour les cosmétiques. Chacun sa petit action à son niveau! :-)

    Bonne fin de journée ! :-)

  13. Mathilde dit :

    Pour moi, le terme BIO n’est qu’une stratégie marketing de + pour inciter les gens de tout revenu à soit disant manger mieux. Mais au final, savons nous vraiment ce qu’on mange? avec la multitude de logo existant, il devient compliqué de faire ces courses.
    dans la même lignée, le terme « hallal » est apparu sur bon nombre de produit car tout simplement, il y avait un potentiel marketing énorme.
    Mais je ne pense pas qu’on puisse réellement vérifier la qualité des produits.
    Les lasagnes de cheval ont suffisament prouvé qu’on ne savait pas vraiment ce qu’il y avait dans nos assiettes.

    Par ailleurs, en France, il y a quand même des lois qui empeche l’utilisation de certains pesticides. Les cultures de stevia en chine ne sont pas soumise à toutes ces réglementations, et pour le coup, on peut s’inquiéter. On en revient donc au fait qu’il vaut mieux consommer des produits locaux.

    Et concernant les produits à base d’huile de palme, je sais que ma belle-mère a passé 3h au super U à vérifier chaque boite. et rien que pour les biscuits (pour les enfants), il n’y a que 2 ou 3 sortes de produits qui n’en contiennent pas. idem pour les biscuits apéro. même si on ne se nourris pas exclusivement de biscuits, ça ne remplit pas beaucoup le caddie.

    pour faire ces courses, il faut limite poser une journée afin de vérifier qu’il n’y a pas de paraben dans les cosmétiques, qu’il n’y a pas de sels d’aluminium dans les déo, qu’il n’y a pas d’huile de palme, qu’il n’y a pas ceci ou cela. Donc, on en revient au problème de l’étiquetage (multitude de logo, détail pas forcement explicite) . Si les entreprises devenez + responsable, il serait peut etre moins compliqué d’avoir une hygiène de vie acceptable.
    et , pour finir, même si les entreprises ne proposaient que des produits sans paraben, sans huile de palme, … , Il y a bien quelqu’un qui va nous dire que y’a un nouveau trucs qui n’est pas bon pour la santé!

  14. Stéphanie dit :

    Mathilde, j’aimerais nuancer ton propos, si tu regardes ton caddie, globalement nous achetons tous souvent le même caddie à chaque réapprovisionnement. Lire une étiquette peut être fastidieux, mais très vite on se souvient de ce qui est en ligne avec sa décision de ne pas consommer telle ou telle substance et ce qui ne l’est pas.
    Quand j’ai décidé de limiter l’huile de palme de 1/2h pour faire mes courses suis passée à 1h la première fois mais dès le seconde fois, suis revenue à 1/2h sans pb.

  15. mathilde dit :

    À stéphanie,
    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait que d’un mois sur l’autre , les articles de nos caddies Sont les mêmes. Mais, quand ma belle- mère a décidé de contrôler chaque article qu’elle achetait ,la première fois, elle a doublé son temps de course.
    De la même manière, quand j’ai acheté du deo sans sels d’aluminium pour mon homme, j’ai perdu un temps fou à trouver LE deo. Maintenant, on sait quel produit prendre …
    Le soucis reste quand meme le prix de ces produits qi ne sont pas les moins chers.

  16. june dit :

    Ravie de découvrir un article sur ce sujet qui m’intéresse vivement! Depuis qq mois, j’ai changé radicalement ma façon de consommer. Effectivement cela a un coût financier mais aussi de temps car il faut chercher une amap, des producteurs vendants aux clients directement, … ce qui est sympa maintenant c’est qu’avec le bouche à oreille on me fait découvrir des fermes, … Concernant les cosmétiques, pour les déo je n’utilise que la marque sanex qui est sans paraben, alu et cie, de même que pr les gels douche. Pr le shampooing j’utilise la marque Cattier, j’adore ce shampooing!! Pour les cremes visage je n’ai pas encore trouvé ce que je recherche (si une lectrice peut me conseiller, c’ets avec plaisir). je fais parti d’une amap et reçois chaque semaine un panier de fruits et légumes de saison, sont ils bio? Je ne pense pas vraiment mais je sais d’où ils viennent c’est déjà bien. Les oeufs et beurre je les achète directement ds une ferme, de plus en plus de fermes vendent aux particuliers et proposent des dégustations^^ Les 19/20 octobre ont lieu les balaldes du gout, de nbr fermes ouvrent au public pr leur montrer leur métier, c’est l’occasion!
    Quand on se lance ds cette démarche, on veut après tout revoir ds nos habitudes: nos voyages (avion, voiture), nos loisirs (j’achete pas mal de magazines bon je recycle mais ça fait bcp de papier!), … J’essaie de faire au mieux à mon échelle.

    1. dollyjessy dit :

      Donc toi est la consommation responsable ne faites plus qu’un :) (après pour les magasines et livres papier il ne faut pas pousser car moi je ne pourrais pas m’en passer ^^ Il me semble qu’on a une bonne gestion du papier en France, à vérifier.). J’avoue que concernant les cosmétiques je ne me préoccupe pas du paraben, des sels d’aluminium, etc., j’ai parfois l’impression d’assister à une psychose générale même si je respecte les craintes des autres bien sûr. Seulement, les discours manquent souvent d’objectivité, on informe mal le grand public qui ne sait pas forcément vérifier les infos qu’on lui fournit. Pour la petite anecdote, je cherchais du papier d’alluminium chez ma grand-mère pour recouvrir quelque chose. Ne le trouvant pas je lui demande et elle me répond « Je l’ai jeté, on m’a dit que ça donnait le cancer »… A bientôt June!

  17. Mathilde dit :

    June,

    si tu cherches des produits cosmétiques naturels, je pense que la marque Lush pourra te satisfaire (mais pas le compte en banque)
    il n’y a pas beaucoup de boutiques en France, mais je pense qu’il y en a dans les grandes villes. Sinon, il y a leur site internet http://www.lush.fr/

  18. Pellu dit :

    Je mange pas du tout bio, c’est tellement cher, et cela n’apporte pas plus que des produits non bio. Ce qui est meilleur à manger n’est pas bio.

  19. Calinhorely dit :

    Je ne mange pas du tout bio.
    J’ai été élevée dans une famille, où tout le monde a son petit potager.
    J’ai appris très jeune que les légumes du jardin étaient bien meilleurs que ceux du magasin, etc etc…

    Actuellement je vis en appartement en ville.
    Mon loyer me coûte les 3/4 de mon salaire, alors je fais mes courses dans des supermarchés discount (type Aldi), je prends ce qu’il y a, ce que j’ai envie,…

    De temps en temps, je reçois des légumes du jardin, des potages que mes parents ont fait avec ces légumes etc…

    Mais je ne peux pas me permettre de manger bio, c’est hors de prix !

    Comme pour manger le midi, nous avons un fast food bio dans la ville, les petits sandwiches sont chers ! 4€ pour un peu moins d’une demi baguette !
    Faut pas se foutre du monde !

    Je rejoins Mathilde, et pense que le sigle bio est, en plus d’un effet de mode, une stratégie marketing.

  20. Tangee dit :

    C’est intéressant !
    J’aime bien quand tu dis que certaines familles pourraient réduire un budget téléphone (ou un autre d’ailleurs) pour acheter Bio à la place.
    En fait, je crois que c’est une question de priorité non ? Certains se saignent pour se payer un iPhone, certains pour se payer des chaussures de marque, d’autres pour une belle voiture, d’autres pour manger bio.
    Après, je pense effectivement que l’on ne doit pas juger les choix que font les gens, chacun ses priorités, c’est tout.

    En tout cas, moi j’ai pas un rond non plus mais j’essaye de manger bio et je vais te donner ma technique (en espérant que ça aide) :
    – Déjà je ne vais pas au supermarché. OUI c’est un sacrifice ÉNORME. Au début en tous cas. Mais maintenant, je déteste y aller. Du coup où je fais mes courses ?
    – Au marché (ou tout est quand même largement moins cher qu’à la biocoop ou je ne sais où encore)
    – Chez 3 petits pois. ( http://www.3ptitspois.fr/ ). C’est à Lyon, mais il doit forcément y avoir des équivalents dans d’autres villes. C’est du tout bio, mais surtout du tout vrac. Et en fait, c’est là qu’on réalise que ce qui coute cher, c’est autant les emballages et le marketing que le bio. Plus d’emballage, plus de déploiement de marque, pas de surcoût.

    Quand on ne va plus au supermarché, on n’achète plus de trucs inutiles (paquets de gateaux, chips, etc), on ne les achète que lorsqu’on en a vraiment besoin/envie. On achète tout en matière première, et ça aussi, ça coûte beaucoup moins cher.
    Et ça, laisse moi te dire que ça fait faire des sacrées économies.

    Ça apprend aussi à être super créatif. « Merde, j’ai des copains qui passent prendre l’apéro dans 20 min et j’ai pas de chips! Qu’est-ce que j’ai dans mon frigo? Du fromage blanc, des carottes… OK batonnets de carotte et fromage battu aux herbes pour l’apéro! »

    Et vu ce que tu cuisines, des idées de ce genre là tu dois sûrement en avoir des tonnes !

    Et pour répondre à la dernière question que j’entends déjà « Mais il faut avoir du temps pour cuisiner si on achète que de la matière première! »
    Oui, en tous cas, il faut prendre le temps. Pour info, j’ai monté ma boite il y a quelque mois (pas encore de salaire = fauchée) et je bosse entre 50 et 60h par semaine. Mais c’est exactement la même question : une histoire de priorités…

    En espérant que ça aide et que ça inspire !…

    1. dollyjessy dit :

      Merci pour ton commentaire. Du côté de chez moi on trouve sur les marchés des fruits et légumes qui sont importés d’autres régions de France ou du monde, donc souvent ils sont traités. Peut-être qu’on trouve des petits agriculteurs locaux qui n’utilisent aucun produit chimique ? Tu as tout à fait raison pour le fait de manger intelligemment, je parle de ma grand mère dans l’article, elle n’a jamais acheté de gâteaux en magasins :) Et bien sûr il existe des magasins sans emballages qui permettent de payer moins cher.

      Je trouve assez dommage que les solutions proposées dans certains commentaires consistent à ne plus manger de viande. Je suis d’accord que les besoins en protéines peuvent être comblés avec des légumineuses etc. Cela dit l’apport en fer ne peut être si facilement compensé. Car même s’il est présent en forte quantité dans des pois-chiche par exemple, l’assimilation du fer « animal » est bien plus forte. Il faudrait manger 2kg de lentilles pour assimiler autant de fer qu’un steak de 200g. Après je ne fais pas l’apologie de la viande, je dois en manger une fois par semaine voire deux !

  21. Virginie dit :

    Ah un artiiiicle intéressant ! Je découvre à peine ton blog et cet article fait du bien !

    Evidemment, le manger sain (et bio) n’est pas une question que tout le monde se pose, moi j’me la pose véritablement depuis des mois, en me disant  » tu sais que ce que tu manges fait souffrir des animaux tous les jours, et que sans eux certaines choses ne sont pas possibles, pourtant on les tue sans scrupule pour que tu manges un steak dans ton burger » . Constat super affreux, ça me fait sortir de mes gonds, du coup, j’me suis dis fait attention, j’ai réduis la viande à une fois par semaine, et le lait (car oui le lait fermier est mauvais pour la santé, et non il ne fixe pas les os, au contraire, oui j’étais consternée d’apprendre ça) ! C’est un petit pas (vers l’homme mais un grand pas vers l’humanité, enfin c’est ce que j’me dis) !!! C’est super compliqué, je fais les choses petit à petit, mais il le faut. Par contre, en contrepartie, je sais pas si je pourrais m’empêcher de kiffer mes toasts de foie gras à Noël ..

    Pour ce qui est d’acheter bio, j’ai pas encore pris cette habitude, déjà fais plusieurs fois, et jamais déçue pourtant, mais niveau financier effectivement ! Par contre, tous les produits de beauté que j’achète sont pour la presque totalité certifiés bio ou naturels, j’me sens confiante, ça n’agresse pas la peau, et je sais ce que j’achète. Mais pitié celles qui liront mon commentaire pavé : n’achetez plus de produits Loréal, enfin, si vous êtes touchés par la cause animale tout du moins, ils font des tests affreux sur les animaux et la présence de certains composants de leurs produits viennent de ces pauvres bêtes …

    Merci encore pour cet article

    Bisous

    Virginie

    1. dollyjessy dit :

      Hello Virginie, je t’avoue que je ne me pose pas tant de questions pour la viande et je n’ai pas envie d’entrer dans ce débat au risque de soulever les foudres des végétariens, qui souvent ne se gênent pas de porter des chaussures et sacs en cuir. Je ne me suis pas renseignée plus que ça mais d’après ce que j’ai vu je ne sais pas si les animaux souffrent, ils semblent élevés pour cela et tués proprement (je le suppose en tout cas), cela dit tu ne me verras jamais porter de la fourrure qui elle nécessite de faire souffrir les animaux il me semble. Enfin tout ça pour dire que si on devait vivre avec tous un tas de principe, autant se foutre sur une ile déserte directement. Je ne dis pas que ces causes ne sont importantes, mais je m’intéresse à d’autres causes qui me tiennent plus à coeur. Merci pour ton commentaire, à bientôt.

  22. Sabrina dit :

    Coucou,
    J’adore tes billets d’humeur que je dévore depuis tout à l’heure :-)
    Ben juste pour te dire que je suis d’accord avec ce que tu dis et c’est pour ça que j’ai créé mon blog « Bio Pas Cher » pour montrer comment consommer bio le moins cher possible (ou comment éviter d’acheter des produits inutiles et faire les choses soit même ou s’en passer, héhé^^ c’est une technique aussi)
    Donc perso très concernée par la bouffe et le bio mais jamais je ne jugerais les gens (sur quoi que ce soit d’ailleurs) et j’aimerais vraiment que notre société ne soit pas mal faite au point que ce sont toujours les mêmes qui prennent cher et qu’en plus d’avoir une vie dure au travail financièrement ce soient encore les mêmes qui soient condamnés à manger basse qualité…

    Bises et pleins de bonnes choses, tu as un super blog :-)

    1. dollyjessy dit :

      Hello Sabrina ! Je suis ravie que ça te plaise et ton commentaire me fait très plaisir. Ta démarche est géniale, il doit en effet être possible de compenser pas mal de choses pour manger bio même avec peu de moyens :)
      J’espère te revoir bientôt par ici, des bises !

  23. Voilà un sujet qui ne peut que m’interpeller… bah ouais Bio ou pas bio je ne me pose pas la question car j’ai été élevé par un papa boulanger-pâtissier et on était entouré de commerçants de quartiers.

    Et depuis très longtemps j’ai pris l’habitude d’aller au marché, de regarder la provenance des produits que je mettais dans mon assiette, que je cuisine à l’huile d’olive (celle d’Algérie avec son petit goût bien particulier ou ramenée de mes voyages andalous et italiens).

    Ensuite j’adoreeeeee le nutella (j’ai baigné dedans toute mon enfance) et je sais les risques de l’huile de Palme ! Je ne défonce pas le pot, c’est mon petit plaisir à côté de la bonne confiture maison et / ou de petits producteurs.

    Faut pas s’leurrer les produits aux labels bios sont chers, mais on peux trouver des paniers de fruits et légumes de saison abordables et de bonne qualité et plutôt que de trop acheter au moins là on ne consomme que le Panier (avec des oeufs frais).

    Après grâce à des amies qui consomment des produits bios, j’ai découvert le sirop d’agave à la place du sucre blanc (que j’avais déjà quasi arrêté au profit de miel de producteurs), j’ai testé le sirop de riz, et là c’est la mélasse noire pour sucrer mon café essentiellement.

    J’ai découvert le levain fermentescible qui remplace la levure pour faire mes pains, brioches et tout ce qui a besoin d’être levé…

    J’adore la barback, et le poisson… frais… Comme me faire un macgras, ou une grosse pizza faite par mon pizza man qui fait sa pâte maison et faire couler tout cela avec un bon pepsi cola ^-^

    Ya des modes dirais-je dans ce domaine comme dans d’autres, après oui ya des prises de conscience également ! Je pense qu’il en faut pour toutle monde dans ce domaine et qu’il ne faut pas être sectaire… J’ai des copines totalement veggie qui rayonnent et je prends plaisir à découvrir leur mode de consommation alimentaire. Et elles me respectent dans mes choix. Du moment que l’on impose rien à personne hein :-)

    je suis en train de dévorer ton blog et ça ya aucun risque..Enfin je crois ;o)

    1. dollyjessy dit :

      Merci pour ton commentaire Florette :) En effet l’essentiel est de tolérer les choix des autres, ravie que le blog te plaise ! A très bientôt ;)

  24. Leslie dit :

    J’ai découvert ton blog aujourd’hui et je le trouve vraiment très intéressant et joli.

    Je te rejoins sur ce sujet. Le bio est sûrement meilleur pour la santé et pour la Terre, mais pour les petits budgets comme moi, étudiante, ce n’est pas vraiment concevable. Je n’ai pas envie de m’arrêter de vivre, de sortir pour manger exclusivement bio. Je trouverai ça dommage de gâché ma jeunesse.
    Cela ne m’empêche pas d’acheter quand je le peux quelques produits, surtout que beaucoup ne se trouve pas dans la grande distribution hors marque bio. Il faut diminuer sa consommation de gluten, de lait de vache, etc… J’essaie d’utiliser le moins possible de sucre blanc, au profit du sirop d’érable, du sucre de coco, mais lorsqu’on aime énormément (comme moi) la pâtisserie c’est un budget. Il ne m’est pas possible de manger exclusivement bio. Mais le bio, c’est aussi manger d’une autre façon, (re)découvrir certains aliments comme les graines de chia, le sucre de coco, les huiles en tout genre… Et pour cela, si ça t’intéresse, il y a iherb… des produits naturels voire bio tout à fait abordable ;)

    Tes articles sont vraiment bien écrits, avec légèreté. Et c’est ce que j’aime ! Surtout ton article sur ta routine beauté… j’ai les mêmes soucis de peau que toi (peut être en pire ^^’) et je n’ai pas encore trouvé les produits qui puissent me convenir, mais je ne désespère pas.

    Continues à nous faire vivre ton quotidien et tes pensées, c’est agréable.

    1. dollyjessy dit :

      Je te rejoins complètement: se tourner vers des aliments bio ou plus naturels nous permet d’apprendre à « manger mieux » et c’est ce qui compte :) Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis contente que tu aimes ma façon d’écrire, vraiment ! A très bientôt Leslie.

  25. Lucie dit :

    Je partage complètement ton point de vue. Ayant moi même fais le choix depuis cinq années de faire des bredalas (wtf ???? ce sont des petits gâteaux de noël aux formes, gout, et textures variées ) à toutes ma familles et plus encore, je remarque que le « home made » a un réel coût, d’autant plus que je n’utilise que des ingrédients bio (bio coop ou supermarchés standards) où en provenance directe de l’agriculteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Instagramons - nous

épinglons – nous

  • Salade de tomates, f
  • Recette : Brownie au
  • Un joli canapé
Retour en haut
© 2013 Dollyjessy - tous droits réservés